Ode aux naufragés de la route

La voiture est un naufrage! Le dernier embouteillage géant qui s’est produit en Chine préfigure-t-il ce qui attend les pays européens dès lors que le « tout voiture » continue d’être entretenu comme un mythe incontournable de notre société post-moderne?

On pourrait en tous cas l’imaginer.

Les constructeurs automobiles, gros pourvoyeurs d’emplois, continuent d’imaginer des modèles toujours moins gourmands en énergie, plus performants en terme de confort intérieur et capables de fonctionner à partir de plusieurs énergies, équipés de puces SIM et de liaisons WiFi .

Peugeot sort bientôt son modèle hybride 3008 diesel + électricité et « veut réconcilier 4X4 et écologie » (journal l’Alsace 26 août 2010)

Cependant, si le marché automobile continue de prospérer, les infrastructures routières sont à la traîne; les finances publiques explosent sous le poids de la charge et la pression foncière pour conquérir de nouveaux terrains fait monter les enchères…et le mécontentement des riverains.

C’est ainsi que la jonction des autoroutes A35 et A36 aux abords de Mulhouse est le siège permanent d’embouteillages.

Malgré des emprises sans cesse élargies, la thrombose persiste… »les travaux d’été » engendrés par l’usure des chaussées justifient des déviations problématiques…les services de secours semblent complètement débordés dès qu’un accrochage a lieu, leur premier réflexe étant de paralyser définitivement le reste du trafic routier et d’attendre…qu’une dépanneuse parvienne à se faufiler.

On sait déjà que le Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg ne résoudra rien.

On pourrait même suggérer que les automobilistes bloqués qui polluent allègrement les habitations riveraines coupent leur moteur et en profitent pour faire causette avec leurs voisins d’infortune, une sorte de resocialisation de l’autoroute et de liens apaisés…

Peut-on imaginer qu’un jour nos autoroutes soient définitivement saturées, out, sans issues, sans autre objet qu’un parking géant?

On peut le redouter…

A Mulhouse, le magasin Carrefour tout proche, pourrait construire « un drive in » au bord de l’autoroute?

Dès lors, on se demande même pourquoi ne pas s’installer définitivement sur l’autoroute? Comme ces vacanciers qui s’installent sur les aires d’autoroutes de la Drôme?

Délimiter des emplacements numérotés sur les voies, les mettre en vente ou en location au plus offrant, de telle sorte qu’on puisse y poser sa tente ou son camping car et mettre sa voiture sur cales!

Les bandes d’arrêt d’urgence restant libres pour circuler à vélo.

Tout le monde y trouverait son compte: les agences immobilières, les notaires, les sans logis et cette nouvelle réserve foncière libérée aurait l’immense avantage de faire baisser les coûts de l’immobilier.

On ne risquerait pas de vous voler votre voiture en votre absence puisqu’aucune issue ne serait accessible…de fait, les primes d’assurances deviendraient moins chères…et les cours du pétrole s’effondrerait puisqu’on ne roulerait plus.

Avec de bonnes pioches, on pourrait même démonter le revêtement d’asphalte par endroits, juste de quoi y planter quelques pieds de tomates et des salades!…

En fait, reconstruire la ville sur les autoroutes, ce n’est pas un vain mot. Cette utopie ferait la joie des architectes: repenser une ville sur une autoroute et relooker les voitures en maisons, quel beau challenge en perspective!

– Oui, c’est bien beau tout ça, mais en attendant, comment j’en sors de mon embouteillage?

– Pour en sortir, rien de plus simple: quelques échancrures dans le grillage avec une pince, un vélo pliant sorti du coffre et vive la vie!

Source: http://velomaxou.sportblog.fr/

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

7 commentaires sur “Ode aux naufragés de la route

  1. Joshuadu34joshuadu34

    petite nostalgie perso, du temps où la musique se faisait encore, de temps en temps, pour se marrer, et ou la « boucherie prod » d’Hadji Lazaro nous balaçait un peu tout, dès l’instant que ce n’était pas radiocommercialisable et retoqué par computer, j’ai toujours eu un coup de coeur pour Jean Luc Fonk, du « groupe » Sttellla…

    Un titre plus récent, 2006, mais à l’humour décapant et adapté ici…

    http://www.sttellla.be/Multimed/BouADSLH.html

  2. jfb

    Bonjour, je prépare mon cours sur la croissance de la population et le développement durable. Je montre que ce n’est pas la croissance de la population qui peut poser problème mais plutôt, la consommation, la vitesse, les politiques, l’économie capitaliste…Je tombe sur votre site par hasard : très très intéressant et pleins d’idées. Une question : avez vous la légende la photo prise de cet article ?
    Merci et bonne continuation.

  3. Tommilidjeuns

    « 2022, le monde est pollué, il n’y a plus de travail pour les millions de chômeurs, plus d’eau, plus de nourriture, les gens sont nourris avec le « Soleil Vert », nourriture miracle qui permet aux gens de survivre. Les distributions de nourriture et d’eau menacent de tourner à chaque fois à l’émeute. L’homme, en ayant toujours encouragé la course au progrès et la consommation, a fini par totalement polluer la terre, il n’y a plus de terrain cultivable, il ne reste que peu d’eau potable, les océans sont totalement dévastés, les animaux ont disparu, et le peu de végétation encore présent est gardé sous serre. » merci Wikipédia.

    Je vous conseille de voir ou revoir ce film-culte, (pour moi en tout cas) et mieux, de lire le bouquin. Le générique du début montre de façon explicite comment on peut facilement en « arriver là » : çà commence avec le début de l’ère industrielle et l’avènement de quoi ? Oui…de La Bagnole. Très réaliste et très flippant.

    « Soleil Vert » a dû passer au moins…une toute petite fois à la télé depuis sa sortie en 1973 . Evidemment rien à voir avec ces sublimes et inoubliables chef-d’oeuvres comme « la 7ème Compagnie » ou le « gendarme de St-Trospète »,que tout le monde connaît par coeur les répliques mais alors qu’est-ce qu’on se marre… Mais çà donne quand même à réfléchir…Heu…

    (Ah non, pas ce mot-là, pas « réfléchir » non, pas çà par pitié…) Mais comment on est devenus aussi cons, passifs,et bêlants, quelqu’un aurait-il l’amabilité de m’expliquer?

  4. CarFree

    Incroyable cet article, comment décrire en peu de mots l’inanité du système automobile… Sauf que les décideurs en tireront la conclusion qu’il faut élargir les routes ou en construire d’autres…

  5. MOA

    On le voit mal en toute fin du lien que j’ai donné précédemment… donc, je reproduis ci-dessous la réaction d’une automoboliste s’étant retrouvée là bas samedi après-midi.
    Espérons qu’elle fasse ce qu’elle a dit et peut être qu’elle réfléchisse un peu moin superficiellement sur les raisons de son calvaire.

    « À peine sortie de sa place de stationnement, au troisième étage du monumental parking du Leclerc-Blagnac, une salariée d’Aucamville a fait un mètre en trois heures samedi après-midi. Venue simplement trouver un cadeau pour son fils, elle prévient : « J’ai démarré à 15 h 15 et je suis sortie du parking vers 18 h 15. Je ne viens jamais ici et je ne reviendrai plus jamais ». »

Les commentaires sont clos.