Bande d’abrutis !

jamais-contente

La révolution électrique est en marche, tout le monde le dit, enfin surtout les constructeurs automobile, les hommes politiques et les médias aux ordres. La voiture électrique devait être l’avenir glorieux de l’automobile, la solution à tous les maux de cette bonne vieille bagnole inventée il y a deux siècles que les méchants écologistes dénigrent en permanence. Pas de chance, la voiture électrique fait pschitt avant même de sortir des usines!

Et ce n’est pas une énième critique d’écologiste aigri, en tongs et cheveux longs et sales! C’est le résultat très sérieux des études de marché réalisées par les spécialistes du genre, les cabinets de conseil en capitalisme prédateur.

Le journal Les Echos nous l’apprend en effet, la voiture électrique n’est pas viable, sauf si les Etats y mettent un paquet de pognon et encore! Pour rappel, Les Echos n’est pas vraiment un journal de gauche, et encore moins porté sur l’écologie… Son unique centre d’intérêt, c’est le taux de profit et le retour sur investissement.

Alors, une fois n’est pas coutume, parlons étude de marché, élasticité des prix et amortissement! Et le résultat est plutôt du genre catastrophique pour la bagnole atomique.

« Si l’on vend la voiture électrique à un prix correspondant à son vrai coût, soit environ 20.000 euros, on évalue le marché mondial à 350.000 véhicules par an, dont 35.000 en France », selon François Montaville, du cabinet de conseil Bain & Company, en s’appuyant sur une récente étude menée auprès de 4.000 automobilistes de 8 grands pays.

Première information, le « vrai coût » de la voiture électrique tourne autour de 20,000 euros. Et à ce prix-là, un marché mondial de 350,000 voitures électriques vendues par an représenterait… 0,5% du nombre total de voitures neuves vendues par an à l’échelle mondiale (environ 70 millions de voitures).

Mais heureusement, en France on ferait beaucoup mieux avec nos « 35,000 voitures électriques vendues », c’est-à-dire environ 1,75% du nombre total de voitures vendues en France tous les ans (environ 2 millions de voitures).

La révolution électrique est en marche… à reculons! Heureusement d’ailleurs, car le réseau électrique français n’aurait probablement pas pu absorber beaucoup plus, vu qu’on importe déjà de l’électricité l’hiver et qu’on est toujours pas sûr que l’EPR fonctionnera un jour… à un prix raisonnable et sans péter à la gueule des riverains…

Mais les cabinets de conseil en fabrication de profits ne s’arrêtent pas là, ils font aussi tourner leurs macros excel avec un prix de la voiture électrique à 10,000 euros. Quoi? Comment est-ce possible de passer de 20,000 euros (coût réel) à 10,000 euros? En partant de l’hypothèse que les Etats financeront le reste! Attention, c’est du lourd, on ne parle plus de bonus riquiqui de 1,000 euros ou de superbonus de 2,000 euros, on parle de l’Etat qui vous paye la moitié de votre caisse avec l’argent des contribuables!

Patatra, même là, les résultats ne sont guère probants… « Mais si le prix affiché tombe à 10.000 euros, alors le marché total serait de 1,5 million de voitures (sans compter les modèles hybrides), dont 600.000 en Europe et 100.000 en France. »

Donc, avec une bagnole électrique ultra-subventionnée avec l’argent des impôts, on obtient un marché de la voiture électrique d’environ 2% à l’échelle mondiale et d’environ 5% à l’échelle française… Et attention, pas en 2011 ou même en 2015, mais seulement à partir de 2020!

Ils auraient du faire mouliner une autre hypothèse, et si l’Etat nous la donnait cette bagnole électrique qu’il va bien falloir l’acheter pour sauver l’emploi des pays de l’Est! (A moins que ça soit pour sauver les bonus des dirigeants de l’industrie automobile…)

Autre question abordée par les mêmes cabinets de conseil, le « profil des futurs acheteurs »… autrement dit la cible marketing coco! Et là, on commence vraiment à se plier en deux! Selon le chiotte de conseil, « les constructeurs devraient s’adresser en priorité aux clients baptisés les « Premium 2.0 ». Des conducteurs bénéficiant d’un revenu élevé, déjà conducteurs d’une voiture haut de gamme, plutôt allemande, peu sensibles au prix, qui cherchent une seconde voiture et seront bientôt soucieux de « l’éco-prestige » ».

Le voilà, l’avenir radieux de la voiture électrique destinée à sauver le climat! Il fallait le dire plus tôt, la voiture électrique est destinée au rôle de seconde bagnole pour que la femme du cadre dynamique qui roule lui en BMW thermique puisse aller faire son shopping en ville avec « éco-prestige »….

L’urgence climatique prônée à Copenhague n’a qu’à bien se tenir! Ne changez rien, les constructeurs automobiles s’occupent de tout, les politiques utiliseront bien votre argent et les médias vous diront toute la vérité! Bande d’abrutis!

Crédit Image: La Jamais Contente, premier véhicule automobile à franchir le cap des 100 km/h. C’était une voiture électrique en forme de torpille (ou de suppositoire) sur roues et le record a été établi en 1899. (Source: Wikipédia)

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

4 commentaires sur “Bande d’abrutis !

  1. Legeographe

    c’est vrai qu’il y a de quoi se marrer (ou pas !).
    C’est en effet assez effrayant, même si je m’attendais à un meilleur score de l’électrique dans le cas d’un véhicule à 10000 euros.

    Bon, ben, ce serait bien que ça passe non pas seulement dans « Les Échos » mais aussi dans Combien Ça Coûte : Jean-Pierre Pernaud pourrait expliquer aux consommateurs qu’on est en train de les endormir… Ah mais non, que je suis bête, le but de TF1 est de vendre du temps de cerveau disponible ; comment pourrait-il y avoir une réflexion critique sur cette chaîne ?

    Sinon, merci d’avoir lu « Les Échos » pour nous, car je ne le lis pas tous les quatre matins (et pourtant, on y apprend des tas de choses, mais qui sont effectivement bien de droite).

  2. cycliste alcoolique

    @LEGEOGRAPHE.
    « le but de TF1 est de vendre du temps de cerveau disponible »

    Oui j’ai ete surpris de lire cette phrase d’un dirigeant de TF1 dans le dernier livre d’Herve Kempf.
    Je ne connais pas vraiment TF1 n’habitant plus en France et n’ayant de toute facon pas la tele, mais ca a l’air d’etre une sacree bonne chaine.

  3. Legeographe

    Ah, vous aussi, vous avez migré de la France vers Montréal. Vous avez fait le bon choix pour faire du vélo. Pour le reste, je ne sais pas. Je suis revenu du Québec (c’était prévu car je suis parti pour les études), et je n’en suis pas mécontent non plus.
    En tout cas, bon hiver.

  4. cycliste alcolique

    Oui en ce moment a Montreal.
    En fait on est revenu a Montréal. Nous y avions vécu une dizaine d’années. Mes enfants sont nés ici. Nous sommes rentrés en France. Puis retour a Montréal.
    Mais, je n’ai pas quitté la France car je ne l’aimais pas!…Elle me manque (bon pas son gouvernement).
    Pour le vélo … Oui au centre-ville + plateau. Mais dès qu’on sort des ces quartiers, les automobilsites nous font bien comprendre qu’on n’est pas a notre place.
    Apres, en campagne c’est génial.

    Le vélo en hiver…tout une expérience!

Les commentaires sont clos.