L’autre salon automobile 2010: c’est reparti!

lautresalon

Initié en 2009 sur l‘idée et l’envie de proposer une alternative et non une manifestation « contre » le Salon de l’automobile, l’Autre Salon se présente comme un lieu d’échanges et de promotion en faveur de toutes les formes de mobilité dites durables ou responsables telles que la marche, le roller, la trottinette, le vélo, le vélo pliant, le vélo à assistance électrique (VAE) et les transports publics, voire l’autopartage et le covoiturage.

Ce nouvel événement, conçu comme un espace de rencontre et d’échange est offert aux résident(e)s de la région genevoise qui subissent et vivent le Salon de l’automobile comme un « rouleau compresseur idéologique », une déferlante de propagande en faveur de l’unique voiture, un véhicule polluant malgré toutes les tentatives de le rendre plus écologique grâce à une couche de peinture verte sur la carrosserie.

L’Autre Salon s’aligne sur les dates du Salon de l’auto pour mieux lui coller à la tôle, tel un bout d’adhésif inoffensif qui finalement attirera toutes les attentions. L’envie est là de détourner l’imaginaire de la voiture afin de rappeler que cette boîte en tôle à 4 roues, lourde et chère, occupe tout notre espace public. Et de dire qu’elle n’est pas toujours nécessaire et qu’il existe d’autres moyens, souvent plus ludiques, de se déplacer sans occuper 10m2 de surface. D’autant plus que l’essentiel de nos trajets sont très courts et dépassent rarement les 5 à 10 kilomètres.

Cet événement réunit non seulement une partie de la population, mais surtout des idées et des initiatives. En 2009, L’Autre Salon avait organisé un festival de films « d’auto-mutilation » dans lesquels les voitures sont montrées destructrices et tueuses. Outre une manifestation d’autodérision « Pro 4×4 », finalement empêchée par la gendarmerie, l’événement a également proposé une exposition vivante intitulée « Comment allez-vous ? » dans laquelle étaient présentées toutes les formes de mobilité « humaines ».

Cette année, le programme est encore plus riche puisqu’il comprend un concours de courts-métrages intitulé « autrement mobile », des projections de films et de photos, des conférences et des soirées à l’extérieur et à l’intérieur, dans des cafés genevois et à l’Usine, une traditionnelle Bourse aux vélos de Pro Vélo, prévue le 13 mars 2010 à St-Jean, la décoration de vitrines et un itinéraire entre les boutiques, un tournoi de vélo polo, une exposition de photos et des courses, dont une de lenteur, une multimodale à l’aide de vélos pliants et une première mondiale : une course en transports publics, le premier arrivé d’un point à un autre de la ville (!)

Toutes les animations et les événements de l’Autre Salon sont organisés par des bénévoles souvent membres d’associations telles que Pro Vélo, ATE, Roue libre, Greenpeace, Actif trafic, Swiss Folding Society, etc. …

Et pour clore, s’il fallait garder deux images des événements, le Salon de l’automobile est celle du passé, celle de nos parents et de nos grands-parents qui allaient découvrir chaque année les nouveaux modèles, si possible sur des plateformes tournantes, et celle de l’Autre Salon tournée vers l’avenir !

Pour l’Autre Salon
Eric Vanoncini (coordinateur) et Marcel Mühlestein
http://www.autre-salon.ch/

Marcel Mühlestein

A propos de Marcel Mühlestein

Animateur de l'Autre Salon de Genève en Suisse

11 commentaires sur “L’autre salon automobile 2010: c’est reparti!

  1. Legeographe

    Très bonnes idées que la course de lenteur et la course en transports en commun. je connaissais la première, mais pas la seconde.
    Sinon, pourrais-je insister sur le fait que l’automobile individuelle se dit aussi bientôt durable. Donc, il vous faut insister, au moyen d’un astérisque ou d’une parenthèse sur le fait que le salon indigène (le salon de l’auto) présentera aussi un discours du « durable ».
    En gros, il faut mettre des mentions du genre « fumer tue », car même les gouvernements ne savent plus jurer que par le mot « durable », sans y mettre de signifié. On peut dire qu’il n’y a plus que le signifiant qui demeure.
    Ainsi, j’aurais écrit ceci :
     » […] l’Autre Salon se présente comme un lieu d’échanges et de promotion en faveur de toutes les formes de mobilité dites durables (NB : on vous dira bien que la nouvelle Porsche se tourne vers le durable ; en un sens, le Salon de l’Auto SE DIT aussi promoteur de la mobilité durable) ou responsables[…]. »

  2. Pim

    Je suis tout à fait pour les mentions du genre « fumer tue », mais tu te doutes bien que ce n’est pas très dans l’ère du temps que de faire peur aux gens. Un peu d’optimisme gouvernemental que diable. Vive l’éconologie (les gadgets verts fluos), le développement durable (un peu tout et n’importe quoi), l’autoroute verte (toujours aussi sale, mais avec des toilettes sèches), la rono ZE (une voiture qui roule au nucléaire+charbon), le gazole optimum + (du gazole avec d’autres polluants en plus)
    et sur d’autres thèmes de la vie courante on a la videoprotection (videosurveillance, mais ca faisait trop big brother), les personnes à mobilité réduite (les cudjats, manchots para ou tetraplegiques) etc…
    Attention, ce commentaire contient des propos et des mots qui peuvent choquer! Une censure s’impose.

  3. Helder

    Bien vu, Virginie : cela ne figure pas dans l’article. C’est à Genève, « en marge » (mais plus pour longtemps, bientôt, ce seront les voitures qui seront en marge du reste, comme dans l’exemple des pistes bagnolables !) du Salon de l’Auto de Genève. Il y a plus d’explications sur le lien indiqué en bas de l’article.

  4. Raghnarok

    À Genève 😀
    Et le vendredi 12 mars il y a un Goldsprint pour les motivés 😀 Venez faire suer vos mollets et boire une bonne bibine.

  5. Helder

    Tiens, je vous ai pistée, Raghnarok (en fait, je suis tombé à l’instant, par hasard, sur cette page et j’y ai vu votre nom une nouvelle fois) :
    sur le lien ci-dessous, vous trouverez le bêtisier photographique de Genève ; les voitures des Suisses ne sont pas forcément toujours neutres, certaines se lancent clairement dans une gêne généralisée contre les deux-roues-doux :
    http://rouelibre.org/projets/horreurs-urbaines/

    Cet autre Salon doit vraiment avoir une ambiance sympa pour un salon, avec cette « émulation » créée par le Salon originel !

  6. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    @Pim: il faut écrire « l’ère du temps »? Dans mon article « l’automobile prédatrice », j’ai écrit « l’air du temps »… Il n’est jamais trop tard pour apprendre…

  7. Pim

    grande question, grand débat 😉 ….. j’ai cherché sur le net, on trouve les deux, même dans des articles/titres de journaux. Mais pas facile de trouver un dico qui recense l’une ou l’autre expression. Tu me poses une colle là!
    D’après le Robert & Collins : « c’est dans l’air du temps » semble être correct… YOU WIN

  8. Legeographe

    Non non, Lécolomobile, vous avez raison, après vérification dans un dictionnaire en ligne (je l’aurais aussi écrit comme vous), (cf. la dernière citation de Paul Valéry, l’expression y est mise en majuscules) :

    Définition de « air » :
    B.− Emplois fig. de diverses loc.
    2. Dans l’air (qqc. est dans l’air). [En parlant d’une idée, d’un événement, etc. qu’un gd nombre d’esprits s’attend à voir prendre corps] La révolution était dans l’air (Ac. t. 1 1932); Il y a de l’orage, de la bagarre dans l’air … :
    51. Il y avait dans l’air de cette époque une foule d’idées à l’état nébuleux, de problèmes à l’état d’espérances, de générosités en mouvement qui devaient se condenser plus tard et former ce qu’on appelle aujourd’hui le ciel orageux de la politique moderne.
    E. Fromentin, Dominique, 1863, p. 246.
    52. Le jeune homme d’alors, séduit aux enchantements de poètes purs et maudits, hésitant sur le seuil de cette littérature inquiétante dont tout le monde lui enseignait les périls et lui dénonçait les folies, pressentait DANS L’AIR DE SON TEMPS cette excitante émotion, cette disposition intime que l’on éprouve au concert cependant que l’orchestre s’essaie, et que chaque instrument cherche pour soi-même, et pousse librement sa note.
    P. Valéry, Variété 4, 1938, p. 18.

    Le lien :
    http://www.cnrtl.fr/definition/air

    Vous avez bien raison ; ce qui donne encore plus de force à cette expression qui ne manque ainsi pas d’air !

  9. Legeographe

    Oui, il est vrai que l’on trouve les deux sur le web. Ensuite, j’ai essayé de passer la recherche seulement sur un site de dico (car on trouve toutes les fautes d’orthographe possibles sur internet, et celle-ci n’est pas évidente à savoir : donc, forcément qu’on va trouver les différentes orthographes). J’ai aussi cherché, dans la définition du terme « ère », l’occurence « temps », mais il n’y avait pas de locution « ère du temps ».

    Après, si un dico me dit que je me suis trompé sur le dico que j’ai visité, je changerai mon point de vue !

    Forum orthographe, le site de Carfree ?

Les commentaires sont clos.