Le conseil shopping de SuperNo

ferrari-california

C’est le printemps ! Oui, oui, même ici au Luxembourg le soleil a réussi à percer les nuages ! Que n’en profitez-vous, Madame, pour vous faire un petit plaisir ? Non, pas pour vous faire vigoureusement besogner par votre garde-chasse en regardant la cime des arbres… Enfin, vous faites comme vous l’entendez, mais là n’est pas le sujet. En fait je voulais vous parler de votre voiture. 

Regardez-le, ce gros 4×4 Mercedes ! Vous vous en souvenez ? Votre gentil mari, toujours si prévenant, et il faut bien le dire, surtout si riche, vous l’avait offert pour votre anniversaire… C’était il y a déjà euh… Au moins 6 mois, une éternité ! Oh bien sûr, il était bien pratique pour amener les enfants à l’école européenne. Il a toujours l’air neuf, puisque vous le faites laver à la moindre poussière. Les pneus sont à peine égratignés par l’escalade répétée des trottoirs devant l’école européenne, puisque les quelques places sont toujours occupées par des prolos en Volkswagen.

Mais bon, regardez les choses en face, il est un peu démodé, non ? Et puis ce n’est plus trop dans l’air du temps, et vous croisez même des gens, certes parfaitement vulgaires, des écolos, des gens comme ça, qui font la moue quand ils vous voient descendre de votre char d’assaut. Et c’est désagréable, je ne vous le fais pas dire. Je me suis même laissé dire que dans certaines capitales européennes, on dégonflait les pneus de ces engins…

Non, croyez-moi, Madame, faites-en don à la femme de chambre, ça lui fera plaisir, et passez à autre chose.

ferrari_california_2
(attention : poupée Barbie livrable avec supplément)

Et ça tombe bien, car si je vous parle de cela, c’est que monsieur Ferrari a pensé à vous. Oui oui, à vous les femmes exceptionnelles. Je ne parle pas des blondasses vulgaires qui affolent les mâles de peu de goût dans leur Mini Cooper. Non, c’est bien à vous que je m’adresse, qui êtes tout de même d’une extraction supérieure, surtout au niveau du porte-monnaie de votre mari.

On dirait même qu’en dessinant son dernier modèle, la California, Monsieur Ferrari a pensé à vous personnellement. Jamais vous n’auriez eu l’idée saugrenue de conduire une Ferrari, non ? Votre mari en a déjà eu quelques unes par obligation socio-professionnelle, il faut des muscles de bûcheron pour tourner le volant (le pauvre chou, qui est épais comme une retraite de RMiste, comme il a transpiré !), se mettre debout sur l’embrayage pour changer les vitesses… Vous avez beau entretenir votre forme au fitness center, trop c’est trop ! En plus ça fait beaucoup de bruit, il n’y a rien pour brancher votre ipod, le moteur est à l’arrière et vous empêche d’y mettre votre valise, et, cerise sur le cake, c’est toujours en panne.

Eh bien non, oubliez tout cela ! La California est la première Ferrari pour les femmes. La boîte de vitesses est automatique (comme sur la Smart de la nounou), la direction se fait toute douce, l’intérieur est en cuir fauve du meilleur aloi, et surtout, elle se transforme en cabriolet en appuyant sur un seul bouton, comme la 207 de votre maquilleuse ! De multiples airbags préserveront l’intégrité de vos implants mammaires. Il y a un vrai coffre, et Ferrari peut même vous fournir les valises assorties à la couleur des sièges…

ferrari_mireille_mathieu
Mireille Mathieu, envoyée spéciale de l’UMP (Gilbert Montagné n’a pas son permis !), a été em-ba-llée !

Last and not least, elle a parfaitement intégré le concept de “développement durable”, car sous le capot ce ne sont plus 12 cylindres que l’on trouve, comme celles de votre mari, mais seulement 8 ! Résultat, la nature vous en sera reconnaissante : à peine plus de 13 litres aux 100, 306g de CO2 au km, c’est bien moins que le Hummer de votre meilleure copine !

Oubliez donc toute forme de culpabilité ! A vous le plaisir naturel de la caresse du vent sur votre chevelure (régulièrement entretenue chez le meilleur coiffeur de la ville), genre Thelma et Louise, mais en plus classe ! A vous les week-end en amoureux sur la Côte d’Azur, avec moins de contrainte et une empreinte écologique considérablement moindre que celle du jet privé  !

Et si vous êtes en retard sur le chemin de l’école (car il y a même des fixations destinées aux sièges pour enfant), il suffit d’accélérer, elle a plus de chevaux que le Grand Duc n’en a jamais eu dans ses écuries, vous passerez de 0 à 100 km/h en 4 secondes, et vous dépasserez bientôt les 300 km/h ! Ne vous en faites pas pour les PV, votre mari continuera à faire jouer ses relations…

Enfin, je sais que vous avez suffisamment de classe pour ne jamais parler de ces vulgaires problèmes d’argent que les prolos ont en permanence à la bouche, mais à 160 000 euros à peine, rien ne s’oppose à ce que vous l’adoptiez immédiatement, non ? Et puis en cette période de crise, c’est quasiment un geste humanitaire en direction des ouvriers qui la fabriquent, et un acte fort de relance de la croissance…

Mais au fait, pourquoi je vous raconte tout ça ?

C’est simplement ce que m’a inspiré ce matin la lecture dans un magnifique torchon pour frontaliers dégénérés quotidien luxembourgeois gratuit qui relatait la livraison des deux premières Ferrari California au Luxembourg. Pour être honnête, le ton était un peu ironique. Il ne reste plus que cela, l’ironie. Si je voulais encore pousser dans l’ironie, je me demanderais bien si les propriétaires sont des maçons portugais, des intérimaires belges, des sidérurgistes français ou alors des financiers épargnés par la “crise”…

Enfin, ironie ultime, ces engins sont des véhicules de leasing (c’est-à-dire qu’ils seront utilisés par un cadre ou un dirigeant d’une entreprise, entreprise qui réglera mensuellement une addition salée, plusieurs smics par mois). Et la société de leasing qui s’est vantée de cet exploit est … une filiale de la Société Générale, dont l’assureur privilégié est… AIG !

SuperNo

A propos de SuperNo

Ex-blogueur, râleur, ex-chômeur, gaucheur, photographeur, linuxeur et même geekeur à ses heures.

Un commentaire sur “Le conseil shopping de SuperNo

  1. jack

    Merci pour cet article, etre femme, etre green et aider l’économie en se faisant plaisir, voila une demarche digne héritière du grenelle de l’environnement.

Les commentaires sont clos.