Le parking « intelligent » pour les automobilistes « idiots »

Des ballons sondes qui devaient être lancés à la surface de Vénus devraient permettre de rendre les parkings « intelligents ». Comment la conquête de l’univers pourrait-elle avoir un rapport avec le stationnement automobile? Parce que les automobilistes sont des « idiots » et qu’il leur faut des « parkings intelligents »?

Au détour d’un article du journal Le Monde, on peut en effet apprendre que « Toulouse expérimente une technologie capable d’indiquer en temps réel aux automobilistes, sur leur téléphone mobile, les places disponibles. » Et la technologie en question est basée sur « la déformation du champ magnétique terrestre » (rien que ça!) et sur des « modes de communication et de géolocalisation filaire, sans recours aux satellites« . Le tout piloté par le Centre national d’études spatiales (CNES) de Toulouse à partir de technologies développées pour la conquête spatiale!

Comment cela fonctionne? « Des capteurs placés sous le bitume détectent si une voiture est garée ou non et communiquent l’information à un central de gestion » qui répercute l’info en temps réel sur les téléphones portables ou autres smartphones des automobilistes.

Juste une question naïve: la « déformation du champ magnétique terrestre« , c’est bien entendu sans dangers pour la santé humaine? Pour le principe de précaution, on verra une fois que tout ceci sera installé?

Mais surtout, l’article du Monde décrit la joyeuse situation du stationnement automobile à Toulouse: « Chaos automobile ordinaire devant La Poste du boulevard Lascrosses, à Toulouse : des voitures arrêtées partout, une contre-allée saturée, le moindre bout de trottoir pris d’assaut. » Car l’automobiliste est un prédateur, il saute sur le moindre espace libre pour se garer n’importe comment, si possible sur les bandes cyclables ou les trottoirs.

Avez-vous déjà remarqué que les automobilistes qui cherchent à tout prix à se garer privilégient systématiquement les bandes cyclables ou les trottoirs, car il ne faut pas gêner la circulation des autres voitures quand même? Pourquoi ne se garent-ils pas au milieu de la chaussée afin de ne pas gêner la circulation des vélos et des piétons? (les autres voitures qui arrivent prendraient alors une autre rue…) Mystère…

Mais bon, revenons à nos moutons d’automobilistes qui cherchent désespérément une place de stationnement dans un univers urbain, nous dit le journal Le Monde, « hostile aux voitures« … C’est bizarre, mais ce n’est pas exactement l’expression que j’aurais utilisée pour parler de la place de la voiture en ville! Vue la description faite du boulevard Lascrosses de Toulouse, j’aurais plutôt parlé d’univers urbain « hostile aux piétons« … Passons.

10% des véhicules en circulation dans les villes françaises cherchent simplement à se garer…

Et venons-en au fait! Selon le Centre d’études sur les réseaux de transport, l’urbanisme et les constructions publiques (Certu), 10% des véhicules en circulation dans les villes françaises cherchent simplement à se garer… Imaginez plusieurs milliers d’automobilistes énervés (Lapalissade) qui tournent en rond à la recherche d’une place de stationnement dans un centre-ville saturé de voitures et, tout à coup, une place de stationnement se libère et un SMS arrive immédiatement sur le mobile de ces milliers d’automobilistes…

Première conséquence: des accidents !

Les automobilistes déjà bien stressés par leur recherche de stationnement (vous comprenez, ça fait une heure que je tourne en rond!) se jettent comme un seul homme sur leur mobile pour décoder le SMS salvateur (putain, il est où ce portable?): une bonne dizaine d’accidents à déplorer et quelques piétons dégommés au passage. Au fait, c’est pas interdit le mobile au volant?

Deuxième conséquence: encore des accidents !

Débute alors ce que l’on appellera désormais familièrement le « Grand Prix du Stationnement ». Plusieurs milliers de voitures se lancent dans un formidable sprint pour être la première à arriver sur la place de stationnement qui vient de se libérer. Tous les coups sont permis, prise de trottoir et dégommage de poubelles autorisés: on déplore une dizaine d’accidents supplémentaires, mais que voulez-vous, ce sont les risques du sport…

Comme disait l’autre, la technologie nous sauvera, mais pas du ridicule…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

10 commentaires sur “Le parking « intelligent » pour les automobilistes « idiots »

  1. Jean-Marc SérékianJMS

    Félicitation pour la rapidité d’écriture de cet article critique.
    Je vient justement de lire l’article du Monde dans la matiné et avait pris quelques notes avec l’intension d’en écrire un pour carfree.
    L’article du Monde comporte de nombreux aspects à critiquer. Il décrit en particulier l’état d’esprit des nouveau gestionnaire des villes et leur fuite en avant dans le High-Tech pour remtabiliser la moindre surface de terre. Il est surtout démagogique ou innocemment « à côté de la plaque » en faisant croire qu’il s’agit par ces hautes technologies de reconquérir l’espace public alors que c’est exatement le contraire qui va se passer. A terme ce sont des société privée qui vont s’approprier ce nouveau marché.
    On découvre que l’automobile en ville est une manne financière pour les municipalités et qu’en conséquence la préoccupation première des gestionaires est justement d’attirer et de faire circuler le plus de voiture en ville.
    Je vais prendre mon temps et tenter de révéler les autres aspects…

  2. Joshuadu34joshuadu34

    je suis entièrement d’accord avec la quasi totalité de ton post (et encore, quand tu parle de Toulouse, devrais tu venir faire un tour dans les rues de Béziers si joyeusement colorées de voitures et ne permettant pas aux piétons, et encore moins aux poussettes et autres fauteuils roulants -ça, c’est pour les imbéciles qui nous balancent de « l’auto pour handicapé »- de passer…).

    Cependant, je voulais quand même relever un petit point, une petite coquille, devrais-je dire, qui ne vient, à mon avis, pas de toi, mais du « monde », et qui concerne le champ magnétique terrestre… En effet, sa déformation est on ne peut plus normale puisque due aux pôles magnétiques de notre terre. Je pense qu’ils avaient plutôt l’intension de parler du phénomène scientifique utilisé par la géolocalisation et qui utilise cette déformation…

    Donc, surement une preuve d’inculture de leur part, puisque cette déformation n’est pas un phénomène induit par la présence des voitures, mais uniquement un phénomène naturel qui est un des éléments de calcul du système GPS ! Rien d’inquiétant, donc ! Sauf à prendre en compte l’attraction exercée par chaque corps (voiture comprise), ce qui reviendrait à dire que la présence d’un objet, quel qu’il soit, à notre proximité est dangereuse…

  3. cycliste alcoolique

    Putain mais qu’est ce qu’on ne ferait pas pour les bagnoles – et pour donner une fausse impression d’efficacite au conducteur hyper-connecte!

  4. Alain

    Grenoble annonce lancer un service de co-voiturage basé sur les portables et les positions GPS des usagers du système. Bref, si t’as pas de portable (comme moi) et que t’aimes pas être fliqué par les GPS en permanence (comme moi), t’as pas le droit de co-voiturer.

  5. stefanopoulos

    Puisque la technologie n’a pas de limites, on attend avec impatience l’application iphone qui dira aux conducteurs : « aujourd’hui, pic de pollution, sors de ta bagnole et prend ton vélo, feignant ! »

  6. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Sur mon laboratoire de l’auto de futur (www.lacpa.fr), il y a longtemps que j’avais anticipé cette évolution avec la rubrique « guidage vers la place de stationnement la plus proche de sa destination ».

    Je vois ce type d’évolution comme l’allié objectif du déclin automobile. Vous connaissez ma théorie selon laquelle la technologie numérique subvertit celle du moteur à explosion exactement comme l’âge du bronze a subverti l’âge de la pierre polie.

    Quant à l’objection selon laquelle tout le monde va se ruer sur la dernière place disponible, j’avais évidemment -et génialement!- anticipé ce problème sur mon laboratoire en ligne d’idées sur l’auto du futur en imaginant un système de réservation selon la proximité payante aux enchères dans la plus pure tradition du libéralisme économique comme, par exemple, le système d’enchères publiques de la publicité Google AdWords. 😎 Vive le libéralisme 😎 Seul le libéralisme précipite les subversions technologiques 😎

  7. Pim

    L’info du Monde était presqu’intéressante mais hélas écrite par un journaliste qui n’a pas compris grand chose à ce qu’on du lui expliquer.

    A signaler que les systemes de VLS permettent déjà de connaitre le nombre de vélos et d’emplacements disponibles en temps réel à chaque station grâce à des ‘capteurs modernes reliés de manière filaire à un réseau’ (Internet quoi), tout ca sur une carte affichée sur son « smartphone 3G » (une carte google maps quoi) grâce à un « systeme spatial de géolocalisation mondial » (un GPS quoi)…
    Bref, rien de très neuf, si ce n’est un capteur magnétique sous le goudron qui détecte ou non la présence d’une tonne de ferraille un mètre au dessus de sa tête, à la place de la borne vélo.
    Pas de quoi en faire un plat me semble t il, si ce n’est de l’argent public encore investi pour les bagnoles en ville. D’un point de vu rentabilité financière (plaçons nous du coté des collectivités qui se moquent bien que la voiture circule en ville ou non), ca parait alléchant puisqu’on pourra immédiatement savoir si une place occupée est payée ou non…

  8. alain

    Ecolomobile: Tu remplaces la pollution des airs (rejets bagnoles) par la pollution des ondes (portables/bluetooth). Tu parles d’un progrès.

    Echange cancer du poumon contre cancer du cerveau. Prix à débattre. Contacter Ecolomobile!

  9. xtoflyon5

    Excellent, pertinent, dans le mille… presque !

    Parce que je partage le(s) point(s) de vue à l’exception des diverses diatribes à l’égard de cette technologie et du progrès en général.

    Qui dit technologie et progrès, dit hacking et détournement de ceux-ci dans verses direction ! Nous sommes les hackers du monde urbain du tout-voiture ! La technologie est AUSSI notre alliée !

    Je rêve de ma ville –Lyon– bardée de ces capteurs high-tech dans ses trottoirs… et alors, je propose illico aux hackers de la vélorution une descente en ville armés de perfos et de petits aimants « qui déforment si bien le champ magnétique terrestre »… un petit trou, un petit aimant et hop ! La place est à jamais occupée par du vide dans tous les téléphones… certes jusqu’à l’occupation par un automobiliste qui malheureusement passe devant.

    Je suis sur qu’en cherchant bien, on peut trouver des hack encore plus droles… genre, simuler 15 places faussement libres dans un quartier qu’on veut totalement immobiliser, pour rire…

    Bref, réjouissez-vous, l’ère du carhack (cousin du carfree) commence ! On va bien rigoler !

Les commentaires sont clos.