Les loisirs motorisés une nouvelle fois condamnés par la justice

Le Tribunal de police de Gap condamne lourdement les organisateurs de la ‘Croisière Blanche’.

La ‘Croisière Blanche’ est une manifestation motorisée rassemblant 400 équipages de quads et 4×4 dans le Champsaur, en zone périphérique du Parc national des Ecrins. La tenue de ce rassemblement est possible grâce à une autorisation délivrée par le préfet du département des Hautes-Alpes, en dérogation au principe général posé par la loi d’interdiction de circulation motorisée à des fins de loisirs dans la nature. Cette autorisation de circulation exceptionnelle, sur plus de 350 km de chemins ne suffit cependant pas aux organisateurs de la ‘Croisière Blanche’.

Lors de l’édition 2007, un huissier mandaté par Mountain Wilderness constatait le non respect des itinéraires autorisés par le préfet des Hautes-Alpes. En 2008, ce sont des agents de l’Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) qui dressaient procès-verbaux pour des faits similaires.

Suite à la plainte déposée par Mountain Wilderness, une instruction a été ouverte, et les organisateurs de la ‘Croisière Blanche’ poursuivis. Le jugement du Tribunal de police de Gap est tombé le 24 octobre : Jean-Louis Milelli, l’organisateur de la ‘Croisière Blanche’, et son association « les Grands randonneurs motorisés », ont été condamnés à la peine maximale prévue pour de tels agissements, soit respectivement 750 euros et 3750 euros d’amende, et ce pour chacune des infractions constatées. De plus, les organisateurs ont été condamnés à verser 4000 euros de dommages et intérêts à Mountain Wilderness en réparation des préjudices subis par notre association.

Nous ne pouvons que nous réjouir que soit reconnu par la justice et exposé au grand jour ce que nous dénonçons depuis de trop longues années : pour ces promoteurs des loisirs motorisés, le respect de l’environnement passe très loin après leur volonté de «vivre l’aventure hors des sentiers battus ».

Notons cependant qu’ils ont fait appel de cette décision de justice, malgré que la réalité des infractions et leur caractère intentionnel ont été démontrés lors de l’audience.

Source: www.mountainwilderness.fr

Mountain Wilderness France

A propos de Mountain Wilderness France

Association nationale reconnue d'utilité publique qui propose une relation à la montagne basée sur le respect des hommes et de la nature

3 commentaires sur “Les loisirs motorisés une nouvelle fois condamnés par la justice

  1. Yôm

    Tenez bon!
    Le Champsaur est si beau.
    L’usage de ces véhicules devrait être collectif et strictement réservé aux personnes à mobilité réduite et leur vitesse bridée aux alentours des trente km/h.
    D’autant je me réjouirai de la fermeture des « stations de ski » déchirant et industrialisant les paysages et leur approche.
    Pas à pas, le coeur palpitant et à grandes bouffées, la montagne se ressent jusqu’aux plus fins capillaires…
    Ne laissons pas de pauvres bougres la parcourir le coeur et l’esprit enfermés dans de si laides et bruyantes cages de métal.

  2. tug

    tenez bon de quoi
    tu vien dou pour dir sa toi hin
    vs sérvé a rien vs lé ecolo vous féte chié tous le monde jvous considair pas comme d champsaurin vous ét rien retourne dans ta cabane avec t raquétte é resté si

Les commentaires sont clos.