Idées fausses sur les transports

Conférence de presse : La FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) dénonce quelques idées fausses sur les déplacements de proximité.

« Une idée simple et fausse aura toujours plus de poids qu’une idée vraie et complexe » – Montesquieu

De nombreuses idées fausses concernant les déplacements de la vie quotidienne dans les zones urbaines ou périurbaines sont acceptées sans esprit critique par les décideurs politiques. Nous en présentons ici une sélection :

1 – La dépendance automobile
* On ne peut pas se passer de voiture
* Aujourd’hui, tout le monde a sa voiture

2 – Le vélo
* Le vélo, c’est bon pour les loisirs
* L’usage du vélo restera marginal en ville

3 – Le transport collectif
* Le tramway n’est pertinent que dans les grandes agglomérations
* Le bus coûte moins cher que le tramway mais il n’est pas performant
* Le train n’est pas adapté à la desserte des petites villes et zones rurales
* Le transport collectif n’a pas de pertinence dans les zones périurbaines et rurales

4 – L’autopartage
* L’autopartage restera une pratique marginale
* L’autopartage ne peut fonctionner que dans les grandes villes

5 – Les coûts pour l’usager et la collectivité
* Les transports collectifs coûtent trop cher à l’usager
* Les transports collectifs coûtent trop cher à la collectivité

6 – Péage urbain

* Le péage urbain n’est adapté qu’aux grandes métropoles
* Le péage urbain est antisocial, c’est de la sélection par l’argent

7 – Urbanisme
* On ne peut rien faire contre l’étalement urbain diffus

Télécharger le dossier de presse complet avec toutes les réponses à ces idées fausses sur les transports

Fnaut

A propos de Fnaut

Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports.

22 commentaires sur “Idées fausses sur les transports

  1. Raghnarok

    Je suis globalement bien en accord avec les idées listées, sauf la partie péage urbain qui est une infrastructure que je trouve vraiment inadmissible au 21ème siècle.

  2. Moa

    Raghnarok : »sauf la partie péage urbain qui est une infrastructure que je trouve vraiment inadmissible au 21ème siècle. »

    Je comprends pas le « que je trouve vraiment inadmissible au 21ème siècle ». Ca veut dire qu’au XXème siècle c’était admissible?

    Bref, tout ce qui est bon pour limiter l’utilisation abusive de la bagnole me plait.
    Le péage urbain en fait partie.
    Tiens ce matin, à toulouse, accident de voiture en ville, côté médiathèque cabanis pour ceux qui connaissent. Une bagnole a atteri sur le trotooir (faut le faire quand même!) et a complètement défoncé 2 barrières en féraille censées empecher les bagnoles de se garer à cheval sur les trottoirs.
    Ces « barrières » se sont trouvées pliées/explosées sur la voie cyclable juste à côté entre les morceau de parechocs, verre, etc
    1 fois de plus mes impots vont servir à payer la connerie d’un automobiliste… fais chier !
    Le péage urbain permettrait entre autre de financer ce genre de réparation/remplacement… entre autre…

    Je suis également pour l’augmentation forte de la TIPP… avant même que le prix du pétrole lui même n’augmente de façon très importante (ce qui ne devrait pas tarder).

  3. Raghnarok

    Non, mais au 20ème siècle on était moins prévoyant sur l’avenir de la planète et des autres humains.
    Interdire aux pauvres d’aller en ville avec leur voiture est dégeulasse à mon avis. Soit on interdit à tout le monde soit à personne, ou alors c’est une autorité certifiée qui délivre des autorisations. L’argent ne doit plus être la seule chose importante dans cette vie.

  4. axel

    Et pourquoi cela Raghnarok ?

    Au XXIème siècle, les péages urbains sont généralement des péages purement théorique et aucune barrière physique ne les matérialise, avec un système de caméra vidéo, l’entrée sur l’aire du péage se fait de manière purement logicielle…

    Axel

  5. Pim

    Dans les idées reçues, il y a aussi un gros point à améliorer dans les transports, c’est l’image de la propreté.
    Pour avoir discuté ce WE avec des amis qui utilisent trop facilement leur bagnole et rarement les transports, ils ont l’impression que c’est sale le transport. Ils se sentent salis à chaque fois qu’ils le prennent. Perso ca me répugne plus d’entrer sur une autoroute bouchonnée qui pue le gaz d’échappement cancérigène, mais on dirait que ca ne dérange pas tt le monde.

    L’idée recue est donc : « moi dans ma bagnole, je suis à l’abri de la saleté du TEC, je suis au propre ».
    Ha bon, parce que tu crois que les gaz d’échappement c’est propre? et que tous tes produits chimiques avec lesquelles tu astiques ta tonne de ferraile et de plastique le dimanche c’est bon pour la santé? Accessoirement, l’espace confiné de la bagnole concentre les polluants, et les automobilistes sont les plus exposés aux gaz d’échappement (bien plus que les cyclistes et les piétons!)

    S’il est vrai que certains soirs d’été où il fait très chaud, le TEC est assez désagréable aux heures de pointe, en général, c’est tout de même largement acceptable. Ce matin, il faisait frais, c’était pas trop chargé, donc point d’odeur indisposante.

    Bref, je pense qu’il y a une meilleure image sur la propreté à donner en général.

  6. axel

    C’est bien pour cela que je voulais savoir ce que te dérange dans le péage urbain…

    Pour ma part, faire payer les voitures pour utiliser les autoroutes ou les centres villes, ça ne me dérange pas trop…

    Je suis même plus critique vis à vis des « reprises » et autre cadeau de l’état pour l’achat d’une voiture…

    Quand on utilise une voiture, on paye la voiture, l’essence, l’assurance, les réparations, les péages (urbain ou non)… et c’est pas si cher payé pour détruire un peu plus la planète…

    Axel

  7. Moa

    Raghnarok : « Non, mais au 20ème siècle on était moins prévoyant sur l’avenir de la planète et des autres humains. »

    Oui, le XXème siècle est le siècle où l’homme a pillé la planète à une vitesse et dans des proportions jamais connues. Quand je dis l’homme ce sont essentiellement les sociétés occidentales (ou bien sous l’impulsion des sociétés occidentales) ou bien les sociétés qui veulent nous ressembler.
    Mais on peut dire aussi qu’avant le XXème l’homme a eu été plus respectueux de l’environnment et au XXI je ne suis pas persuadé que l’homme est plus « prévoyant sur l’avenir de la planète ». Non. l’homme ne parle de plus en plus oui, mais il n’agit pas.

    Et donc, je ne vois toujours pas trop ce que ca vient faire dans la réflexion le « au XXI c’est inadmissible de… », mais peu importe

    Raghnarok : « Interdire aux pauvres d’aller en ville avec leur voiture est dégeulasse  »

    Selon toi les pauvres sont à l’extérieur des villes? j’ai bien compris?

    Je vois la pauvreté centre ville tous les jours… et de grandes villas à l’extérieur des villes régulièrement.
    En disant les pauvres, si tu penses aux ménages qui s’endettent -en se foutant dans la merde- pour acheter leur pavillon dans un lotissement à l’extérieur des villes, à vrai dire, j’ai un peu de mal à les plaindre. Je me dis que s’ils agissaient un peu moins comme des veaux sous la pression sociale-parce-il-faut-faire-comme-tout-le-monde, et s’ils réfléchissaient un peu plus, ils en seraient pas là.

    Raghnarok : « L’argent ne doit plus être la seule chose importante dans cette vie »

    Je suis bien d’accord, il ne s’agit pas de ça.
    Par contre, la seule chose qui peut faire évoluer les mentalités assez rapidement, c’est de toucher au porte-monnaie, c’est con mais c’est comme ça.
    Dans le cas des péages urbains, tu verras que comme par magie, les gens se creuseront la cervelle pour trouver des solutions alternatives pour faire 3 kilomètres en ville, tout d’un coup certains des faux pétextes qu’ils se racontent, disparaitront d’eux même, ils seront plus enclin à voter pour une municipalité qui améliorent la mobilité dans le bon sens, qui refavorisent le local à côté de leur lieu d’habitation plutôt que d’autoriser un énième hyper marché en périphérie, etc etc…

    Touche à leur pognon en leur proposant du concret en solution alternative, et ça commencera peut être à changer (après avoir bien gueuler c’est sûr mais dès que les gens réaliseront que « ca marche « , que « c’est mieux » et que finalement « je fais des économies », les grincheux seront de – en – moins nombreux….

    Mais ils faut avoir du courage pour que les politiques s’attaquent sérieusement aux vrais problèmes. Et c’est ce qui leur fait le plus défaut. Ils préfèrent flatter la petitesses de l’homme en tapant sur des boucs emissaires.

  8. Raghnarok

    Mais c’est toujours la même chose, on touche toujours ceux qui misèrent déjà le plus et les grandes entreprises n’ont jamais rien. Les riches s’en foutent de payer 100 (1’000, 10’000) euros par année pour aller en centre ville, c’est leur salaire horaire.
    Il faut faire des infrastructures respectueuses de toute le monde. Si on décrète (à juste titre) que l’automobile détruit la planète, alors on l’interdit et ce sans laisser la possibilité de payer pour l’utiliser quand même. Les pauvres ne doivent plus encaisser sans broncher alors que les riches vivent toujours mieux.

  9. Moa

    la misère… hum… Définis ce qu’est la misère en France selon toi svp. Je peux te garantir que la misère je la vois plus en ville (soupe populaire, etc…) qu’en banlieue des villes.

    De plus il ne s’agit pas de ne plus aller en ville mais d’y aller différemment avec des moyens efficaces et pensé pour.

    Sinon d’accord pour interdire la bagnole. Mais du coup ce dont auront besoin les politiques pour imposer une telle interdiction va au delà du courage qui leur manque tant 😉 mais je suis preneur.

  10. Raghnarok

    Je comprends pas pourquoi on me parle de ville/banlieue… J’ai jamais abordé le sujet…

    Quant à ne plus aller ou moins aller en ville, je ne parlais pas du tout de ça. Le problème est dans la base même du péage urbain, autoriser monsieur X à aller en ville car il gagne suffisamment d’argent et interdire monsieur Y car si il vient en ville il pourra pas manger à midi, je trouve ça dégueulasse. C’est tout.

  11. Raghnarok

    Rah et bien évidemment je n’occulte pas les différents moyens de transports qui peuvent être utilisés pour entrer en ville. Mais ici on parle de la voiture.

  12. BromptonAddictBromptonAddict

    L’intérêt d’un péage à l’entrée des ville est d’inciter les gens à prendre les transports en commun. Etant allé une fois à Strasbourg, j’ai trouvé très bien qu’à l’entrée de la ville, il y ait des parking à côté des stations de tramway et que l’ensemble des passagers ait un A/R en payant son ticket de parking. Comme ça, ceux qui vivent en banlieue, et qui ont quand même les moyens d’avoir une voiture et de mettre de l’essence dedans, sont incités à moins polluer les centre villes. Cela peut permettre de faire revenir certaines personnes vers les transports en commun.
    Souvent les gens disent : si on ne prend pas les transports, c’est que les horaires ne sont pas pratiques, qu’ils mettent plus de temps… Mais c’est parce que tout le monde prend sa bagnole, qu’il n’y a plus de transports en commun (pas rentables, pas assez fréquentés).
    Il faudrait remettre en marche le cercle vertueux du transport en commun.

  13. antec

    Oui, pour ça Strasbourg est un super exemple je trouve…
    Les fois où j’ai du utiliser la voiture (pour le travail, avec 2 ordi à installer chez un client) j’ai trouvé que c’était fluide, qu’il y avait de la place, ce n’est pas saturé comme d’autres villes.
    Et quand je n’ai que ma sacoche je prend le tramway, et là quel pied de ne rien avoir à faire (ou faire ce que l’on veux) en se laissant transporter…

  14. MOAMoa

    Freetransit : »Instead of arguing about congestion charges. Make public transit free. »

    Ce n’est pas du tout incompatible avec le péage urbain.
    Au contraire, cela peut faire partie des moyens alternatifs. Et en plus le financement peut se faire avec les recettes du péage urbain (même s’il s’avère que rendre gratuit les transports en commun couterait a priori moins cher aux sociétés/municipalités qui les gèrent -plus de moyens de controles = infrastucture allégées, plus de controleurs, etc..)

    Raghnarok : »Je comprends pas pourquoi on me parle de ville/banlieue… J’ai jamais abordé le sujet… »

    En effet, à la relecture des commentaires, c’est moi qui ait mal interpréter tes propos.

    Raghnarok : « Le problème est dans la base même du péage urbain, autoriser monsieur X à aller en ville car il gagne suffisamment d’argent et interdire monsieur Y car si il vient en ville il pourra pas manger à midi, je trouve ça dégueulasse. C’est tout. »

    Un peu caricatural non?

    Et pourquoi « Monsieur Y » (« pauvre » donc si j’ai bien compris) aurait absolument envie d’aller en ville en bagnole?

    Et si on arretait de considérer les moyens alternatifs pour aller en ville comme une punition mais pourquoi pas comme des modes de déplacement ultra pratique et économiques ?

    Et si prendre la bagnole était ENFIN considéré comme une aberration / une atteinte à la liberté de circuler / un signe extérieur de pauvreté d’esprit / liste non-exhaustive ?

    Tu crois que « Monsieur Y » n’y trouvera pas son compte à aller en ville autrement qu’en bagnole? peut être n’y pensera-t-il même pas? si ca lui fait faire des économies en plus? (ex. de freetransit), et si les économies faites lui permet d’offrir une bonne glace à son/ses gamins du coup?

    ahlala… ca va être compliqué de changer les mentalités/point du vue vis à vis de la bagnole.

    Et si un jour il veut y aller en bagnole, il paye son péage urbain… comme le riche.

    Maintenant je suis d’accord que ca fait chier de voir que ce sont toujours les mêmes qui se goinfrent mais je peux t’assurer que je connais des gens très très modestes qui se plaignent de toute augmentation qui touche à la bagnole (essence, etc..) et qui pourtant la prenne n’importe comment pour faire quelques kms et quand tu leur dis, « vas-y à pied » « vas-y en vélo » etc… ils se marrent un bon coup. Et ca ce n’est pas une caricature. Ceux à qui je pense ont régulièrement du mal à payer l’électricité, le gaz, mais ils ne sont pas pauvres selon moi.

    Déresponsabiliser les gens modestes vis à vis de l’utilsation de la bagnole est une erreur selon moi ; je parle bien des gens modestes pas des pauvres qui -et je vais être caricatural- eux ne peuvent pas se payer le luxe d’entretenir 1 ou 2 bagnoles.

    Raghnarok « Rah et bien évidemment je n’occulte pas les différents moyens de transports qui peuvent être utilisés pour entrer en ville. Mais ici on parle de la voiture. »

    Dire « autant interdire toutres les bagnoles en ville » ou « le péage urbain c’est vachement bien » amène automatiquement à évoquer brièvement le fait que la mise en place de moyens alternatifs est vitale. On neparle pas que de voitures.

    A Toulouse aussi les parkings du métro sont gratuits pour tout achat d’un billet. C’est très bien. Système abondonné dans ceratins parkings d’ailleurs, ouverts à tous du coup.

  15. Raghnarok

    @MOA:
    Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis.
    La seule chose que je soulève est qu’il est complètement débile pour une société qui tends à s’axer sur le social d’interdire à une certaine partie de la population d’accéder à la ville en voiture juste à cause de son manque d’argent.
    Je remet pas en cause le fait qu’il faut que les gens utilisent les alternatives et tout et tout, mais il faut mettre tout le monde à la même enseigne.
    C’est tellement plus facile de faire changer le pauvre par la force que d’essayer de raisonner un peu l’ensemble de la population. Forcément que les gens veulent pas faire l’effort quand son voisin qui gagne plus peut éviter les restrictions en payant un peu plus cher.
    Je serai plus pour un système de points dans ce cas, tu veux entrer en ville avec ta bagnole, aucun soucis, t’as le droit à X entrées par mois et tu t’organise avec. Et pas de moyen de racheter les entrées pas utilisées comme vous faites avec les points de vos permis. Ou alors on interdit simplement à tout le monde et on élit une autorité qui décerne des autorisations pour les entreprises qui en ont besoin (parce que les TP ou autres moyens alternatifs sont quand même pas viables pour livrer des choses encombrantes/lourdes/en quantité astronomiques).

    Bref, tout ça pour dire que je m’oppose pas au concept du péage urbain, bien au contraire, j’aimerai étendre ça à l’interdiction totale des voitures en ville, mais je m’oppose à cette discrimination sociale dans laquelle on tombe aujourd’hui…

  16. axel

    Il faut aussi comprendre que les problèmes environnementaux liés à l’utilisation massive de la voiture touche en priorité les pauvres !

    Et d’argumenter la discrimination sociale d’une mesure anti-bagnole ne fera que bloquer le problème et donc de fragiliser une population déjà fragile.

    Mais je crois que le débat tourne en rond car les politiques sont « cohérentes »… et un gouvernement qui s’attaquent aux classes les plus défavorisés ne va rien faire pour améliorer leur quotidien. Tandis qu’une politique anti-bagnole menée par un gouvernement progressiste prendra forcément en compte les classes défavorisées pour leur proposer une alternative efficace à la voiture.

    Axel

  17. Michelle 13Michelle

    Un très beau débat très cohérent et pourquoi toujours parlé des pauvre parfois les plus nantis ne veule pas payer eux et c’est sa que sa ne bouge pas …

  18. apanivore

    Tout l’intérêt des « parkings relais » en périphérie, peu chers et bien connectés au transport est parfaitement compréhensible dans cette ville des Pays-Bas :
    http://www.youtube.com/watch?v=AedoUAu0KMM

    Parking en centre-ville : 2,2€ l’heure
    Parking en périphérie : 2€ la journée incluant le ticket de transport

  19. anti-voiture-213

    @Raghnarok :

    « Interdire aux pauvres d’aller en ville avec leur voiture » : une voiture coûte chers et s’en débarasser les rendra sûremnent moins pauvres 🙂 Evidemment il y a des cas difficiles : le diable par la queue avec une voiture indispensable pour le travail, ce qui est assez rare une fois qu’on examine toutes les possibilités, y compris celle qui consiste à déménager où à changer de travail!

    « Interdire aux pauvres d’aller en ville avec leur voiture est dégeulasse à mon avis. Soit on interdit à tout le monde soit à personne » : Double erreur de raisonnement :

    (1) de toute façon que l’on mette en place n’importe quelle structure certaines personnes s’en tireront mieux que d’autres! C’est l’effet global qui compte : moins de voitures! Mons de pollution et … les « riches » devraient apprécier car ils auront des routes mois encombrées pour une part négligeable de leur revenus! Ce qui fait qu’au bout du compte même les riches écologiquement peu sensible devraient être pour les péages urbains! On pourrait même leur faire une vignette très chère autorisant une détection automatique à grande vitesse!

    (2) « tout le monde soit à personne … » : le monde est compliqué et ne peut pas toujours se contenter de solutions trop simplifiées.

    Conclusion : pour le bien-être commun il faut accepter certaines inégalités, ou si vous préférez : on ne peut pas ne jamais rien décider sous pretexte que l’on a pas une solution parfaite!

    « Dégeulasse … » : ce quii est vraiment dégeulasse, c’est à dire plus précisemment malsain, polluant, obésifiant, diabétisant, sclérosant, ambolisant, anévrisant, myopathisant, castrateur, cancérigène et psychologiquement lobotomisant est d’autoriser autant de personnes à conduire des voitures!

  20. Yefka

    @PIM:
    « Pour avoir discuté ce WE avec des amis qui utilisent trop facilement leur bagnole et rarement les transports, ils ont l’impression que c’est sale le transport. Ils se sentent salis à chaque fois qu’ils le prennent.  »

    A ce sujet il me semble que c’est avant tout une histoire de ressenti.

    Revenant justement de 3 semaines en Corée du Sud, le décalage entre l’état des metros correens et parisiens est hallucinante.
    La bas le sol est propre, l’interieur des metros est propre, pas de grafitis, de peinture rayée, pas de siege en tissu tachés ….
    J’avais eu la meme réaction en rentrant de Singapour il y a quelques années où j’avais passé 1 mois pour le boulot.

    Lors de mon retour à Paris, sortant de l’aéroport Charles de Gaulle j’ai été choqué de retrouver le RER A.
    Quand je penses aux étrangers arrivant en France par Roissy, je me dis quelle image de la France donne-t-on quand ils voient le RER A, et à quel point il est sale, moche, et peu pratique.

Les commentaires sont clos.