Le « Code de la rue » à Marseille, ça va être sportif!

marseille-rue-paradis

Dans la 2ème ville de France, quand une voiture s’arrête pour laisser un piéton traverser sur un passage protégé, le bipède se confond en remerciements. En effet, ici la voiture est reine et rien – ou si peu – ne doit entraver sa bonne marche. Les piétons le savent et ne se hasardent sur la chaussée que si l’horizon est vierge de tout véhicule. Quant aux cyclistes, ils jouent à chaque instant très gros dans les étroites rues de la cité phocéenne. Eh bien la donne pourrait changer d’ici l’été. En théorie au moins.

En effet, en juillet prochain les dispositions du « code de la rue » devraient se généraliser. Lancé en 2006 par Dominique Perben, alors ministre des transports, il devrait bouleverser la circulation dans les centres-villes. Principaux changements : la généralisation du double sens cyclable dans les « zones 30 », pour inciter les automobilistes à ralentir, et la création des zones de rencontres, avec une vitesse limitée à 20 km/h. Toutefois, son application risque d’être sportive. C’est justement pour proposer des solutions qu’une réunion-débat, menée par Gilles Lieutier, fondateur de l’association « Rue de l’avenir » et ancien chef de projet au centre technique de l’équipement, était organisée mardi dernier par le collectif « Vélo en ville », à la maison de quartier de Sénac (1er arr). Pour Gilles Lieutier, « il ne s’agit pas d’une revanche contre l’automobile, c’est plutôt une reconquête de la ville, qui améliorera la qualité de vie et favorisera les modes doux. ».

Limiter la vitesse en ville, une solution ?

« Ces zones où on roule à 30 km/h au maximum devraient concerner 80% des rues des centres-villes », défend Gilles Lieutier. Diminution du risque d’accident, de la pollution, et coup de pouce à la vie locale sont autant d’arguments avancés par les partisans de la limitation de la vitesse en ville. Une position que partage Sylvie Nespoulous, conseillère communautaire à Marseille Provence Métropole, même si elle avoue que « dès qu’on touche à la voiture, les Marseillais sont encore réticents. » En tout cas, la machine est en marche. « Aujourd’hui, nous avons l’appui de la loi et l’exemple des autres villes européennes qui réussissent à sortir du tout voiture, analyse Gilles Lieutier. A force d’être les derniers à être mauvais, on finira par être bons ! ». Symbole de ce changement, Marseille s’apprête à piétonniser le Vieux-Port. Un tournant.

Source: www.wiki2d.org Via Le cycliste de Marseille
Vous pouvez aussi écouter le débat sur www.velo-marseille.com
Source image: Rue de Paradis à Marseille (Le piéton déclaré ennemi public par l’Etat)

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

4 commentaires sur “Le « Code de la rue » à Marseille, ça va être sportif!

  1. Pim

    J’étais à Marseille la semaine passée et je ne peux que confirmer ce post. Marseille est vraiment une des pires villes en matière automobile!

    Avec les amis on avait loué une houature sur place, [mode je me justifie comme superno] : on est parti à 5 en train, bravant les grèves et on a loué sur place un tank à mazout [fin justification]
    En sortant de la gare, je laisse naivement passer une gd mere sur le passage piéton, qui s’est mise à courir de peur que je l’écrase et elle m’a remercié 2 voire 3 fois. Genre ca lui était pas arrivé depuis 20 ans la pauvre!
    Et je vous dis pas le coup de klaxon derrière..

    Mis à part cette anecdote assez parlante (meme s’il ne faut pas faire de généralité d’un exemple perso), la ville et le comportement des automobilistes ressemble assez à celui de la photo. L’enfer quoi!

    Ca contraste avec l’article niais que j’avais lu dans Geo il y a quelques mois sur Marseille, ville qui s’est embellie ces 10 denières années bla bla bla qui a ou va avoir un tram bla bla bla et tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil!

  2. wombie

    +1
    c’est surtout lié aux Tc les plus ridicules d’Europe.
    Sauf les soirs de match, les derniers bus et métro partent à 21 h.
    Quand ils ne sont pas en grève (pas taper mais c’est qd mm endémique), bloqués par les bagnoles ou victimes d’horaires ou de parcours complètement débiles.
    bref, la Ridicules Transports Marseillais (ou les manques de moyens et/ou de volonté politique derrière) a une certaine part de responsabilité dans les situations décrites dans l’article ou ailleurs et la voiture est quasiment obligatoire hors centre ville.

    Et je ne parle mm pas de la seule piste cyclable interdite aux vélos de France…

    Manqueraient plus qu’ils mettent des vélos en libre service…

  3. ericmazargues

    Bonjour.
    Article intéressant, mais un peu réducteur.
    Il est beaucoup plus facile de traverser sur un passage piéton à Marseille qu’à Paris, je l’expérimente tous les jours. La conduite « à l’italienne » pratiquée ici permet en effet plus de souplesse que celle du gros beauf francilien. Encore faut-il que le piéton ait l’habitude.
    Enfin, pour votre info, les horaires des derniers départs du métro à Marseille sont 22h30 en semaine et 0h30 le week-end. Et il y a un réseau de bus « de nuit » jusqu’à 0h30…
    Ils en sont pas géniaux, certes, mais ont au moins le mérite d’exister, malgré le manque de financement et de soutien de l’Etat. Les marseillais sont les premiers à râler sur leurs TC, mais ils ne les prennent jamais, car trop addicts aux voitures, en maintenant une mauvaise réputation abusive pour se justifier !

  4. Mahé

    La voiture à Marseille c’est l’enfer. Des vélos en libre service, oui il y en à Marseille, on ne les voit pas et on ne peut pas les prendre tout simplement parce que les voitures se garent devant.

    Les transports se sont tout de même améliorés au niveau des horaires et le bus est très agréable dans cette jolie ville de bord de mer.
    Par contre le réseau est tout à fait insuffisant, mais ne serait-ce pas voulu ? Histoire d’endiguer la « meute » des quartiers populaires qui aurait l’outrecuidance de se rendre en centre ville !!!
    A Paris la ligne 13 (ô combien décriée et je comprends pourquoi) dessert aussi bien les Champs Élysées que St Denis, St Ouen, Clichy ou Asnières, Gennevilliers.
    La Courneuve n’est qu’à 10 mn du centre de Paris à métro.
    Quels sont les transports pour le Nord de Marseille ?

    Créer des double-sens cycliste sur les voies à 30… à Paris c’est déjà dangereux, à Marseille ce serait pas tout simplement meurtier ?

    Enfin, Eric, merci pour la belle comparaison bien typique du complexe de certains Marseillais entre la « circulation à l’italienne » marseillaise et le « gros beauf parisien ». N’importe quoi.
    Cessons un peu le racisme inter-cités, merci.

Les commentaires sont clos.