Les défis de la politique des transports

droit-de-vote-grenelle

Résumé de la conférence de presse tenue le 15 mai 2009 au siège de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports).

Les défis de la politique des transports sont aujourd’hui clairement identifiés :

  • réduire les nuisances excessives des transports routiers et aériens (pollution de l’air, bruit, gaspillages d’espace) et leur impact sur la santé publique ;
  • combattre l’exclusion sociale qui frappe beaucoup de ménages non motorisés ;
  • accélérer la régression trop lente du nombre et de la gravité des accidents routiers ;
  • protéger les ménages modestes et notre économie contre un nouveau choc pétrolier, inéluctable car il est lié à des facteurs structurels durables ;
  • protéger la planète contre un dérèglement climatique qui s’accélère.

Il y a urgence, le bricolage n’est plus d’actualité. Miser sur le seul progrès technique pour surmonter ces défis relève de l’illusion, il faut s’attaquer au fond du problème : le rôle excessif joué par l’automobile (surtout en milieu urbain), l’avion (surtout sur courte distance) et le camion (surtout sur longue distance), donc revoir la politique des transports.

Les remèdes eux aussi sont bien connus :

  • développer tous les transports publics urbains, interurbains et ruraux, qui sont aujourd’hui soit saturés sur les axes bien équipés, soit sous-développés voire inexistants ;
  • favoriser la marche, l’usage de la bicyclette, l’autopartage ;
  • développer le rail et la voie d’eau pour le fret ;
  • arrêter les investissements routiers et aéroportuaires, concentrer l’effort financier sur les modes « vertueux » qui souffrent de sous-investissement depuis des décennies ;
  • faire payer aux modes les plus agressifs pour l’environnement ce qu’ils coûtent à la collectivité, afin d’enrayer leur extension et de financer les modes alternatifs ;
  • maîtriser la demande de mobilité en freinant et en structurant l’étalement urbain et en favorisant les activités et productions de proximité.

Une telle perspective n’a rien d’utopique : il n’y a rien à inventer. Une panoplie complète et fiable de moyens techniques, fiscaux, commerciaux, urbanistiques, institutionnels, … est à la disposition des décideurs. Seule manque encore la volonté politique de l’exploiter systématiquement.

Dix-huit mois après le Grenelle de l’environnement, la FNAUT attend donc de l’Union Européenne, de l’Etat et des collectivités territoriales une réorientation sérieuse de la politique des transports, et non la poursuite d’une politique dont l’échec économique, social et écologique est aujourd’hui évident.

Source: http://www.fnaut.asso.fr/

Fnaut

A propos de Fnaut

Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports.

Un commentaire sur “Les défis de la politique des transports

Les commentaires sont clos.