Supprimons le permis de conduire !

Je n’ai jamais compris la fonction de ce dispositif coûteux qui a pris une importance démesurée de rite social dans notre société. De plus, je trouve psychiquement désastreux que le rite de passage au stade adulte se fasse par le biais de cet objet de grande consommation anti-écologique et anti-social qu’est l’automobile particulière. En effet, le fait de se déplacer en automobile particulière est devenu un comportement de moins en moins consensuel par rapport aux nouvelles valeurs émergentes de respect de la planète, de la vie collective et de la santé.

Que diable ! on ne passe pas un permis de marcher pour déambuler dans l’espace public ! et pourtant, ça se passe très bien: dans une foule où on croise des personnes âgées, handicapées ou convalescentes.

Les nouvelles technologies permettraient de forcer tous les nouveaux modèles en mode voiturette par défaut: à charge pour les conducteurs de prouver, par leur comportement archivé dans leurs statistiques de bord, qu’ils sont respectueux des règles collectives. Faute de quoi un conducteur ne pourrait pas dépasser le stade voiturette; il pourrait même être automatiquement refoulé de tout engin motorisé si ses profils informatiques stockés sur son porte-clés biométriquement attribué étaient trop défavorables.

Ce dispositif permettrait en plus de désengorger nos tribunaux de toutes ces affaires de permis perdus à récupérer.

De nos jours, toute automobile est en voie de disposer de dispositifs de biométrie individualisés pour adapter les rétroviseurs au profil du chauffeur identifié: étendons le principe des “profils individualisés” à tous les aspects de la conduite enregistrés dans la mémoire flash du porte-clé du chauffeur:

– taux de dépassement des limitations locales de vitesse déterminées par GPS,
– taux d’oubli (a-posteriori) des clignotants,
– taux de palpation du volant par les 2 mains du chauffeur
– taux de stationnement sauvage
– taux d’activités simultanées à la conduite (fumer, téléphoner…)
– taux d’irrespect des panneaux et des feux tricolors (par GPS et/ou rfid avec les infrastructures)
– taux d’obstruction aux carrefours ou sur la voie de gauche,
– taux de respect des trajectoires et des voies
– “expérience” du chauffeur: ne serait-ce que la quantité de km parcourus,
– taux de familiarité de la route déterminé par GPS

auto-ecole

A côté de ce profil conduite ainsi déterminé et archivé, on trouverait un “profil assurance”, un “profil vigilance” et un “profil écologique” avec des données respectivement sur la prise de risque, sur les pauses de repos et sur l’analyse du comportement du point de vue du respect de l’environnement (autosolisme, circulations en pic d’ozone, accélérations inconvenantes, superposabilité des trajets à ceux des TC, transit en villes, trop petits parcours motorisés, trajets redondants…).

Cet ensemble de mesures permettrait une conduite apaisée, sans stress; une fluidification du trafic par dissuasion de l’autosolisme, une meilleure sécurité par empêchement des comportements anti-collectifs et anti-environnementaux.

De plus, on supprimerait ce rite social très artificiel du permis de conduire et on libèrerait des milliers de professionnels pour des tâches plus utiles et intelligentes que celle d’encombrer et de polluer nos villes pour des besoins de formation inutile. Déjà: supprimons les boîtes manuelles/pédestres pour simplifier la conduite et économiser l’énergie! (rappel: les constructeurs font exprès de maintenir l’archaïsme des boîtes manuels pour maintenir artificiellement plus difficile le rite de passage du permis de conduire sous le prétexte fallacieux que les boîtes manuelles permettraient d’économiser l’énergie).


GC,
Les voies vertes en 06-ouest:
www.LecoLomobiLe.fr
Labo d’idées sur l’auto du futur:
www.LACPA.fr
http://agonieautomobile.blog.fr/

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile