Quel avenir pour les trains Corail?

sncf_corail_teoz

La FNAUT et FNE s’inquiètent de l’avenir des trains Corail et proposent qu’ils soient gérés sur le modèle des TER.

La FNAUT et FNE s’inquiètent de l’avenir des trains Corail

Les TGV et les TER ne répondent pas à tous les besoins des voyageurs, qu’ils habitent dans des villes moyennes ou dans de grandes villes : les « relations Intercités » radiales et transversales à moyenne et longue distance (trains Corail de jour et de nuit, services Auto/train) constituent une composante indispensable de l’offre ferroviaire.

Or elles sont gérées par la SNCF à un niveau de service insatisfaisant. Par ailleurs leur maintien, et a fortiori leur développement, sont menacés car elles sont déficitaires ou insuffisamment rentables pour l’exploitant : celui-ci les finance en prélevant sur les recettes du TGV, qui sont amenées à diminuer avec la nécessité d’un renouvellement progressif des rames et l’augmentation des péages prélevés par RFF.

A l’occasion des discussions en cours entre l’Etat et la SNCF, la FNAUT et FNE demandent que la gestion des « relations Intercités », qui contribuent de manière cruciale à un aménagement équilibré et durable du territoire, soit entièrement revue sur le modèle de la gestion des TER : clarification des responsabilités et augmentation du niveau de service.

– L’Etat doit assumer son rôle d’autorité organisatrice de transports. Il est de sa responsabilité de définir l’offre ferroviaire Intercités et d’en contrôler l’exécution et la qualité, en partenariat avec les représentants des voyageurs et des régions. Sa politique doit être basée sur une dynamique de l’offre qui conduit à une hausse des recettes supérieure à celle des charges, comme c’est le cas aujourd’hui pour les TER.

– La SNCF doit assurer l’exécution des services et, pour mettre en œuvre la politique de l’Etat, prendre des initiatives commerciales pour élargir la clientèle (correspondances bien gérées, offre de trains de cabotage sans ruptures de charge, restauration à bord des trains, transport des vélos, offres tarifaires adaptées, information) et limiter le déficit d’exploitation.

– Le financement du déficit d’exploitation des services Corail et Auto/train et du renouvellement du matériel roulant doit être assuré, pour l’essentiel, par des écotaxes sur le trafic aérien intérieur et les trafics autoroutiers. Afin de permettre un niveau optimal des dessertes, un complément de financement pourrait être apporté par un fonds de péréquation alimenté par les exploitants de trains à grande vitesse, SNCF et nouveaux opérateurs, selon les principes mis en œuvre dans le transport aérien.

En 2005, le ministre des Transports, Dominique Perben, avait demandé à la SNCF de ne plus supprimer de services Intercités. De même, aujourd’hui, aucune suppression de services Corail et Auto/train ne doit intervenir avant la mise en œuvre de la réforme proposée.

La FNAUT rappelle par ailleurs que le maillage et les performances du réseau ferré se sont souvent dégradés, en particulier sur les itinéraires transversaux. Une modernisation profonde du réseau classique est donc nécessaire : la FNAUT a proposé qu’elle soit financée dans le cadre de l’emprunt national (voir ci-joint le communiqué de la FNAUT du 27-08-09).

Contacts presse

  • Jean Sivardière, FNAUT : 04 76 75 23 31
  • Jean Lenoir, FNAUT : 01 48 73 84 81
  • Michel Dubromel, FNE : 06 82 52 11 81
France Nature Environnement

A propos de France Nature Environnement

Rassemble près de 3000 associations réparties sur l'ensemble du territoire pour la protection de l'environnement.

10 commentaires sur “Quel avenir pour les trains Corail?

  1. stoppeur

    L’avenir des trains Corail n’est pas un problème en soi:il dépend presqu’ex clusivement d’une volonté de la SNCF de le placer dans les créneaux lais sés libres par les TGV + TER:par exemple,pour les voyageurs qui fuient le TGV + ceux qui passent au moins 2h/jour pour aller et venir entre domicile et lieu de travail;plutôt que rouler dans les rames TER mises en service il y a plus de 20 ans déjà,et tractées par des loco diesel électriques qui n’en peuvent plus…Et puis,qui me dira comment faire lorsqu’on va en vacances de neige ou en camps de vacances en groupes avec beaucoup de matos, et que ça gigote dans tous les sens!D’ailleurs,je trouve très stupide l’utilisa tion de rames TGV sur des voies conventionnelles pour desservir les mas sifs alpins ou pyrénéens avec des candidats aux sports d’hiver…!

  2. stoppeur

    Autre option d’utilisation des trains Corails:pour arriver de très bonne heure à Paris(entre 5h et 7h) et pouvoir faire correspondance de l’autre côté de Paris et arriver en milieu de matinée dans un coin de l’Hexagone?Seule so lution:rouler toute la nuit en long,en large et en travers de l’Hexagone,parti culièrement le w-e et avant ou après les grands « ponts » des fêtes nationa les,pour relier les grandes capitales régionales à l’échelon européen,pour quoi pas?Qu’est donc devenu le Calais-Bâle, l’Amsterdam-Rome,le Paris- Budapest via Vienne…Pourquoi la gare de Vierzon a-t-elle perdu son rôle de plaque tournante entre le trafic Lyon et le Grand Ouest;et celui entre le Grand Sud et Paris ou le Nord?Surtout en w-e…pour les militaires en gran de perm,les lycéens et les étudiants…

  3. apanivore

    Concernant l’utilisation des TGV sur voies conventionnelle pour desservir les massifs je trouve au contraire cette idée plutôt bonne. Elle accélère le temps de trajet en supprimant une correspondance. Ce qui encourage les vacanciers à préférer le train à la voiture. Ce qui est une nuisance grandement moindre pour les riverains que toutes ces voitures dans les bouchons qui consomment un max parce que ça monte et qu’il fait froid. Et ça offre une alternative aux trains de nuit, que tout le monde n’aime pas.
    J’aimerais bien que tu argumentes sur ce qui te déplait dans cette idée.

  4. stoppeur

    De toute évidence,les trains Corails ont un bel avenir devant eux,pour tous ceux qui refoulent le TGV et les liaisons TER de moyenne distance:Lyon- Tours,par exemple,où il faut s’arrêter tous les 20 à 30 km…Ce qui pourrait jouer en faveur des trains Corail,c’est une électrification poussée de lignes transversales pour tracter plus de 10 voitures sur 1 convoi,à plus de 130 à 140km/h(en se croyant sur un nuage).Pourquoi ne pas provoquer une con sultation des clients pour approfondir et organiser l’offre SNCF au mieux de leurs intérêts,avant qu’on ait éliminé définitivement l’offre Corail par man que d’ambition commerciale,d’une part;de volonté politique dans les trans ports ferroviaires,d’autre part(comme pour le fret).Enfin,il faut tout mettre en oeuvre pour passer à autre chose que le caprice de la « bagnole »!Non?

  5. Antec

    De toute façon au pire dans 20 ans et que le pétrole sera hors de prix on se décidera à remettre des voies ferrée là où on les avaient enlevé…
    D’ailleurs ça ne vous rappel rien (Tramway) ?

    Dommage que personne le décide maintenant et qu’on attendent que la planète soit en ébullition.
    Je rêve d’un maillage de gare à moins de 5-10 kms de tout le monde. Et des correspondances partout. Des trains automatisés mais quand même pleins d’emplois pour la maintenance.

    De toute façon je vois pas le monde autrement tellement le rail semble la solution la plus évidente pour les moyennes et longues distances.

  6. stoppeur

    A APANIVORE-C’est vrai que le TGV a été construit pour « réduire » les dis tances,mais je le trouve plutôt inadapté à transporter des candidats emme nant de gros bagages avec eux(les skis se louant sur place).C’est principa lement ce qui m’épouvante lorsque je « dois » y monter:les structures accue illant les bagages ne sont pas adaptées pour les grosses valises à roulet tes,rigides;je crois que les Suisses,en la matière,savent beaucoup mieux que nous concevoir les voitures du même genre que les Corail…J’ajouterai qu’ayant fréquenté,il y 30 ans,les trains en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas, tous les quais français sont loin de permettre au voyageur,quel qu’il soit,de monter de plain-pied…notamment dans les Corail.Par contre, ce n’est plus vrai pour les nouvelles rames TER.

  7. stoppeur

    A APANIVORE-Suite-Ce que je trouve étonnant aujourd’hui,c’est de faire rouler des rames « Bombardier » en TER,entre Lyon et Tours,en empruntant la Vallée d’Azergues,en traversant le Haut-Beaujolais,puis Moulins,etc…A lors que Roanne est « contourné »,le trajet pour les Pays de Loire passant a lors par Vichy,St-Germain-des-Fossés.C’est vraiment très singulier cette politique de transport ferroviaire,sans vouloir montrer la SNCF du doigt…+ il y aura d’intervenants dans la gestion du trafic voyageurs en France,plus il y aura d’incohérences:comme pour un autre TER,qui relie Paris à Dijon, via Laroche-Migennes,Sens,Nemours:quasiment vide sorti de la « zone Pa ris »…Le seul point positif,c’est que c’est un Corail,bondé depuis Austerlitz, qui part en toute fin d’après-midi,vers 17h le vendredi,je crois…

  8. stoppeur

    Il est plus que temps que les régions se regroupent pour vraiment coordon ner au mieux les transports par car des Conseils Généraux avec les gares en secteur rural,notamment là où les industries fuient la campagne.Rien n’ est fait pareil d’un département à l’autre,sauf si une ville-capitale de la dim ension de Lyon incite à multiplier l’offre;mais c’est vraiment maigre et mal structuré…Espèrons que la politique d' »économie » des carburants fossiles imposera de fait l’utilisation des cars et des trains en circulation cadencée pour inciter les jeunes à les fréquenter,tout comme les « travailleurs » noma des d’une journée:ce que je constate chaque matin,en me rendant à Lyon. Arrivé à mi- parcours,le train(2 rames « Bombardier » couplées)est bondé.Il faudrait repasser à une rame Corail de 6 voitures,non?

  9. stoppeur

    Ce qui me met du baume au coeur,c’est de savoir que 14 régions/15 sont aux mains des socialistes:ça devrait tirer d’un seul et même élan en faveur des TC…Non seulement pour éviter de construire des autoroutes,mais sur tout pour permettre à l’économie de mieux prospérer,aux « travailleurs » de – « flipper » pour trouver un emploi facilement dans un bassin d’emplois d’un rayon de 50km;en attendant que les options qui gèrent le fret « apportent l’ eau au moulin » pour collecter la demande des petits utilisateurs,détournée actuellement vers le transport routier.En fait,construire une voie ferrée est bien moins cher que pour une route(surtout fréquentée par les super PL), en dehors des équipements électroniques.Mais la sécurité y est tellement supérieure,comparativement à la route!

  10. stoppeur

    Dans un train de dernière génération,on peut travailler,lire,regarder un film en lecteur DVD;pour moi,c’est DORMIR(admirateur sans bornes de Snoo py,à presque 60 ans!)…ou manger.Là où ça se gâte,c’est dans les rames à « tôle ondulée »:je préfère encore les ancêtres wagons de 3e classe avec banquettes en bois,tractés en vapeur…!!!Rien que le signal de départ,les portes coulissantes qui « expirent » et les à-coups de freinage,ça me met la tête comme un compteur à gaz à la descente!Et en espèrant que le « loco » diesel-électrique » ne va pas rendre l’âme…Si seulement nos maîtres ingé nieurs RFF pouvaient reconvertir des voies équipées de tunnels âgés de 150 ans à l’électrique!!!On pourrait alors rouler vite en montant les cols,- ressentir les secousses ou entendre les bruits de roulement…1 rêve,quoi!

Les commentaires sont clos.