C’est quoi un vélobus ?

Il s’agit d’un ramassage scolaire à vélo plutôt qu’en bus : des enfants (dans votre école, votre commune ?) se rendent à l’école et en reviennent le soir à vélo en groupe encadré par des adultes formés à cet effet. Un horaire précis et des points d’arrêt sont définis, que chacun doit respecter.

A qui ça s’adresse ?

Tous les enfants sont susceptibles de participer dès la 4e année primaire. Une étude de la KULeuven (Belgique) a en effet démontré qu’en moyenne, à partir de 9 ans un enfant est capable de réagir à une situation complexe dans le trafic. Plus jeune, il vaut mieux alors être accompagné d’un grand frère, d’une grande soeur ou d’un parent.

Une convention est passée entre enfants et adultes : chacun s’engage à respecter les règles établies pour le bon fonctionnement de l’opération (vélo en bon état, respect des horaires et du code de la route, respect mutuel…).

Et la sécurité dans tout ça ?

La formation des accompagnateurs et des enfants sur le trajet du vélobus réduit fortement les risques : chacun connaît l’itinéraire et les éventuels endroits plus délicats. Par ailleurs, le fait de rouler en groupe et de porter des vêtements bien visibles (gilets, serre-pantalon ou autocollants réfléchissants, fanions, …) incite instinctivement les automobilistes à plus de prudence.

Pourquoi participer ?

* pour rendre le chemin vers l’école plus vivable et plus sûr, car cela fait autant de voitures en moins, et l’environnement sourit de voir (s)ces jeunes pousses respirer à pleins poumons un air un peu moins pollué !
* pour favoriser l’autonomie des enfants, leur santé mentale et physique (tant problématiques actuellement), leurs contacts sociaux ;
* pour permettre aux enfants d’appréhender les dangers de la route et d’apprendre le trafic de façon active et pas sur une banquette de voiture, ce qui leur servira maintenant et plus tard ;
* les parents sont en outre déchargés de la tâche de les amener à l’école, sauf s’ils accompagnent de temps en temps le vélobus, ce qui est aussi bon pour leur santé (et vivement souhaitable pour le bon fonctionnement du projet).

Source : http://www.provelo.org Via Vélorution 14

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

6 commentaires sur “C’est quoi un vélobus ?

  1. LEGEOGRAPHE

    La Convivialité est aussi le maître-mot de tout cela !
    Perso, je ne me marre guère quand je suis tout seul au volant, dans un bouchon de bagnoles. Etre plusieurs cyclistes arrêtés devant un feu rouge, c’est toujours très sympa !

  2. Nicolas

    Cela ne ressemble t’il pas à un pis aller dans un pays ou lâcher un enfant dans la rue est synonyme d’exposition au danger ? Car dans les faits, peu d’enfants,même au delà de neuf ans, prennent seuls un vélo.
    Dans ma ville, on en est à dépenser de l’argent pour acheter des tonnes de plots en acier pour que les automobilistes ne stationnent pas sur les trottoirs. Les bandes cyclables sont sans arrêt squattées par une voiture (moins qu’ailleurs, mais suffisament pour invalider l’idée d’un trajet complet sécurisé).
    Il y a en France les résultats d’une incapacité à envisager l’impact de chacun sur la vie communautaire. C’est le royaume des petits égoismes. Je pense que c’est fortement lié à un système éducatif qui valorise le travail pour la note et le classement plutôt que l’épanouissement d’un citoyen dans sa communauté.

    Loin de moi l’idée de critiquer ces bus cyclistes ou même les pédibus, cela me parait même plutôt positif. Mais c’est probablement l’expression de quelque chose qui ne fonctionne pas ailleurs dans la cité.

  3. Anthony GrégoireBaillecyclist

    C’est une bonne initiative mais faudrait que ça continue après 18 ans, pour aller au boulot.
    Estce que les parents qui mettent leurs enfants sur le vélo changent aussi leur comportement en abandonnant leur voiture?

  4. LEGEOGRAPHE

    @ Nicolas :
    Pour ma part, je pense que, même si cela vient bien d’un problème général avec l’auto, la peine que l’on se donne à changer les habitudes vaut le coup.

    @ Baillecyclist :
    Pour le vélobus pour adultes, si ça peut aider à gagner en convivialité et donc en attrait, pourquoi pas ?
    Mais il est vrai qu’il y a un stade où il faut revendiquer le respect du cycliste même quand il est esseulé au milieu des voitures…

Les commentaires sont clos.