Rocard et Sarkozy discréditent la taxe carbone dans l’opinion

changement-climatique

Ce billet est une réaction à peine épidermique aux multiples couinements de goret qu’on écorche, lus et entendus après l’annonce de projet de “taxe carbone” annoncée par Michel Rocard, et dont je parlais dans le billet précédent.

Je comprends fort bien que l’on s’offusque des modalités de cette taxe, puisque sous couvert d’écologie, il semble qu’il s’agisse surtout d’un tour de passe-passe pour faire payer aux particuliers la suppression de la taxe professionnelle. Ceci est proprement scandaleux, mais pas surprenant puisque parfaitement dans la ligne de la politique sarkozyste.

D’autre part, comme le montre cet article de Carfree, les gros pollueurs institutionnels (pétroliers, sidérurgie) sont pour l’instant largement épargnés par la lutte contre le CO2, et se permettent même de boursicoter avec leurs quotas !

Passe aussi que l’on stigmatise Rocard, qui n’a pas honte de devenir à son âge un valet de Sarkozy, et qu’on raille sa raison défaillante.

Non, le problème est ailleurs… Car les récriminations ne concernent que très minoritairement la taxe professionnelle.

En fait, le ton quasi unanime des réactions, c’est “et mon pouvoir d’achaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaat !!!!!!!!!!!”. Ah merde, ne pas sous-estimer le nombre d’andouilles qui ont voté Sarkozy pour “augmenter leur pouvoir d’achat”.

Ah bon ? On ne vous l’avait pas dit ? Non seulement Sarkozy ne tient pas ses promesses, mais de toute façon il ne pouvait pas les tenir ! Car ne vous en déplaise, c’est fini, le “pouvoir d’achat”, mes cocos ! Autant vous le mettre dans le crâne (où il reste manifestement de la place inutilisée), ça évitera de cruelles désillusions futures.  Oh, pour certains ça pourrait bien durer encore un peu, mais globalement, nous avons mangé notre pain blanc, bu notre or noir, et la nouvelle priorité serait plutôt à essayer de mettre en œuvre un système qui permettrait de limiter les dégâts pour le plus grand nombre…

Je vais utiliser comme support un article assez misérable repris sur Agoravox, ainsi que la curée des commentaires particulièrement crétins qui suivent, une constante semble-t-il sur ce site. Un cloaque. Même certains commentateurs chez Marianne2 paraissent intelligents en comparaison, c’est dire ! Je remercie au passage les quelques commentateurs qui ont réussi sans s’énerver à faire des réponses intelligentes et argumentées à quelques ramollis du bulbe qui n’en méritaient pas tant !

L’auteur écrit “Il existe une collusion entre diverses parties ayant intérêt à pratiquer ce combat fiscal contre un soi-disant réchauffement dû au gaz carbonique. Ce qui est loin d’être prouvé par les scientifiques et quand bien même ce serait le cas, nous n’allons pas mourir d’un degré supplémentaire

Non seulement je ne sais pas de quoi il parle, (lui non plus probablement, tout à son ire pouvoirdachatesque) mais cette phrase contient deux angles d’attaque assez révélateurs :

1) Les impôts, les taxes, c’est mal.
Antienne libérale ! Syndrome de Jean-Pierre Pernaut ! Pourtant, ce qu’on appelle au sens large “les impôts”, ce sont les pauvres qui en paient le moins, mais qui en profitent le plus ! C’est même pour cela que les riches n’aiment pas ça ! Ils préfèrent financer eux-mêmes leur retraite, leur mutuelle, etc… car il savent bien que l’argent qu’ils se versent ne profitera à personne d’autre, contrairement à l’impôt versé aux finances publiques ! Le pire, c’est qu’ils trouveront toujours des pauvres pour hurler avec eux et scier leur propre branche !

2) Le réchauffement climatique, c’est un phénomène naturel.
Théorie du complot ! C’est ce que l’auteur appelle le “soi-disant réchauffement”. C’est une nouvelle mode qui se lance, le “révisionnisme climatique”. Et contrairement à l’autre, il n’est pas prohibé. Du coup, il explose. Ce ne sont plus seulement les cathos intégristes ou quelques illuminés qui nient l’origine humaine du réchauffement, mais il semble que les lobbies ultralibéraux s’y mettent à leur tour, avec une caisse de résonance autrement plus importante.

Je ne suis évidemment pas climatologue. Mais comme je l’ai déjà expliqué, l’hypothèse humaine du réchauffement climatique est une catastrophe pour l’économie capitaliste, libérale et mondialisée. Du coup, si la quasi totalité des climatologues sont d’accord pour la valider, cela ne fait que prouver leur indépendance vis à vis des lobbies croissancistes traditionnels, et cela en renforce la crédibilité.

Et justement, ce sont désormais les milieux ultralibéraux, qui commencent seulement à comprendre l’étendue du désastre et à réaliser que cela va sérieusement contrarier leurs desseins cupides, qui se mettent à balancer des contrefeux, à sortir des études qui proclament que le réchauffement est naturel, super, et qu’on peut donc continuer à polluer de plus belle, youpi, que cela n’a aucune conséquence, con-tinuez donc à con-sommer, braves gens, le gentil Claude Allègre veille sur vous !

M’enfin réfléchissez cinq minutes : quel serait l’intérêt de Sarkozy de foutre en l’air le business d’une bonne partie de ses amis patrons ? En effet à part Areva et quelques autres, qui peut profiter de l’écroulement programmé de l’industrie pétrolière, de l’automobile, du transport ou de la sidérurgie, hein ?

Un des commentateurs (qui se fait appeler “je suis un homme libre”, arf !) finit par glisser un lien fort instructif issu du site objectifliberte.fr (re-arf !). Ceux qui auraient des doutes n’ont qu’à consulter la blogoliste, à droite : ça fait peur ! Sans négliger la pub pour un livre intitulé “Le logement, crise publique remèdes privés” …

Donc dans ce billet, un climatologue du dimanche tripatouille des courbes comme ça l’arrange, et finit par conclure comme Allègre : vous voyez, c’est pas humain !

Oui, sauf que Allègre n’est pas climatologue… Et l’auteur de cet article péremptoire s’appelle Jean-Michel Bélouve, et une simple recherche Google vous apprendra qu’il est “diplômé d’une grande école de management”, en plus d’être un chaud partisan de la privatisation du “Pôle-Emploi”, certes plus facile à maîtriser que le Pôle Nord !

Avec tout le respect que je dois à ce monsieur, il ne cherche qu’à justifier les théories qui vont dans le sens de son intérêt bien compris, et si je veux me renseigner sur le réchauffement climatique, je préfère m’adresser à de vrais climatologues, même s’ils sont des milliers, quasi-unanimes, et qu’ils prédisent de sombres lendemains à votre petit business !

Au lieu de perdre votre temps (avant de perdre vos illusions) avec des guignols, allez plutôt lire Jancovici , qui est un des pères de la “taxe carbone” (et que j’aimerais bien au passage entendre sur la déclinaison Rocardo-Sarkozyste de son idée) : son angle de lecture n’est certes pas social, mais ses calculs sont rigoureux et imparables (sauf qu’il mésestime gravement la nocivité du nucléaire, personne n’est parfait !). Lisez donc cet article qui date de 2003 !

Ceci dit, examinons les récriminations : Rocard a parlé (un peu vite me semble-t-il) d’une taxe qui coûterait 300 euros par an à la moitié des ménages. Dans les récriminations, le “à la moitié des ménages” a d’ailleurs vite disparu ! On s’insurge donc contre une taxe de 300 euros par an (j’en comprends certains), mais sait-on combien nous coûte par exemple la pub, taxe privée par excellence ? Je m’étais amusé à chercher ça l’an dernier, et le résultat est d’environ 2000 euros par ménage de 4 personnes !
Supprimons la pub, qui est sûrement le plus gros émetteur indirect de CO2 au monde !

Tiens, un autre commentaire :
Je ne résiste pas à cette petite démonstration :
il m’arrive de prendre un TGV ,Bruxelles,Nîmes.coût moyen(les tarifs sont très élastiques) 125,150 euros.non compris, la charge incombant au contribuable français, que je remercie au passage,ce qui double environs le prix facial.
même trajet, mais avec Ryanair:50/75 euros,Ryanair paie des taxes,et distribue du bénéfice à ses actionnaires( saleté de capitalisme)
Même trajet en voiture:52 euros de péage,100 litres de carburant,ce qui fait environs 60 euros de taxe
étonnant non ?
Mais évidemment, je ferais mieux de rester chez moi, de ne pas faire vivre les entreprises locales,et de cultiver mon jardin que j’aurai fertilisé en faisant« caca » dans la sciure.
Ah il est beau le monde de la décroissance,quel progrès, quel monde de ploucs !
Les chinois, dont je ne vanterai jamais assez l’intelligence vont se charger de vous concocter ce monde frugal que vous appelez de tous vos voeux !Et tout ça,sous prétexte de la plus grosse arnaque du siècle,non, non, je ne pense pas à Madoff, ou à Goldman, mais à AlGore et toute sa clique d’illuminés.

Voilà le calcul de ce zozo : oubliez le train, oubliez votre bagnole, prenez l’avion, bande de ploucs !

Réponse du bobo-gogo-plouc que je suis : si on reste coi devant les poncifs anti-décroissants habituels, et si on oublie que l’avion est le mode de transport le plus polluant, voici la référence de ces gens-là : Ryanair ! Un des pires modèles que l’on puisse trouver céans ! Salariés surexploités, droit du travail bafoué (droit du travail irlandais, y compris pour les français), guerre aux syndicats, racket des fournisseurs, des hôteliers, des loueurs de voitures, des collectivités locales (qui doivent méchamment passer à la caisse pour avoir le privilège de les voir débarquer), tout le monde casque ! Marianne (papier) y consacrait récemment un article instructif, dans lequel on apprenait que les économies de bouts de chandelles vont de l’interdiction au personnel de recharger leur téléphone portable dans les bureaux de la compagnie (risible mais anodin) jusqu’au fait d’embarquer moins de kérosène que ce que préconisent les normes de sécurité afin que l’avion soit moins lourd et consomme moins… Sauf que si l’avion doit tournicoter un peu au dessus de l’aéroport ou se dérouter en urgence, il pourrait tomber en panne sèche… Hallucinant ! Et qu’est-ce que ça sera quand les avions vieilliront ? Ils achèteront des pièces contrefaites sur ebay ?

Autre commentaire, parmi beaucoup d’autres et des pires, sur Rocard :

Rocard l’inventeur de l’impôt sur l’impôt : impôt sur le revenu appliqué sur une part de la CSG (CSG non déductible)…regardez votre fiche de paie
Voilà quel est ce type de politicien !

Un autre enchérit :
CSG : l’impôt le plus inique. qui était à 1% à sa création et passé à 10%… une bonne idée de ce qui nous attend avec leur CCE… impôt sur l’impôt qui plus est !
A chaque problème son impôt… la bonne blague de tous ces enarques…

Je n’en remets pas une couche sur la critique automatique de l’impôt, mais en l’occurrence c’est assez cocasse : la CSG avait justement pour avantage de viser les rentiers et plus les salariés, ce qui en faisait un impôt tout à fait “juste”. Qu’il ait été dévoyé ou que son taux ait été augmenté est un autre problème…

On reste dans le même genre :
Y’a plus de frics dans les caisses, malgrés les impots les plus sodomites d’europe ! ! ! Les bobos-gogos sont prêt à accepter une taxe carbone parce que ca fait citoyen-conscient-responsable-solidaire. (vous savez c’est les mêmes débiles qui bouffent du commerce équitable croyant que le keum’ qui récolte le café va être mieux payé).

Et donc on profite d’avoir une opportunité pour carrer une taxe. Et hop et hop ! ! Mais on continue pourtant de ne pas réduire les dépenses. Regardez ce que shwarzenegger a fait voter en californie. Lui il a fait du cost-killing et vous savez quoi ? Les californiens ne s’en porteront que mieux.

Schwarzie érigé en sauveur, maintenant ! Et pour les “impôts les plus sodomites d’Europe”, encore un suppositoire de Jancovici, à prendre le soir avant de se coucher

Devant tant de prétention sans bornes, de caprices puérils, d’égoïsme imbécile, et de fatuité dégoulinante, que faire ? Leur hurler dessus que leurs petits soucis ne sont rien à côté de la perspective pour leurs proches descendants de finir dans une poêle à frire, pour reprendre une expression de Rocard ? Manifestement ils s’en foutent et se réfugient dans le déni.

Si j’étais optimiste comme Mérome , je dirais que les choses s’arrangeront naturellement, et que ceux qui auront pris conscience de la situation et de ses enjeux seront probablement un jour majoritaires…

Mais en attendant, il faut d’abord comprendre que nous n’avons pas seulement affaire à des gros cons (“la société de consommation, produit des cons, sans sommation” , etc…) , mais avant tout à des drogués. Des malades. Tout le monde connaît la souffrance, la détermination et le pouvoir de nuisance d’un drogué en manque. Sauf que dans les addictions aux substances traditionnelles, il y a un nombre de médecins suffisant pour faire face au problème, alors que dans le cas qui nous préoccupe, les drogués sont ultra-majoritaires ! Et je ne m’en exclus évidemment pas !

Nous n’y arriverons pas tout seuls ! Les faits (qui sont heureusement têtus) devront hélas nous y aider. Et le premier fait qui nous aidera sera la raréfaction du pétrole et l’augmentation concomitante de son prix. Pas d’illusion à se faire là-dessus, le prix du pétrole est actuellement rigoureusement corrélé aux indices boursiers, et toute reprise économique se traduira automatiquement par une hausse des cours du pétrole qui fera à son tour replonger l’économie.

Je repense à l’autre buse : Hé, machin, quand il n’y aura plus de pétrole, il volera comment, ton gronavion ? Avec un élastique ? On nous bassine avec des voitures électriques qui n’arrivent pas, mais l’avion électrique, ce n’est sûrement pas au XXIe siècle qu’on le verra ! Quand le litre de gasoil coûtera 5 euros, penseras-tu toujours que tous tes déplacements sont in-dis-pen-sa-bles ? Eh oui, ces situations extrêmes sont hélas nécessaires pour suppléer une déficience neuronale largement causée par la drogue de la con-sommation et de la pub.

Si on reprend la comparaison avec la drogue, on comprendra aisément qu’un sevrage brutal aurait des conséquences dramatiques, et qu’il faudra en passer par des substituts, telle que cette voiture électrique qui pourrait faire office de méthadone…

Ce qui est vrai, c’est que cette révolte annoncée contre la “taxe Rocard” (alors que le travail du dimanche vient de passer comme une lettre à la poste privatisée) interdira par la suite toute tentative de mise en place d’une VRAIE taxe carbone “à la Jancovici”, dont le but serait VRAIMENT de faire diminuer les émissions de CO2, et pas de compenser la disparition de la taxe professionnelle.

Je l’ai dit, mais je le répète, un vrai mécanisme de “taxe carbone” doit :
– Se piquer de marketing politique, et comme le système de bonus/malus auto (qui a été curieusement beaucoup mieux vendu et n’a pas fait de vagues) récompenser les comportement vertueux, et décourager les comportements ciblés. C’est le mécanisme du “chèque vert” : faire payer le prix fort au “mésusage”, pas à l’usage normal.
– Financer des solutions de rechange. Il est ainsi très con de pénaliser l’automobiliste, s’il n’a pas d’autre choix que de prendre sa bagnole pour aller au boulot ! Que cet argent serve à financer des transports en commun, du télétravail, ou un changement d’emploi, il sera toujours mieux employé que reversé à une multinationale du CAC40 !
– Il n’y a pas que l’argent, il y a aussi le temps ! Si prendre les transports en commun fait perdre une heure au salarié, que l’employeur prenne en charge cette heure !
– J’aime accessoirement beaucoup l’idée de Jancovici, encore lui, de former les journalistes, les politiques et les décideurs “aux limites physiques du monde” ! Voilà une idée qui coûterait moins cher que les bagnoles des ministères ! Mais je me demande tout de même si le quasi-mutisme sur le sujet relève de la méconnaissance, ou alors de l’idéologie et de la volonté de prolonger un système qui les arrange ?

Rocard l’a sans doute très mal expliqué, mais sans taxe carbone et sans plan d’accompagnement ce sont les pauvres qui trinqueront, ne serait-ce que par le chômage massif, lorsque la réalité nous rattrapera, plus vite qu’on ne croit ! Pour ceux qui ne l’ont pas fait quelques lignes plus haut, lisez cet article terrible de Jancovici , bordel, et notamment les derniers paragraphes où il explique ça bien mieux que moi !

Enfin, last but not least, il est illusoire et vain de penser qu’une “taxe carbone” franco-française, noyée dans un système libéral, con-sumériste, croissanciste et mondialisé, puisse avoir plus d’effet qu’un pet de lapin. Comme l’a bien écrit Hervé Kempf, “pour sauver la planète, sortez du capitalisme !”. Une taxe carbone ne peut avoir d’effet que si elle est associée à un système “écosocialiste”, décroissant, et adopté dans le monde entier (ou du moins partout où la décroissance s’impose, c’est à dire principalement en Occident) où des mesures de réduction des injustices sociales (salaire maximum, revenu d’existence…) permettront de mieux affronter le réchauffement climatique et la pénurie de pétrole.

Long sera le chemin, surtout s’il est entravé par les couinements imbéciles de minus habens défoncés à la con-sommation…

SuperNo

A propos de SuperNo

Ex-blogueur, râleur, ex-chômeur, gaucheur, photographeur, linuxeur et même geekeur à ses heures.

16 commentaires sur “Rocard et Sarkozy discréditent la taxe carbone dans l’opinion

  1. pimousse3000

    Ayé, j’ai tout lu! Eh beh, il est énervé le superno! Ceci dit, je te comprends, l’article sur agoravox est tellement pourri! Le pire, c’est que beaucoup de gens vont le prendre comme argent comptant, comme d’hab, à cause d’un gros manque d’esprit critique.

  2. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    J’ai lu les 3/4… Je maintiens que c’est très habile de la part de Sarkozy d’annoncer le mauvaises nouvelles par la bouche d’une grande personnalité de gauche. Du point de vue de Sarkozy, c’est un geste à l’international. Il va pouvoir gonfler le torse à Copenhague à Noël en pointant que son pays est pionnier de la planète dans la lutte contre le réchauffement climatique.

    Personnellement, j’estime que toutes les mesures qui dissuadent le recours à la voiture particulière sont bonnes à prendre comme je l’ai dit dans mon article L’horizon s’assombrit pour l’industrie automobile publié dans ces colonnes.

    Une taxe autosolisme, proportionnelle au kilométrage cumulé des sièges passagers vides serait, à mes yeux, plus efficace, mais la taxe carbone est une « taxe scientifique ». (typiquement une taxe engendrée par la communauté scientifique). La communauté scientifique ne s’entend pas dans les JT de Pernot.

    Je dis franchement oui à la Contribution Climat-Énergie. 😎

  3. Alain

    Moi, je dis non à cette taxe car on voit bien ce qu’on fait de nos sous:
    Rien pour le bien-être et tout pour la pollution (autoroute, aéroport, aides diverses et variées aux sociétés…) puis saupoudrage de quelques miettes aux pauvres.
    Alors, même sous couvert d’un élan soi-disant écologiste (par un politicien qui a toute sa vie œuvré pour la croissance?), je ne cautionne pas le vol légal pour faire le contraire de ce qu’ils disent.

  4. Gilles ChomelLécoLomobile

    Je dis oui à la CCE parce qu’enfin on s’attaque aux archaïsmes mentaux et aux corporatismes:

    – aux pêcheurs pollueurs et ravageurs des ressources maritimes,
    – au corporatismes des travailleurs qui justifient leurs hystérie bitumeuse par « Comment je fais pour travailler si je n’ai pas de voiture? »
    – à toutes ces idéologies rétrogrades qui freinent la transformation de la société du moteur-à-explosion vers la civilisation numérique du futur.

    Il faut que la corporation des pêcheurs se fasse à l’idée qu’elle appartient au passé.

    Enfin on s’attaque aux schémas mentaux du XXème siècle révolu.

    Pour les agriculteurs, je serais plus compréhensif parce que c’est une corporation qui a déjà accompli sa mutation.

    Quant aux automobilistes rien n’est suffisant pour réduire leur bêtise.

  5. URB

    On va dire que la taxe carbone était à la base une taxe pour réellement faire diminuer la consommation, mais au final, pour ne pas changer c’est juste pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état.

    Mais apparemment ça n’a pas du plaire à tout le monde de payer même pour l’écologie, vue qu’ils font passer cette taxe comme une remplaçante de la taxe professionnelle.
    A la seule différence, c’est d’au lieu de faire payer les entreprises, cette taxe fera payer les entreprises et les particuliers.

    Ils veulent inciter les gens à prendre des véhicules électrique, mais ils essayent aussi à ce que cette taxe carbone soit aussi sur l’électricité.

    En gros, ça veux manger à tout les râteliers. Mais bon, ils peuvent dire ce qu’ils veulent, ils peuvent utiliser tout les prétextes possibles, louable ou non, c’est juste une taxe pour renflouer un peu les caisses de l’Etat, c’est tout.
    Cet argent ne servira surement pas ou d’une façon très minime au développement durable.

    Pour la taxe professionnelle, ben elle sera remplacée pour les l’Etat par cette taxe et pour les communes par une quasi certaine augmentation de la taxe d’habitation.

    Après que l’on se réjouisse de telle taxe, simplement parce que ça touche les carburants, bah si ça fait plaisir, mais bon, vu tout ce que ça touche à côté, il y en a certains qui vont vite être surpris.

  6. Borgheseborghese

    Tous les jours, je prends un bus à moitié vide, essentiellement des écoliers.
    En période de vacances, ce matin, nous sommes quatre dans ce taxi de luxe aux 42 places assises et 46 debout. Par les vitres nous pouvons voir la circulation lente et dense qui nous entoure….

    La CEE engendrera-t-elle des bus bondés ici à Aurillac ?
    Les financera-t-elle ?

    Je vais acheter un bon vélo.

  7. Cortex

    « Au lieu de perdre votre temps (avant de perdre vos illusions) avec des guignols, allez plutôt lire Jancovici… »
    Alors là, je suis mort de rire !
    C’est quoi ce mec, à part justement un guignol qui va jouer à l’expert (autoproclamé) sur le plateau de C dans l’air ?

  8. alain

    aujourd’hui dans mon journal local, on parle de la taxe carbone mais aussi de l’A10bis ce qui prouve bien que cette taxe est une énorme arnaque écologique, puisqu’on ne peut pas taxer l’usage de la bagnole et construire des autoroutes…
    J’ai beau prendre le train et le vélo, réduire ma conso électrique et de gaz, manger bio et autres, j’ai le très net sentiment que ça pue l’arnaque.
    Je ne suis pas dupe. De n’importe quel étage de décision qu’on se place, on ne voit venir aucun politique pour proner une alternative crédible, pas contre, on les voit tous regarder avec envie notre argent. Et comme d’hab’, les verts font preuve d’une bêtise totale en soutenant cette usine à gaz qui prendra dans notre poche mais dont on ne voit aucun plan pouvant permettre de financer des alternatives à grande échelle.
    En matière d’écologie, ce gouvernement et les vassaux de gauche ont toujours fait de la comm’. Croyez-vous que la taxe carbone n’en soit pas un nouvel exemple pour mieux nous piquer la thune et la filer à Bolloré et autres amis du président?
    D’ailleurs, on est donc l’éco-tartuffe Nicolas Hulot? Bizarre de ne pas entendre le véritable père de ce nouveau machin peu crédible.

  9. URB

    Ha bah ça m’étonnerais fort que la recette de la taxe carbone soit reversé aux communes pour financiers les TEC ou autres moyens de locomotion alternatif.

    Il ne faut pas rêver quand même, c’est un bon filon pour des revenus facile.

    Après les miracles existent peut être.

  10. Valentin

    Pour lutter efficacement il convient de bien maitriser les mots que l’on choisi. Le CO2 est un des gaz à effet de serre (GEF) et en aucun cas un polluant.
    C’est en laissant croire que c’est un polluant qu’on a persuadé les gens qu’en achetant une voiture « bonussée » selon les regles Françaises ils faisaient un bon geste pour la pollution. En réalité les petites voitures type C1 émettent mois de CO2 donc moins de GES et plus de polluants. Voir les chiffres sur un des reportage de l’automobile magazine.

  11. lechatz

    Monsieur Chomel sur terre il n’y a pas que des citadins,dans le monde rurale si vous n’etes pas motorisé vous etes dépendant.Personnellement
    j’habite dans une région du centre de la France ou les transports en
    communs sont très rares et peu pratiques,la première gare est à 35 km,
    pas de ligne direct,meme distance pour trouver un dentiste, les commerces de proximités ont presque tous disparus.Les actifs gagnent
    peu et sont obligés de parcourir de nombreux kilomètres,bien souvent dans une meme famille ils sont dans l’obligation d’avoir plusieurs véhicules:lieux de traveil et horaires différents,les entreprises disparaissent les unes après autres.Dans ces conditions la taxe carbone affablira les dernières PME,fera diminuer le pouvoir d’achat mais certainement pas le CO2.de plus quand vous avez de hauts moyens financiers cette taxe plus le prix des carburants plus le malus écologique, vous vous en fichez.Dans nos campagnes si vous ne voulez pas crever de faim ou d’autres maux,vous etes obligés d’utiliser des véhicules à moteur thermiques ou electriques.ce n’est pas la peine de venir nous parler de modes de transports doux,dans cette région vu la configuration du terrain c’est impossible.Dans le monde rurale l’automobile n’est pas une drogue
    mais une nécessité.

  12. Gilles ChomelLécoLomobile

    Monsieur LECHATZ: la taxe carbone devrait être pondérée par un facteur de densité: ça n’est pas facile à appliquer, aussi devra-t-on, peut-être, équiper les voitures de GPS… On retrouve cette injustice des maisons isolées dans la campagne pour lesquelles les voitures sont indispensables: Idem pour l’isolation thermique: les déperditions calorifiques relatives sont beaucoup plus grandes pour une maison individuelle que pour un immeuble collectif.

    C’est le numérique qui nous permettra de sortir de cette contradiction. C’est pourquoi je parle d’une mutation de l’ère du moteur-à-explosion vers une ère du numérique. 😎

  13. LGV

    A l’étranger depuis quelques mois, je suis rentré en France pour quelques semaines. Entre deux malaises présidentiels je fus très surpris du succès de cette campagne de discrédit ! Efficaces les politiques quand ils le veulent vraiment ! ça me fait penser à la campagne contre la constitution européenne…
    Ah si ils pouvaient être aussi efficaces pour des causes importantes…

  14. valentin

    Savez vous que la taxe Carbone existe déjà?
    Le cout du carburant automobile c’est environ 70% de taxes dont la TVA mais aussi la TIPP rebaptisé récemment TIC.

    Je propose de rebaptiser « TC » (taxe carbone) la TIC, les membres de l’UMP seront heureux et je suis presque certain que c’est une invention du Général de Gaule un visionnaire du même bord politique.
    Ça permettrait à notre omniprésident de faire le une dans le monde entier :
     » La France applique la taxe Carbone depuis 50 ans, c’est le pays le plus écologique au monde »

    NB: TIC 60.7cts pour l’essence et 42.8 pour le gazole

Les commentaires sont clos.