Marché de dupe : des vélib’ pour vendre des bagnoles !

doha

Il est parfois bon de regarder ce qui se fait ailleurs pour mieux comprendre ce qui se passe chez nous. En matière de vélos en libre service, l’exemple du Qatar est révélateur.

doha1

Au Qatar, on a du pétrole, du gaz et depuis peu des… Vélib’ ! A Doha, la capitale qatarie, JC Decaux a raflé le marché publicitaire en 2007 et depuis, orne la ville de gigantesques pubs pour bagnoles et autres compagnies aériennes.

doha3

Mais pour ne pas passer pour un pollueur en rond, l’entreprise a eu une chic idée : installer une poignée de vélos en libre service. Des vélos que, bien sûr, personne n’utilise.

doha5

Dans le pays où le 4×4 a depuis longtemps remplacé le chameau et où l’on n’hésite pas à garer son Hummer climatisé directement sur la plage, on n’a que faire de la bicyclette et de l’écologie.

doha4

Edifiant, non ? Et bien pas tant que ça, parce que Decaux fait la même chose chez nous. Simplement, c’est un peu moins voyant. Cela fait des années qu’on explique ici que l’entreprise, numéro deux mondial de la « communication extérieure » (en clair des panneaux de pub grand format et des abribus), se sert du vélo pour obtenir de nouveaux marchés. En échange d’une flotte de Vélo’v ou de Vélib’, elle récupère le contrat de mobilier urbain d’une ville et se rémunère grassement avec la pub qu’elle colle sur les abribus et les panneaux 4×3. L’écologie étant le cadet des soucis de cette société florissante, elle compte notamment parmi ses annonceurs les plus grands constructeurs automobiles.

Vous voulez des vélos ? Très bien, vous allez en bouffer de la pub pour 4×4 ! Lyon ne fait évidemment pas exception à la règle. Il est parfois bon de regarder ce qui se passe ailleurs. On y voit comme dans un miroir.

doha2

Source: http://velorutionlyon.free.fr/
Crédit photos : Julie pour Vélorution Lyon

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

2 commentaires sur “Marché de dupe : des vélib’ pour vendre des bagnoles !

  1. Gari

    Pourquoi semble-t-il normal de lier publicité et vélos en libres services ?

    C’est quelque chose que j’ai vraiment du mal à comprendre. Si je veux un parc de vélos en libres services, il faut que j’accepte de bouffer de la pub… Hein ? Mais qu’est ce que ça a à voir ?
    Qu’un commercial de JCDecaux ait eut cette idée peut éventuellement se concevoir, mais que des élus aient accepté ce marché me parait carrément hallucinant.

    Roulez en Vélib, ça permet d’alimenter les 4×3 lumineux et déroulants…

Les commentaires sont clos.