Le Grenelle du bitume… a été lancé le 15 juillet 2010 !

Profitant de la période estivale, le ministre de l’Ecologie vient de diffuser un avant-projet de Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) prévoyant une relance massive de la construction d’autoroutes en France. Pas moins de 17 autoroutes pour un coût théorique de 7.4 milliards d’euros (soit sans doute une enveloppe qui dépassera les 10 à 12 milliards d’euros !) sont inscrites au SNIT prévu à l’article 16 de la loi Grenelle1.

Alors que le Grenelle affirmait doctement que le réseau routier français n’augmenterait plus, le ministre de l’Ecologie a benoitement engagé la France dans une extension de son réseau autoroutier de plus de 8%, soit 879 kilomètres inscrits au SNIT (pour un réseau autoroutier de 11.042 km) !

Profitant des ambigüités du Grenelle de l’environnement, le ministre de l’Ecologie a répondu favorablement à toutes les demandes du lobby de BTP et des bétonneurs en tout genre. Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « Alors que le Grenelle énonçait un certain nombre de principes assez flous, le ministre adopte, a contrario, un vaste programme autoroutier qui marque le grand retour de l’Etat pollueur et décomplexé ! La croissance verte de Borloo ressemble à s’y méprendre à celle qui nous a conduit, durant un siècle, dans le mur écologique ! Après le Grenelle de l’environnement qui ne fut qu’une mise en bouche… Jean-Louis Borloo a donc annoncé, le 15 juillet 2010, l’organisation d’un nouveau Grenelle, celui des autoroutes ! Parions que celui-là sera immédiatement appliqué si la mobilisation citoyenne n’est pas au rendez-vous ! »

Pour l’association, « nous payons comptant l’écriture diplomatique du Grenelle qui adopta, voilà trois ans, un pseudo moratoire sur toutes nouvelles constructions autoroutières, sauf « intérêt local, enjeux de congestion ou de sécurité »… ». L’intérêt local ou les enjeux de congestion ou de sécurité permettent ainsi de justifier 17 nouveaux projets scandaleusement inutiles, dispendieux, énergivores et climaticides.

Étonnamment, le ministre de l’Ecologie justifie sa démarche au nom d’une concertation qui n’a jamais eu lieu et toujours repoussée à plus tard !

Gap, Rouen, Mâcon, Toulouse, Lille, Chartres, Moulins, Montpellier, Tours, Orgeval, Salon-de-Provence, Arles, Lyon, Vesoul, Auxerre… sont donc quelques-unes des villes qui vont à nouveau connaître les conséquences de l’Etat planificateur !

Source: www.agirpourlenvironnement.org

Agir pour l'Environnement

A propos de Agir pour l'Environnement

Association de mobilisation citoyenne en faveur de l'environnement.

4 commentaires sur “Le Grenelle du bitume… a été lancé le 15 juillet 2010 !

  1. Alain

    Facile de dénoncer alors qu’on bouffait les croissants le matin avec les menteurs chaque jour du Grenelle.

    Les FNE, WWF et autres structures écologistes pisse-froid se sont couchés devant l’Etat alors que c’était facile de voir que c’était une mascarade. Bien fait pour eux! Et qui paient les pots cassés de leur non-radicalité: nous!

  2. Pim

    Sur le sujet, on apprend aussi que la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes est autorisée! bravo

    n ce qui concerne le transport aérien , deux projets d’aéroports sont retenus : celui de Mayotte et de Notre-Dame des Landes. Ce dernier, dans les cartons depuis plus de 30 ans, continue de provoquer débats et oppositions chez les riverains, agriculteurs et écologistes. Il est reproché à ce projet d’être surdimensionné (il n’y aurait aucun problème de saturation à l’aéroport de Nantes), onéreux et peu respectueux de l’environnement. L’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes (Acipa), indique sur son site que le projet menace une des dernières zones de bocage du département, « qui présente des milieux de qualité, en mosaïque, favorables à la présence d’une faune et d’une flore diversifiées ». Elle fait également état des « risques très importants liés à la pollution et à l’imperméabilisation de vastes surfaces en zone de bassins versants ».La construction du nouvel aéroport a été officiellement autorisée en février 2009.

    (Source : http://www.journaldelenvironnement.net/article/transports-le-projet-national-ne-fait-pas-l-unanimite,18219)

    et dire qu’un instant, j’ai cru au Grenelle !

  3. revilio

    et on continue de plus en plus fort le développement durable de la destruction de notre envirronnement…passer les bornes y a plus de limites

Les commentaires sont clos.