« Trame Verte » de couleur verte ou « Trame Verte écosystème »

assises-ephemeres

La ville de Tours encore et toujours à l’avant-garde veut battre tous les records d’aberration. Pour accélérer la destruction de son patrimoine arboré, elle se dote de nouvelles armes de propagande. La place manque et la privatisation de l’espace public veut entrer dans une nouvelle phase…

(Un Jardin de la France en béton armé) suite en épisode

L’innovation botanique de la ville de Tours

Pour abattre les grands arbres dans la ville il faut dire, écrire et répéter à longueur de presse et de « pages vertes » « on replantera des arbres ! » C’est ce que fait l’état major municipal (1). Ainsi, avec cette phrase répétée en boucle, progresse et s’accélère l’élimination des grands arbres dans la ville de Tours. Des arbres « on en plante », c’est indéniable, mais dans l’avenir il faut craindre que ce ne soit plus que des « faux arbres ». La ville de Tours « innove » sans cesse en ce domaine. La multiplication des « faux arbres » ne peut plus échapper à quiconque faisant attention au devenir des arbres dans la ville.

A quoi ressemble un « faux arbre » : un grand mat métallique avec des câbles en acier torsadés tuteurs d’une « plante grimpante ». Ce dispositif ingénieux crée une « verdure verticale » et tient lieu de potiche d’arbre. Les avantages techniques et économiques sont évidents. Indéniablement, l’absence de système racinaire profond « libère » le sous sol et rend le dispositif de verdure verticale amovible pour un coût modique.

Le « décor vert » d’un système concentrationnaire

Les grands arbres sont « encombrants » ! « Inutile » pour le bon fonctionnement d’une prison. La place manque et la privatisation de l’espace public veut entrer dans une nouvelle phase…

Il faut craindre maintenant une intensification de l’élimination de la strate arborescente de la ville, l’état major municipal vient de dévoiler son Plan d’Occupation des Sols (2) : « Penser Tours » (3) La densification de la population est clairement affirmée comme un choix directeur dans la politique de gestion de l’espace. On y découvre sa nouvelle arme, pour en finir avec tous les arbres de la ville et détruire les restes d’écosystèmes encore existants. La municipalité y lance son concept de « Trame verte ». Dans les faits tel qu’on peut les imaginer à partir du « Grand Projet » elle se réduit à une ridicule « tranchée verte » au singulier. Rien, en fait ! Pas de nouveaux jardins, surtout pas de grandes ni même de petites surfaces arborées, au mieux que des « axes » avec de vrais arbustes, s’intercalant dans l’alignement des voitures en stationnement. Mais à terme, dans le Grand Plan d’action municipal il faut craindre une trame verte réduite aux mats métalliques, tuteurs de « verdure verticale ».

Il ne peut pas en être autrement. La place manque et la privatisation de l’espace s’accélère pour entrer dans une nouvelle phase…

« L’impossible Trame Verte »

L’hermétisme du « Grand Projet » accapare toute l’attention du Léviathan municipal et englouti l’ensemble du budget de la ville. Les besoins exprimés de la population sont totalement occultés. Il est déjà difficile de trouver de la place pour des pistes cyclables qui sont elles des surfaces artificialisées, alors pour une « Trame Verte » ou même seulement pour une « tranchée verte » cela relève de l’irréalisable. Si les choses se passent comme pour les récentes pistes cyclables, pour la « Trame Verte » il faudra encore abattre des arbres (4)…

Il est déjà difficile de rendre accessible le Pont de St Cosme aux piétons et aux cyclistes, une injustice sans cesse dénoncée qui perdure de manière incompréhensible alors qu’aucun budget n’est nécessaire pour le faire (5)..

Il en est de même pour la « Passerelle Fournier ». Toujours de manière incompréhensible, il est encore difficile de faire naître une volonté politique en faveur de sa rénovation et la rendre accessible aux vélos. Cette passerelle historique de la ville de Tours, est une voie de passage unique au dessus des voies ferrées. Elle relie deux quartiers et deux marchés populaires de la ville. Elle correspond de fait à un besoin simple et quotidien des habitants. Mais la rendre accessible aux vélos, mais aussi aux enfants en poussettes avec leur mère et aux personnes en fauteuil roulant, semble poser un problème insurmontable à la municipalité. La rénovation de cette passerelle est revendiquée depuis de nombreuses années par la « Vélorution » (6,7) mais n’est jamais entrée, ni dans les têtes ni dans les plans et encore moins dans les budgets de l’état major municipal.

Alors avec la « trame verte » du « Pensez Tours » il faut craindre le pire. Elle ne peut être qu’une nouvelle « arme de couleur verte » préparant, comme le « On replantera des arbre ! » l’éradication de tous les arbres de la ville. Les « faux arbres » de « verdures verticales » attendent dans les plans. La place manque et la privatisation de l’espace veut entrer dans une nouvelle phase …

Trame verte Écosystème

A quoi pourrait bien ressembler une véritable « Trame Verte » conçue comme un écosystème ou même comme un « corridor biologique » perméabilisant la ville à une faune sauvage. « Et bien c’est extrêmement simple, en lieu et place des multiples rangées de stationnement automobile dans les rues, il faudrait faire « ré-émerger la terre », la faire revenir à « l’air libre » et l’offrir à toutes les strates d’un peuplement végétal : arborescentes, arbustives et herbacées… De nombreuses rues de la ville sont le monopole exclusif de la voiture : deux axes centraux pour les automobiles en circulation, deux axes latéraux pour le stationnement automobile, les trottoirs sont réduits à presque rien. Libérer un des axes pour un « peuplement végétal » permanent et continu, sans stationnement de voiture, c’est à ça que devrait ressembler un début de véritable « trame verte »…

Mais l’automobile rapporte encore énormément d’argent à la ville et le sous-sol est tellement colonisé par les canalisations de toutes sortes, que le concept de « Trame Verte » du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de monsieur le maire ne peut être en définitive, que pure démagogie.

Une « Trame Verte », réel écosystème, est fondamentalement incompatible avec le réel et actuel plan municipal de privatisation de l’espace public.

La place manque et la privatisation de l’espace veut entrer dans une nouvelle phase …

(1) Un Jardin de la France en béton armé
(2) Le POS devient un PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable).
La connotation militaire exprimée de manière explicite par le terme « Plan d’Occupation des Sol » est supprimée avec le PADD. Il faut cependant savoir que la notion « d’aménagement » du territoire est liée aussi à la guerre. Elle émerge politiquement après la « Grande Guerre ». C’est justement par cette « boucherie » préalable des paysans d’Europe que le Léviathan technocratique peut nationaliser, centraliser et aménager selon ses plans les territoires débarrassés de leurs populations rurales.
(3) Penser Tours PADD
(4) Cette affirmation peut paraître absurde, mais il faut savoir qu’elle est de pratique courante au niveau international. Une institution locale pour se voir décerner un budget « reforestation » d’une institution internationale, peut délibérément abattre un massif forestier ancien… Cas célèbre au Costa Rica… Et de manière générale un « budget vert » peut justifier et masquer une destruction d’un écosystème…
(5) 51ième vélorution: encore le pont de St-Cosme – le blog velorutiontours
(6) la 50ième vélorution fera naitre un beau bébé – le blog velorutiontours
(7) Plaidoyer pour la passerelle Fournier – le blog velorutiontours

Crédit image: Assises éphémères d’Arno Piroud

Jean-Marc Sérékian

A propos de Jean-Marc Sérékian

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions d'énergie et de biodiversité.

6 commentaires sur “« Trame Verte » de couleur verte ou « Trame Verte écosystème »

  1. CarFree

    Plus on détruit la nature et plus on communique sur le fait de la défendre, que ce soit par la publicité dans le domaine privé (greenwashing) ou par les projets politiques et administratifs dans le domaine public (grenelle de l’environnement)…

  2. stoppeur

    J’ai oublié de signaler à l’auteur de ce vibrant plaidoyer,qu’une expérience très particulière va voir le jour en cette belle ville de Tours:l’implantation de ruches,comme cela s’est fait à Paris;car,nos amies les abeilles ne se sen tent pas mieux en ville que pour prospérer,tant les campagnes sont deve nues infréquentables pour leur SURVIE!!!Et,comble de foi d’écologiste:la di versité des espèces qu’elles peuvent butiner est largement supérieure que dans les campagnes;il y fait aussi moins froid…

  3. stoppeur

    De ce côté là,je ne pense pas avoir de leçons à recevoir:je n’ai pas de bag nole,pas de réfrigérateur,ni de congélateur;je prends le train tous les jours pour aller au boulot,et mes « distractions » préférées sont le stop,la balade, sans rien laisser dans la nature…Je voudrais tant que les congés payés soient supprimés pour éviter de voir ces hordes de vacanciers se ruer sur les autoroutes,dans les TGV,pour aller en vacances d’hiver;et dans les aé roports pour aller se dorer sur des plages de sable blanc…Pour ma part;j’ espère bien que la CRISE va s’installer durablement et qu’ainsi,on puisse revenir à la bonne vieille vie des années 50!!!Je ne suis pas du côté des ta libans,loin s’en faut:j’admire les Bouddhistes,qui sont les meilleurs garants à mes yeux,de l’avenir de la Planète…Non?Et quant aux JO…

  4. stoppeur

    Je voudrais aussi,que dans le Nord et l’Est de la France,on replante toutes les forêts que la Grande Guerre et les SAFER ont littéralement saccagées !Mais,hélas,pas que là…Si on pouvait en revenir à la traction à cheval ds les campagnes:à vivre avec des bêtes,ça donne de vraies valeurs aux hom mes,dit-on…

  5. stoppeur

    Non,je suis tout ce qui est de plus sérieux:à la vitesse où on détruit la Nat ure,ou on choisit de faire avec;ou la Planète va sombrer dans des catacly smes répétés(voir ce qui se passe aux USA avec le Mississipi,les tempê tes tropicales,les tornades…);ou bien,on revient vite en arrière sur de multi ples habitudes de vie et de consommation;ou alors tout va très vite se dég rader + il y a des chances pour qu’on ne puisse pas faire grand’chose pour enrayer les colères de la Nature dans ce qu’il y a de pire…Certes,la scien ce progresse,mais il faut convenir qu’elle ne contribue pas vraiment à com battre la misère,ni à empêcher la dégradation de la vie sur Terre…!On a + peur de perdre son emploi,de plonger dans la misère;et alors,pour éviter le pire,il vaudrait mieux que rien ne change dans nos habitudes de vie…!!??

Les commentaires sont clos.