Se rendre à l’école à vélo / écomobilité scolaire

ecomobilite-scolaire

Aller à l’école à vélo, c’était une évidence il y a pas mal d’années…, et puis de nouvelles habitudes sont apparues, les conseils généraux qui ne proposaient pas de ramassage scolaire à destination des collèges pour les élèves résidant à moins de 3km se sont mis petit à petit à proposer du transport par car scolaire pour tous avec de très très nombreux arrêts au détriment de ceux qui habitent le plus loin du collège, augmentant d’autant temps de trajet et fatigue.

Ce phénomène ne se limite pas au milieu rural, il touche aussi la ville, contribuant à la diminution de l’activité physique quotidienne des élèves, une des causes de l’augmentation de l’obésité chez nos enfants.

Pourtant le vélo est parfois bien plus rapide en temps porte à porte pour se rendre au collège, donnant une liberté aux élèves et leur permettant de faire du sport sans s’en apercevoir. Des études scientifiques ont montré que les enfants qui pratiquaient une activité physique pour se rendre sur leur lieu d’enseignement étaient plus disponibles pour l’apprentissage que ceux qui utilisaient les modes non actifs (voiture, car). C’est pourquoi il convient de s’interroger sur les pratiques de nos enfants, d’autant plus que le coût pour la collectivité du transport scolaire est important (une moyenne de 1000 euros par enfant par an d’après l’ANATEEP).

Le vélo est un formidable outil d’apprentissage (équilibre, autonomie, égards pour les autres, conscience des dangers, les bons réflexes et automatismes bien intégrés, apprendre à connaître son quartier et sa la ville..). Le vélo est aussi un formidable outil d’indépendance et d’autonomie et de plaisir pour l’enfant. Le vélo est un moyen de déplacement actif qui fait participer l’enfant.

Kit écomobilité scolaire

« En France aujourd’hui, 70% des élèves du premier degré – maternelle et élémentaire – vont à l’école en voiture, pour des trajets en moyenne inférieurs à 1.500 mètres », constate l’Ademe dans un communiqué du 23 septembre lors du lancement de son « kit écomobilité scolaire« .

L’écomobilité scolaire préconise les modes de déplacements moins polluants – à pied, en vélo ou en transports collectifs – pour les trajets domicile-école. Améliorer la sécurité routière, diminuer l’affluence automobile aux abords des établissements scolaires, réduire les émissions de gaz à effet de serre, les pollutions atmosphériques et sonores ou encore sensibiliser les enfants à des choix de transports moins polluants…, l’Ademe désire, aux côtés des collectivités et des établissements scolaires, sensibiliser les 12 millions d’élèves des premier et second degrés.

Son kit méthodologique est destiné à des « chefs de projet volontaires, pour aider à la mise en place d’un plan de déplacements établissement scolaire (PDES) ». A terme, l’Ademe espère que le PDES aboutisse à la mise en oeuvre d’actions concrètes proposant des alternatives au transport individuel des jeunes en voiture, telles que mise en place de bus pédestres ou cyclistes, covoiturage, voire de cours d’éducation à la mobilité durable par exemple.

En 2008, plus de 1.500 actions d’écomobilité scolaire ont été recensées par l’Ademe, en France. Elles ont été principalement mises en place dans des villes de moins de 100.000 habitants, et 89% des actions d’écomobilité scolaire concernent des enfants du premier degré qui ont entre 3 et 12 ans. Les opérations d’écomobilité sont initiées et animées soit au sein de chaque établissement soit par des structures locales externes : mairie, association environnementale, agence régionale de l’Ademe. Des informations sur l’écomobilité scolaire et les PDES, ainsi que des exemples de bonnes pratiques sont disponibles sur le site www.plan-deplacements.fr.

Le site velobuc présente très clairement les éléments pour se rendre à l’école ou au collège à vélo pour ceux qui souhaiteraient sauter le pas.

http://velobuc.free.fr/ecoleavelo.html

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

4 commentaires sur “Se rendre à l’école à vélo / écomobilité scolaire

  1. LomoberetLomoberet

    Vécu il y deux jours :
    – Moi, (un rien provocateur) « Rendez-vous compte que je me suis levé à 6 h 00 pour vous préparer cette belle interro ! »
    – Une élève « Mais moi, je suis obligée de me lever tous les jours à 5 h et demi pour prendre le bus scolaire ! »
    La pauvre habite à 1 h et demi de vélo du lycée, et aurait une route navrante pleine pleine d’abrutis à moteur à se farcir deux fois par jour si elle tentait de venir à vélo !
    C’est à la portée d’une lycéenne allemande ou néérlandaise, mais pas ici où tout est prévu pour les saloperies à moteur
    Si je n’avais pas reçu mes impots fonciers et locaux il y a peu, j’aurais presque eu honte d’habiter en ville à 5 minutes à pied du lycée !

  2. RANDOLET Michel

    Se déplacer en transports en commun,c’est compliqué pour ceux qui habi tent en périphérie des villes,des grandes banlieues,et même pour ceux qui habitent dans les banlieues,les quartiers populaires;et pire encore pour les gens des campagnes…L’idéal,en milieu urbain,serait que tous les établiss ements scolaires soient à 5mn d’une gare SNCF,d’un arrêt de tram,de trol leybus,de métro…Et que la politique de transports en commun soit plus in citative,plus généreuse,plus cohérente.Mais puisqu’un collège et un lycée n’ont pas le même gestionnaire(CG ou Région);qu’il est rare de voir l’un et l’autre à moins de 300m,voilà ce qui complexifie la gestion des transports scolaires.Et,en campagne,le réseau routier ne fait qu’ajouter à la difficulté. Rien n’est facile en TC;mais si tout le monde y met du sien…

  3. Philippe Schwoerer

    Un autre kit pédagogique à signaler : Je m’écotransporte !

    Il a été réalisé pour les enseignants et animateurs auprès des jeunes (5 à 11 ans). Je viens tout juste d’en recevoir l’info.

    Le kit est téléchargeable à l’adresse http://www.areneidf.org/fr/page_224.php

    Je cite : « Le kit s’adresse à toutes les personnes, physiques ou morales, susceptibles d’initier, porter et mettre en place des actions pédagogiques sur l’écomobilité : les enseignants, les éducateurs, les animateurs, les chargés de mission des collectivités, les fondations d’assureurs, etc. L’outil concerne aussi toutes les personnes souhaitant promouvoir, impulser et faciliter des projets pédagogiques sur la mobilité : les inspecteurs et conseillers pédagogiques de l’Éducation nationale, les élus et services de collectivité (éducation, déplacements, environnement, développement durable), les associations de parents, etc. »

  4. Philippe Schwoerer

    Un autre kit pédagogique à signaler : Je m’écotransporte !

    Il a été réalisé pour les enseignants et animateurs auprès des jeunes (5 à 11 ans). Je viens tout juste d’en recevoir l’info.

    Le kit est téléchargeable à l’adresse http://www.areneidf.org/fr/page_224.php

    Je cite : ‘Le kit s’adresse à toutes les personnes, physiques ou morales, susceptibles d’initier, porter et mettre en place des actions pédagogiques sur l’écomobilité : les enseignants, les éducateurs, les animateurs, les chargés de mission des collectivités, les fondations d’assureurs, etc. L’outil concerne aussi toutes les personnes souhaitant promouvoir, impulser et faciliter des projets pédagogiques sur la mobilité : les inspecteurs et conseillers pédagogiques de l’Éducation nationale, les élus et services de collectivité (éducation, déplacements, environnement, développement durable), les associations de parents, etc.’

Les commentaires sont clos.