Comment manipuler les chiffres de la sécurité routière

moto-velo

Les chiffres provisoires 2009 de la Sécurité Routière commencent à être publiés. Ils meublent les sujets de société de nos gazettes. Vélomaxou n’est pas en reste.

Ainsi en Alsace, les accidents de la circulation ont occasionné 93 morts.

93 morts de trop!

Mais avec des chiffres, les commentateurs peuvent se permettre d’habiles montages pour masquer la réalité des choses.

C’est le cas du journal « l’Alsace » qui dans son édition du 12 janvier ne craint pas ce subtil amalgame:

« …les usagers de la route les plus vulnérables, (piétons, cyclistes et motards) représentent avec 45 victimes désormais 48,5 % des tués (43,5 % en 2008). »

Avec une telle affirmation, on serait tentés de dire qu’il suffit de supprimer piétons, cyclistes et motards pour diviser les chiffres de la mortalité routière par deux.

Quelle est la réalité des chiffres des tués en Alsace?

année 2009 2008
VL 48 54
PIETONS 8 16
2 ROUES MOTO 34 23
CYCLES 3 3
93 96

(journal l’Alsace 12 janvier 2010)

Vélomaxou en fait une toute autre lecture.

1/ les véhicules motorisés sont à l’origine de près de 90% des tués sur nos routes d’Alsace et les deux roues motorisés comptent pour beaucoup. A telle enseigne que les pouvoirs publics ne savent comment endiguer l’hécatombe des motards qui se tuent chaque été dans le massif vosgien.

Alors on camoufle ce triste constat en associant piétons et cyclistes aux deux roues motorisés. C’est moins pire!

2/ les piétons ont fait beaucoup de progrès puisqu’ils sont moitié moins à « s’être » tués en 2009. Non, en vérité, ces piétons tués l’ont été tout simplement parce qu’ils ont été renversés par des véhicules.

3/ les cyclistes sont les plus vertueux puisqu’ils ne sont « que » trois à s’être tués au guidon de leur vélo. Et encore! on ne sait pas s’ils se sont tués seuls en descendant le Grand-Ballon ou accrochés par un automobiliste ou un camion…

Conclusion: faites du vélo! C’est le moyen de transport individuel le moins dangereux. Et plus nous serons nombreux, moins il y aura de morts sur nos routes.

Source: http://velomaxou.sportblog.fr/

Image: pedalmafia.com

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

7 commentaires sur “Comment manipuler les chiffres de la sécurité routière

  1. Pim

    Ce que VeloMaxou montre bien ici, c’est qu’avec un échantillon de données si pauvre, et si peu renseigné, on ne peut en fait tirer aucune interprétation ni conclusion sérieuses, à moins d’être journaliste à sensation pour TF1.

    Avec beaucoup de mauvaise foi télévisionniste, je dirais : « il est grand temps d’interdire aux motards de rouler, à défaut de les interdire, de sévir contre eux », car en 2009, il y a eu une augmentation de 47% de tués chez les motards.
    Sur un an c’est peu significatif, et il peut y avoir 1000 raisons à cela…

    Je pourrais encore dire « les piétons ont été 2x plus prudents en 2009 qu’en 2008, bravo à eux », mais là encore ca n’aurait aucun sens. Ils sont rarement responsables de leur mort, et c’est souvent un véhicule motorisé qui les a renversé….Et puis peut etre que l’an prochain, pas de bol, un taré bourré en 4×4 en fauchera 6 d’un coup faisant exploser les stats.

    J’aimerais connaître qui était responsable dans les accidents et combien d’automodébilistes bourrés se sont crashés seuls (ou avec des passagers) contre un arbre à 150km/h un samedi soir…

    Ce que VeloMaxou a bien fait de souligner, c’est que le journaliste de l’Alsace est mauvais, et c’est à peu près tout ce qu’on peut conclure sur ces chiffres

  2. axel

    Et il faudrait aussi comparer les chiffres par rapport au temps passé sur les routes ou par rapport au nombre de kilomètres effectués…

    Et je suis d’accord avec la conclusion de PIM…. ça nous donne au moins une certitude que l’on peut obtenir de ces chiffres 🙂

    Axel

  3. Ahbon

    D’accord avec PIM : la seule chose que l’on peut tirer des chiffres présentés c’est que l’on ne peut rien en tirer. 3 morts à vélo n’ont pas la même signification si le département compte 6 cyclistes ou 20 000, si ces cyclistes font en moyenne 1km par an ou 5 000… Et cela vaut pour tous les modes de déplacements.
    Pour avoir une idée du «risque» lié à chaque mode de transport, lire des valeurs absolues n’apporte rien.

  4. colombo_35

    Qui achète les espaces publicitaires du journal « l’alsace » ?

    Des fabricants de vélo, des fabricants de boites en métal, des magazins de zones périphériques nécessittant une boite en métal ?

    C’est un peu la même chose avec Ouest France et les accidents « à cause des mauvaises conditions météo », la réalité se sont des accidents à causes de chauffeurs qui n’adaptent pas leur comportement à l’environnement.

  5. Legeographe

    Merci pour ce bon billet, et merci à Pim pour le dernier paragraphe de son commentaire. Je me suis bien fendu la poire (et mince, le rire est la réponse du mortel face à sa petite condition finie)

  6. LomoberetLomoberet

    34 motards tués ! une goutte d’eau dans la mer !
    Il en restera des milliers à faire hurler leur mécanique puante et à nous assourdir quand on se promènera tranquillement sur les petites routes de montagne l’été prochain.

  7. BIKEFREE

    je vois que le débat s’éleve toujours avec cet integriste de LOMOBERET .
    pour ce qui est du nombres de tués en vélo , il faut que les conducteurs de gros 4×4 s’appliquent un peu pour faire remonter les stats .
    moins il y aura de cons ( auto,velo ,moto et autres ) mieux ce sera !

Les commentaires sont clos.