Le changement climatique en questions

Le groupe de réflexion « Conseil économique et social et Académies » a réalisé un site internet pédagogique relatif au changement climatique: www.changement-climatique.fr. Le site est constitué d’un rapport et d’un blog participatif où l’on peut poser des questions sur le changement climatique ou tout simplement donner son point de vue sur le thème « Le changement climatique en questions ».

Dans la conclusion du rapport, le groupe de réflexion appelle de ses vœux de « véritables changements de comportements », et, surprise, en tout premier lieu, il est question de l’automobile et du lien entre voitures et réchauffement climatique:

La population des pays industrialisés a pris des habitudes de vie qui ne seront probablement plus « soutenables » en l’état, à moyen terme. A l’échelle individuelle, les économies d’énergie vont devenir indispensables et impliquer l’acceptation de certains changements d’habitudes : utiliser une voiture de moindre puissance, se passer de la climatisation systématique, recourir plus largement, en zone urbaine, aux réseaux de transports en commun « propres », etc. Comment déclencher la prise de conscience et les changements comportementaux des individus et des dirigeants ?

Le lien entre automobile et changement climatique est connu depuis longtemps, du moins dans les sphères renseignées et non asservies au lobby bagnolo-pétrolier, mais il est plus étonnant de le voir apparaître aussi clairement sur un site institutionnel comme celui du groupe de réflexion « Conseil économique et social et Académies ». La prise de conscience est désormais officielle et chaque automobiliste ne pourra désormais plus dire: « on ne savait pas ».

changement-climatique.jpg

La voiture émet en moyenne 1,8 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère, le CO2 étant un Gaz à Effet de Serre (GES) responsable du réchauffement climatique. L’automobiliste est donc très directement responsable du changement climatique, et c’est l’Académie des Sciences et le Conseil économique et social qui l’affirment.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

4 commentaires sur “Le changement climatique en questions

  1. CarFree

    La responsabilité humaine du réchauffement climatique est désormais avérée à la suite de la publication des rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) en 1990, 1995, 2001 et 2007. Le GIEC est composé de plusieurs milliers de scientifiques de tous les pays qui tirent la sonnette d’alarme depuis maintenant près de 20 ans. Alors, entre Laurent Cabrol et même Claude Allègre, et l’ensemble des scientifiques du GIEC, la démarcation entre science et émotion est assez facile à trouver… Il y a toujours quelques « malins » qui préfèrent faire l’autruche, ou plutôt, l’auto-truche…

  2. S

    Le GIEC vit de subventions. Alors il ne va certainement pas dire que tout va bien. Meme et surtout si le réchauffement climatique n’est PAS encore prouvé.

  3. CarFree

    Pour info, Laurent Cabrol, ex-monsieur Météo de France 2, est actuellement « subventionné » par Europe 1… et en matière de références sur le changement climatique, Laurent Cabrol est diplômé de l’Institut de droit rural et d’économie agricole… autant dire une sommité mondiale dans le domaine du réchauffement climatique ;-)))
    Quant à Claude Allègre, c’est un géochimiste et un homme politique français, ancien ministre de l’éducation nationale, réputé pour dire beaucoup de conneries sur beaucoup de sujets qu’il ne connaît pas, entre autres le réchauffement climatique… Au passage, celui-ci ne nie pas le réchauffement climatique, mais seulement la responsabilité humaine du réchauffement du climat.
    Alors il est facile de prendre ici ou là les quelques rares avis de rigolos qui persistent à nier l’évidence: la responsabilité humaine du réchauffement de la planète. Un consensus scientifique se fait désormais jour, au sein d’une communauté de chercheurs dans le domaine climatique, et non pas chez les présentateurs de la météo à la télé! Selon ces scientifiques, la planète Terre est désormais entrée dans une nouvelle ère géologique : l’« anthropocène ». Ce néologisme a été proposé par le Néerlandais Paul Crutzen, Prix Nobel de chimie (1995), pour décrire l’impact croissant de l’humanité sur la biosphère. Cet âge a, selon lui, débuté autour de 1800, avec l’avènement de la société industrielle, caractérisé par l’utilisation massive des hydrocarbures. Depuis, la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone produit par leur combustion n’a cessé d’augmenter.
    Vous trouverez plus d’infos ici:
    http://carfree.fr/index.php/category/fin-de-lautomobile/rechauffement-climatique/
    http://carfree.fr/index.php/2008/02/02/lautomobile-detruit-la-planete/

Les commentaires sont clos.