Crise automobile : Renault paye une croisière à ses concessionnaires

C’est le Canard Enchaîné du 7 janvier dernier qui nous l’apprend. En pleine crise automobile mondiale, la direction du groupe Renault vient de payer une croisière sous les tropiques à une centaine de ses concessionnaires « méritants ». Méritants? Est-ce à dire qu’ils ont eu des résultats un peu moins catastrophiques que les autres?

Il faut quand même rappeler que les ventes de voitures s’effondrent un peu partout, que l’action du groupe Renault a dévissée en 2008, que l’Etat a déjà largement financé le secteur automobile en 2008 sous formes de bonus et autres primes à la casse, qu’une première tranche d’un milliard d’euros de prêts a été déjà allouée aux filiales de crédit de Renault et de PSA, et que le gouvernement travaille actuellement sur une nouvelle tranche d’aide à venir, à la demande pressante, entre autres, de Carlos Ghosn, le PDG de Renault…

Alors, certains naïfs ont peut-être cru que tant d’argent public déversé sur les constructeurs allait les pousser à inventer les voitures un peu moins sales de demain… Et bien non, la crise ne semble pas toucher tout le monde de la même manière. Alors que les plans de licenciement se succèdent, que les intérimaires de l’automobile sont tout simplement renvoyés, que les salariés de l’automobile sont au chômage technique durant les fêtes (avec pertes de salaire au passage), une poignée de concessionnaires se fait payer des vacances de luxe par Renault, bénéficiaire de la manne publique…

Pour un peu, on pourrait même penser que ce sont les contribuables qui payent les vacances des concessionnaires Renault… Mais bon, ne soyons pas mauvais bougres, il faut dire qu’ils ont eu une année 2008 catastrophique et que l’année 2009 s’annonce encore pire. Cela mérite bien une petite croisière sous les tropiques…

Autocrisis

A propos de Autocrisis

Théoricien de la crise automobile