Vers des villes post-carbone

Repenser les villes : une société post-carbone

Le centre de prospective de la Direction de la Recherche et de l’Animation Scientifique et Technique (DRAST-CPVST) lance un appel à projets de recherche sur les « Villes dans la société post-carbone ». Date limite de dépôt des propositions : 20 mai 2008.

L’appel à projet vise à la fois à promouvoir des réflexions collectives globales sur la prospective des « villes post-carbone », et à explorer certains enjeux plus spécifiques – tel que, par exemple, l’élaboration de scénarios crédibles de « décarbonisation » et d’amélioration de l’efficacité énergétique des parcs de logements anciens.

Représentant à elle seule près de la moitié des consommations d’énergie fossile et des émissions de gaz à effet de serre, les villes sont naturellement appelées à jouer un rôle important dans la transition vers une société post-carbone. Mais l’ampleur réelle de leur possible contribution à la prévention du changement climatique ou du risque d’épuisement des énergies carbonées (pétrole, gaz…) est controversée. D’un côté, la multiplication des initiatives prises par les villes en Europe et dans le Monde témoigne qu’il s’agit d’enjeux perçus localement comme majeurs. De l’autre, on constate un certain scepticisme des experts sur la possibilité d’infléchir significativement les dynamiques urbaines à un horizon et à un rythme qui soient compatibles avec ceux du risque climatique ou de la raréfaction des ressources pétrolières. Dans un contexte de plus en plus marqué par l’urgence, l’efficacité relative des mesures susceptibles d’être prises par les villes est mis en doute – avec, au centre du débat, la question des « temporalités urbaines ».

Pour éclairer les questions de temporalité et de marges de manœuvre à moyen et long terme pour une transition vers des villes post carbone, la démarche prospective peut apporter une contribution utile. Cela justifie cet appel à proposition qui vise à explorer quelques enjeux d’actions majeures liés à trois scénarios contrastés d’évolution vers des villes post-carbone.

Vers des villes post-carbone

Le cadre de référence : trois scénarios contrastés de transition vers des villes « post-carbone ».

Compte tenu de leur orientation résolument prospective, les problématiques de l’appel à proposition ne peuvent être détachées d’hypothèses sur les relations futures entre ville, énergie et effet de serre. Nous proposons comme cadre de référence trois scénarios contrastés.

– Un premier scénario part de l’hypothèse d’une forte inertie dans les formes et infrastructures urbaines. Dans un tel contexte, l’adaptation à une « société post-carbone » – marquée par des hausses de prix et éventuellement des rationnements et des écotaxes se fait essentiellement par le biais de changements techniques sur les véhicules, d’aménagement urbain limités (écoquartiers), d’innovation dans la gestion de la mobilité (covoiturage…) et finalement d’auto-ajustements des usagers et des habitants. Le risque est qu’un tel scénario conduise à des situations socialement intolérables pour des groupes de population déjà vulnérables (habitant de banlieues éloignées…) et à des problèmes fonciers inextricables.

– Le second scénario, proche des orientations décidées dans le « Grenelle de l’Environnement », est celui d’un investissement massif dans les infrastructures et les parcs de logement ou de construction existants. Il s’agit d’adapter l’habitat aux normes énergétiques les plus élevés, d’assurer la transition vers les énergies renouvelables, de développer les réseaux de transport collectif, ou encore de réduire la vulnérabilité des villes aux conséquences du changement climatique. Une des questions soulevées par un tel scénario est celle de son coût – efficacité : les gains liés aux investissements considérables à consentir dans cette seconde hypothèse pourraient être en effet plus que compensés par l’absence (supposée dans ce scénario) de maitrise sur la géographie des localisations et des activités urbaines.

– Cette volonté de maitriser la géographie des villes est, au contraire, au cœur du dernier des scénarios proposé comme cadre de référence. Dans le troisième scénario, il s’agit d’assurer la transition vers des « villes post-carbone » en agissant sur les formes urbaines, les densités, les localisations respectives des emplois et des logements, l’articulation des politiques de transport et d’aménagement et plus généralement l’aménagement du territoire et l’organisation des mode de vie, et ce à plusieurs échelles. Comme on l’a vu en introduction, ce dernier scénario est confronté lui aussi à des problèmes majeurs d’efficacité – mais aussi de connaissances (impact énergétique des formes urbaines) et surtout de faisabilité socio- politique.

C’est à quelques unes des questions soulevées par chacun de ces trois scénarios que souhaite s’intéresser le présent appel à proposition.

Consulter l’appel à projet détaillé (8 pages) ainsi que les modalités de participation sur le site suivant:
www.recherche-innovation.equipement.gouv.fr

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France