Nouvelle édition du dictionnaire critique de l’automobile

bang!!!

Nouvelle édition du désormais célèbre ouvrage du catalogue Carfree. Ce dictionnaire critique, thématique et technique rassemble, dans sa nouvelle édition 2010, les multiples éléments, habituellement dispersés, du phénomène automobile qui s’est profondément transformé depuis vingt ans.

Dictionnaire critique de l’automobile
Petit glossaire de l’altermobilité

De A comme Agrocarburant à Z comme Zones d’abandon de l’automobile, le dictionnaire critique permet de cerner et de comprendre les différents aspects de l’automobilité, dans ses éléments les plus évidents (pollution, morbidité, obésité, bruit, etc.) et les plus inattendus (baisse du QI, dépendance, altération de la conscience, etc.).

Ce dictionnaire contient près de 300 articles consacrés au phénomène automobile et aux alternatives à l’automobile, que ce soit en matière de modes de déplacement (marche à pied, vélo, roller, transports en commun, etc.) ou en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire (ville des courtes distances, nouvel urbanisme, nouveau piétonnisme, etc.).

En cela, le dictionnaire critique de l’automobile constitue également un petit glossaire de l’altermobilité.

L’ouvrage offre ainsi à la fois un panorama détaillé de l’ineptie du système automobile que nous connaissons et un panorama tout aussi complet et facile d’accès de l’ensemble des démarches et projets permettant d’en finir avec la société de l’automobile.

Ce nouveau dictionnaire prend en compte non seulement l’évolution de la recherche, mais aussi l’évolution de la prise de conscience sociétale du grand public face au non-sens de l’automobile.

Le Dictionnaire critique de l’automobile est un ouvrage de Gilles Chomel et Marcel Robert

Parmi les nombreuses nouvelles entrées de cette édition 2010, on citera les mots ou expressions suivants: atomobile, autosaure, biodiesel, chaucidou, contre-grenelle, cul-de-sac, débétonnage, décarbonisation, écoautoroute, écotartuffe, fixie, gratuité, hybride, marchemobile, omni, paradoxe de Braess, pédaltrain, pédowashing, pétainisme à roulettes, pot de yaourt, quad, taxe carbone, unité de détresse, urbicide, zone de rencontre et de nombreux autres!

Téléchargement du dictionnaire

Lire l’introduction du dictionnaire

CarFree France 2010
http://carfree.fr/

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

9 commentaires sur “Nouvelle édition du dictionnaire critique de l’automobile

  1. feenix

    merci pour ce dico que je me suis empressée de télécharger et utiliserai à l’occasion…

  2. Le dje roch

    Ce drôle de dictionnaire est plein de vérités et d’AUTOdérisions !
    J’aurais ajouté un nouveau mot :
    CONDUCTATEUR : à la fois conducteur et dictateur (ou bien chauffard et facho) ; celui qui agit comme s’il était seul avec son bolide et qui se croit tout permis en terrorisant avec la vitesse et le bruit du moteur quiconque se trouvera sur SA route.

  3. fab

    Bonjour, j’y vois simplement l’acharnement de quelques personnes ayant participé à cet ouvrage. Moralisateur et subjectif…
    Il y a pour autant quelques éléments intéressants des chiffres et une pointe d’humour, je dirais que le résultat est en demi-teinte.
    Mais, le problème majeur, c’est que les solutions sont bien maigres face aux tonnes de critiques négatives. Comment imaginer un mouvement visant à changer la mentalité DE CERTAINS automobilistes en les réduisant au simple rang de CONducteur. C’est là où il y a incohérence du combat à mon sens. Enfin je peux me tromper…
    +

  4. Pim

    @fab : A titre de comparaison, je te ferais remarquer que les conducteurs, (enfin bon nombre) ont aussi la mentalité d’être « contre tout » ce qu’on leur propose et sont surtout de très mauvaise foi. Il suffit de regarder le buzz de la limitation à 110 de quelques portions d’autoroutes, les radars (c’est pas juste, c’était pas ma faute, c’était pour faire du fric etc…), et ce qu’ils disent souvent des pistes cyclables (ils nous emmerdent ces vélos, la rue aux voitures!). Ils ralent aussi pour plus de stationnements gratuits en plein centre etc…
    Au volant, on devient souvent grégaire… (il suffit de regarder le fameux walt disney à ce sujet où on se reconnait tous!), c’est dans ce sens que l’on parle de CONducteur.

    Les solutions sont bien maigres? bah pas tant que ca : interdiction des autos en centre ville, développement des transports publics, peages urbains pour le quotidien. Voyage en train pour les vacances etc…. Ceci dit, la meilleure des solutions commence par un peu d’intelligence de la part des automobilistes qui, malgré tout ce qu’on peut conseiller autour d’eux continuent de se déplacer en bagnole pour faire 500m, continuent de rouler comme des cons, en multipliant les infractions, sont toujours plus nombreux, ralent toujours plus parce que la voiture c’est trop cher, parce que les PV c’est pas juste etc…

    Les solutions sont là : à eux d’y mettre un peu du leur ! Et aux pouvoirs publics de réagir plutot que de penser seulement à faire plaisir aux vieux cons pour être réélus!

  5. Jean

    J’ai quelques mots que vous pouvez ajouter au dictionnaire :

    COURT-CIRCUIT
    Action écologiste visant à court-circuiter un projet de piste de F1. Cette initiative est très appréciée de notre mère la Terre qui nous nourrit et nous protège, car cela lui permet de respirer.

    DAMIER
    Drapeau de la F1, avec des carreaux noirs et blancs. La redondance du même motif est à l’image de la répétition du même trajet par les mêmes véhicules sur un circuit un grand nombre de fois. Cela signifie que les adeptes de cette « activité » sont dans une idéologie de la quantité, qui s’oppose à la qualité.

    FORMULE 1
    Hobby inutile et polluant. Plaisir de voir tourner en rond des tutures à une place dans un circuit. Une seule place ? tout le contraire d’un transport en commun. Un Boeing 747 consomme 30 L de carburant aux 100 km et peut transporter 300 personnes, alors qu’un monoplace de F1 en consomme 80 L aux 100 km et ne peut transporter qu’une
    personne. Conclusion : moins c’est rentable, plus ça pollue.

    SPORT AUTOMOBILE
    Contrairement à ce que son nom indique, ce n’est pas un sport. Ce néologisme est comparable à l’expression « étoile du soir » qui désigne la planète Vénus, donc n’est pas une étoile. C’est comme la « Révolution d’Octobre » en Russie qui s’est produite en fait en novembre 1917. C’est comparable au terme « astrologie » qui signifie étymologiquement « astro-logos » = étude des astres, alors qu’elle prétend simplement prévoir l’avenir et n’a aucun fondement scientifique. C’est comme la « future maman » qui n’est ni future, ni maman. Bref, le « sport » automobile est un sport Canadadry. Ca sonne comme un nom de sport, mais ça n’est pas du sport. C’est tellement plus facile
    d’appuyer sur le champignon pour avancer. Le coureur de F1 doit être sacrément atteint par la marée noire, car il a du pétrole à la place des muscles.

  6. jean

    Désolé, j’ai fait une petite erreur : après avoir fait des recherches, j’ai appris que la consommation du Boeing 747 que j’avais indiquée était la consommation par passager. La consommation totale est de 1600 L aux 100 km. Vous pouvez donc corriger l’article de la lettre F comme suit :

    FORMULE 1
    Hobby inutile et polluant. Plaisir de voir tourner en rond des tutures à une place dans un circuit. Une seule place ? tout le contraire d’un transport en commun. Un Boeing 747 consomme 1600 L de carburant aux 100 km et peut transporter 300 personnes, alors qu’un monoplace de F1 en consomme 80 L aux 100 km et ne peut transporter qu’une personne. Lors d’une compétition de F1, 25 monoplaces consomment 25×80=2000 L aux 100 km, soit plus que le Boeing 747. Conclusion : moins c’est rentable, plus ça pollue.

Les commentaires sont clos.