L’argumentaire du vélo en ville

parking_velo_voiture

Voici une très bonne liste d’arguments pour utiliser son vélo en ville, éditée par la Fubicy de Nantes, imparable ! :

1. Le vélo, en ville, c’est dépassé.

Faux ! Dans de nombreuses villes d’Europe, la pratique du vélo regagne du terrain : à Copenhague, Cologne, Milan… En France, des frémissements sont perceptibles à Strasbourg, Nantes, Grenoble, Rennes… Car ces villes l’ont compris: le vélo est un excellent remède contre les embouteillages, la pollution atmosphérique, le bruit…

2. Les gens n’ont pas envie de rouler à vélo en ville.

Faux ! C’est à cause du trafic automobile que les gens ne roulent plus à vélo. Dans toutes les villes qui ont eu le courage de modérer la circulation, la population retrouve rapidement le plaisir de se déplacer à bicyclette facilement et sans danger. Comme la voiture, le vélo est un mode de déplacement individualiste qui correspond aux aspirations actuelles.

3. Le cyclisme urbain, c’est culturel. On n’est pas aux Pays-Bas!

Faux ! On rencontre des exemples de villes cyclables dans toute l’Europe, dans les pays latins comme dans les pays anglo-saxons, en France comme ailleurs. Les cyclistes sont nombreux à Avignon comme à Dunkerque. Tout est une question de volonté politique. Certains maires, en France, ont décidé de rendre leur ville cyclable et d’en faire un argument électoral (Strasbourg, Nantes, Lorient…).

4. Le vélo, c’est fatigant.

Faux ! C’est moins fatigant que la marche à pied ou le stress d’un embouteillage. Les personnes âgées le savent bien. Rouler à bicyclette en ville, c’est augmenter son autonomie sans se fatiguer. Aller chercher son pain à vélo, ce n’est pas le Tour de France ! Plus de la moitié des déplacements urbains en voiture sont inférieurs à 3 km.

5.Le vélo en ville, c’est très dangereux.

Faux ! Les statistiques d’accidents urbains montrent qu’utiliser un deux-roues à moteur est effectivement très dangereux. Mais rouler à vélo, est 8 fois moins dangereux, car les cyclistes ne font pas d’excès de vitesse. Si, en plus, ils choisissent leur itinéraire, ce n’est pas plus dangereux que de circuler en voiture.

6. Impossible d’éviter le vol des vélos.

Faux ! Le vol n’est pas une fatalité. C’est parce que tout le monde se désintéresse de la question, qu’il y a tant de vols. Les cyclistes eux-mêmes sont très négligents. En attachant son vélo à un point fixe, dans un endroit pas trop risqué, avec un cadenas haute sécurité en U, le risque devient quasi nul. En sensibilisant tout le monde, certaines municipalités ont réussi à réduire de moitié les vols (cf. Groningue aux Pays-Bas).

7. Et puis, il y a les intempéries…

Faux ! Il n’y a que quelques jours par an où les intempéries posent vraiment un problème. Et dans ce cas, il existe des protections efficaces qui vous couvrent de la tête aux pieds : de quoi arriver impeccable à un rendez-vous d’affaires ou à une rencontre galante (n’oubliez pas d’enlever vos pinces à vélo !).

8. Impossible de faire ses courses à vélo…

Faux ! On peut faire ses courses ailleurs que dans un hyper-marché. Ce n’est souvent pas plus cher, car à vélo, les frais de transport sont insignifiants. On fait ses courses un peu plus souvent mais à proximité. Et puis il existe une vaste gamme de sacoches et de paniers… Aux Pays-Bas, il est interdit de construire un hypermarché le long d’une autoroute !

9. Les cyclistes gênent le trafic automobile.

Faux ! C’est évidemment le contraire : ce sont les automobilistes qui gênent le trafic cycliste. Une voiture prend 4 fois plus de place en roulant qu’un vélo sur la chaussée. Si 20 % des déplacements se faisaient à bicyclette, il y aurait bien moins d’embouteillages… Encourager la pratique de la bicyclette, c’est améliorer l’accessibilité du centre-ville et revivifier ses commerces.

10. Les cyclistes font n’importe quoi. Ils ne respectent pas le Code de la route.

Faux ! Il est impossible, pour un cycliste, de respecter scrupuleusement le Code. Exemple : même s’il a la priorité, un cycliste évite de forcer le passage… Parce qu’il se sent vulnérable (pas de carrosserie), le cycliste est généralement prudent. Le Code n’est pas adapté au trafic cycliste, il est temps de le réformer (comme vient de le faire récemment la Belgique).

11. Les aménagements cyclables, c’est cher.

Faux ! Une piste cyclable, ce n’est pas gratuit, mais c’est environ 20 à 50 fois moins cher qu’une rocade urbaine de 2 x 2 voies (à même capacité horaire). Avec l’argent de 5 km de rocade urbaine on couvre une grande ville d’un réseau complet d’aménagements cyclables.

12. Pour faire des aménagements cyclables, il faut un “schéma directeur”.

Faux ! Un schéma directeur, c’est beaucoup de bureaucratie et c’est impossible à suivre à la lettre. Il vaut mieux des “principes directeurs” et beaucoup de pragmatisme. Par exemple : profiter des travaux de voirie pour réaliser des aménagements, faire simple et sûr, associer les usagers aux projets et aux réalisations, commencer par répondre aux besoins les plus manifestes: aménager les abords des écoles, des campus, des équipements sportifs…

Voilà, maintenant vous n’avez plus d’excuses !

FUB

A propos de FUB

Fédération française des usagers de la bicyclette (FUBicy)

10 commentaires sur “L’argumentaire du vélo en ville

  1. Antecantec

    Oui, je me demande ce qu’on attend pour développer l’utilisation du vélo !

  2. LomoberetLomoberet

    Les cyclistes font n’importe quoi. Ils ne respectent pas le Code de la route.
    OUI OUI, car rouler bien à à ras des crottoirs, c’est prendre délibérèment l’option de se laisser dépasser par des abrutis motorisés en excès de vitesse et accrochés à leur portable !
    OUI car rouler bien droit, c’est permettre aux même abrutis de dépasser sans crainte.
    Il faut rouler en zigzagant ! (méthode dite du cycliste bourré !) pour inciter les abrutis en excès de vitesse et accrochés à leur portable à ralentir; voire à ne pas dépasser immédiatement !
    Oui, il faut rouler en zigzagant comme un cycliste ivre pour convaincre un motorisé plus timoré que les autres à rouler à la même vitesse que soi et par là même à te protèger des autre idiots motorisés en excès de vitesse (et accrochés à leur portable) (méthode du bouclier d’acier ! l’idéal, c’est un camion, mais en ville, c’est difficile à trouver)

  3. Sil

    Lomoberet, j’ai aussi remarqué ça. Rouler en zigzaguant est beaucoup plus sûr !
    Chaque légère montée me fournit un prétexte pour rouler de manière sinueuse, obligeant les accros de la bagnole à me dépasser à une distance *respectueuse*.
    C’est pour la même raison qu’il faut refuser l’obligation de porter le casque. Un cycliste casqué se fait dépasser de plus près par les automobilistes!

  4. LomoberetLomoberet

    Les cyclistes font n’importe quoi. Ils ne respectent pas le Code de la route
    Certes, mais il faut rester lucide, l’action sur les abrutis motorisés requiert une connaissance des us et moeurs de ces derniers.
    petit a : l’abruti motorisé n’a peur que d’une chose : que sa précieuse carosserie ne soit endommagée : solution l’antivol semi rigide non fermé et très directement accessible qui peut se transformer en matraque très dissuasive (expérience faite : très efficace !)
    petit b : l’abruti motorisé sera d’autant plus irrespectueux qu’il peut détecter la prudence et le respect du « code » par le cycliste. Il faut donc éviter de se retourner pour voir derrière, de rouler droit, de rouler avec un casque, de rouler avec un maillot de « vrai » cycliste, de rouler avec un vélo « de course »
    petit c : on n’est jamais sur de rien et une erreur d’appréciation peut t’envoyer au cimetière. Il faut donc rouler sans se retourner, mais avec un rétroviseur (de lunette c’est l’idéal) qui permet d’anticiper l’idiotie des crétins à moteur
    petit d : il faut le dire et le redire et le faire savoir autour de nous

  5. sautter

    J’adore la formule : « méthode dit du cycliste bourré ».
    D’ailleurs, comme M. Jourdain je l’employais sans le savoir et je vais désormais assumer beaucoup plus le fait de zigzaguer un peu. Merci !

  6. Loskof

    Celle-là c’est la meilleure: « il faut refuser l’obligation de porter le casque ». Vraiment magnifique, déjà que les casques de vélos protègent assez peu mais alors si tous les cyclistes ne mettent pas de casques ça va être un vraie hécatombe. pitié évitez de mettre des idioties pareilles!!
    Et puis déjà que beaucoup de cyclistes grillent les feux rouges, si en plus vous zigzaguez, vous ne verrez plus de vélos en ville vu l’augmentation des accidents qui surviendra. la plupart des utilisateurs de vélos ne sachant déjà pas s’en servir en toute sécurité, si vous vous mettez à adopter une conduite dangereuse de vous-mêmes ça va une nouvelle fois être une hécatombe.

  7. Sil

    @Loskof: déjà roulé à vélo? –je parle de rouler tous les jours dans un environnement urbain aux heures de pointe, pas de la balade doménicale au club Med.

    1. Les cyclistes casqués se font frôler de plus près par les automobilistes, c’est prouvé par des études. D’ailleurs quasiment tous les pays en Europe (sauf la Croatie) n’imposent pas le port obligatoire du casque (essentiellement pour d’autres raisons, on est d’accord, mais la *réalité* est là).

    2. Ce n’est pas que les cyclistes ne sachent pas respecter ou ne connaissent pas les règles de la circulation routière. Les cyclistes les connaissent justement trop bien, après avoir remarqué – souvent à leur péril – que ces règles vont contre leur propre sécurité. Il vaut mieux pour un cycliste rouler au milieu de la route, en zigzag, passer au feu rouge ET être VU, que respecter les règles et ne pas être vu. Un cycliste qui n’est pas remarqué est mort. Selon la logique de l’automobiliste, le fait qu’il doive obéir à des règles à la con produites PAR et POUR lui, implique que les autres – cyclistes – fassent de même: je suis un pauvre con d’automobiliste qui doit souffrir parcequ’il a un numéro collé au cul, alors vous aussi, hein?

    Petite anecdote : au Japon – un des pays où la circulation cycliste est la plus développée – les cyclistes sont considérés comme des piétons qui se déplacent avec un moyen à propulsion musculaire, et donc ont droit aux mêmes égards et priorité. En Europe, nous cyclistes, sommes considérés comme des véhicules auxquels il manque un bout de carosserie – casque.

  8. CarFree

    Le casque n’est pas la question à se poser, mais plutôt la vitesse excessive des voitures, et je ne parle même pas des chauffards qui ne respectent pas les limitations de vitesse… mais du 50km/heure en ville qui est beaucoup trop élevé. En milieu urbanisé, c’est-à-dire dans tous les endroits où il y a des vélos qui circulent fréquemment, des piétons qui traversent, voire même des enfants qui traversent parfois la rue sans prévenir en courant, la vitesse des voitures devrait être limitée à 20km/heure.
    Car, penser que le casque pour les vélos pourrait être une solution, c’est penser que les voitures peuvent et doivent aller de plus en plus vite, c’est penser qu’après le casque, il faudra une combinaison spéciale anti-chocs pour les cyclistes, genre armure du moyen-age… bref, c’est condamner l’usage du vélo au profit du tout-voiture et à la vitesse débridée.
    Roulons bourrés!

  9. URB

    Le casque ne sert à rien.
    Griller les feux de croisement et les stop, ça ne sert à rien.
    Rouler sur les trottoirs c’est pareil.

    Pourquoi je dis ça ?
    Ben c’est dans l’article, le vélo ce n’est pas dangereux :

    « 5.Le vélo en ville, c’est très dangereux.

    Faux ! Les statistiques d’accidents urbains montrent qu’utiliser un deux-roues à moteur est effectivement très dangereux. Mais rouler à vélo, est 8 fois moins dangereux, car les cyclistes ne font pas d’excès de vitesse. Si, en plus, ils choisissent leur itinéraire, ce n’est pas plus dangereux que de circuler en voiture. »

    Alors pourquoi continuer ces pratiques, juste pour le fun ?!?

    Personnellement les endroits que je trouve les plus dérangeant (parce que le vélo ce n’est pas dangereux) en vélo ce sont les croisements sans passage piéton ni feux.

    (Allez une petite impression écran en attendant la publication de ma réponse)

  10. gggoodgood

    Bonjour à tous !

    Pas plus tard que ce matin,j attendais le bus quand j’ai assisté à la verbalisation d’un cycliste qui roulait en sens interdit. Il a pris 10€ d’amende. Je livrais des fournitures quand un policier a vélo a intercepter une femme qui téléphonait à vélo manquant de la faire tombé en lui attrapant le bras, bloquant la circulation. J’habite Bordeaux et les seules fois ou j’ai eu peur pour ma personne c’est quand je roulais sur la voix de tram et qu’une patrouille déboule a 100km sirènes hurlante ( 2 fois ) derrière moi. Je n’ai jamais eu de problème car j’essaye de respecter le code un maximum et surtout je suis courtois vis à vis des usagers voitures ou piéton… mais quand je dois me taper un détour de 20 min pour rouler dans le bon sens alors que je prends le vélo pour gagner du temps c’est un peu dommage… Je n’ai rien contre les forces de l’ordre sauf quand ils s’agit d’abus comme ceux auxquels j’ai pu assisté. Je roule aussi en zigzag pour dissuader les plus nerveux (bonne technique) mais je préfère monter sur le trottoir pour ma sécurité ( je suis une fois de plus en infraction).Il est dangereux de rouler a contre sens car l’on regarde les voitures qui viennent en face et souvent on ne regarde pas les gens qui sortent des magasins ou traverse le trottoir d’un coup cela m’est arrivé une fois sans gravité heureusement… Rouler bien équipé : freins lumières, le casque n’est pas obligatoire préféré toujours une piste cyclable si il y en une, pour griller les feux descendre du votre vélo et passer en piéton si patrouille en vue. Rouler saoul est dangereux mais faut bien rentré chez soi un moment quand il n’y a plus d’autres moyens le camping sauvage étant interdit en ville > j’en sais quelque chose!
    l’été des brigades en vélo comme dans la série TV « Pacific blue » accentuent les risques de se prendre un PV alors attention ! Faites toujours attention, car même si le vélo est un nouveau marché à conquérir pour coller des prunes et faire toujours plus d’argent le cycliste est avant tout vulnérable au capot et par-choc plus qu’au portefeuille ! Zen attitude a tous et bonne route!

Les commentaires sont clos.