Action anti-bagnoles ce samedi 5 février

Les actions de tractage pour l’interdiction de l’avion s’inspirent, entre autres, et sans prétendre avoir le millionième du courage de ces gens, d’un des très rares groupes anti-nazis qui remit en cause le Reich hitlérien… sans attendre le tournant de Stalingrad (1). Un minuscule groupe d’étudiants, et quelques professeurs, distribuèrent des tracts dans l’université de Munich, furent arrêtés, et plusieurs eurent la tête tranchée à la hache (2). Ce groupe résistant s’appelait Die weiße Rose (La Rose blanche), et fut créé, entre autres, par Hans et Sophie Scholl.

Un autre exemple, où là aussi nous ne prétendons pas arriver à la cheville de ces femmes, est celui des mères de la place de Mai, qui défièrent la dictature argentine, en allant marcher en rond chaque semaine, inlassablement, obstinément, devant le palais présidentiel de la crapule Videla (3).

A notre petit niveau, même si nous ne sommes qu’une poignée, les actions de tractage pour l’interdiction de l’avion sont désormais « installées » pour durer et gagner… un jour plus ou moins lointain, mais qui arrivera (4). Lisez les dernières études scientifiques sur la destruction du climat, et vous comprendrez qu’il s’agit là non pas d’un pari, mais d’une évidence (5). En parlant de pari, par contre, on peut parier sans aucune crainte de se tromper que, dans ce contexte également, nous aurons notre lot de résistants de la dernière heure…

En ce qui concerne l’interdiction de la voiture, il est clair qu’elle n’est pas possible du jour au lendemain, mais il est tout aussi clair qu’elle est nécessaire, aussi vite que possible. Les chinois ont 30 voitures pour 1000 habitants, il y en a dans les 500 pour 1000 habitants en France. Si nous continuons à faire vroum-vroum, les Chinois ont ipso facto le même droit (à moins d’être raciste). Et alors, on peut arrêter de parler du climat de la planète. On est là dans des impossibilités d’ordre mathématique : une machine motorisée personnelle pour se déplacer, mise à disposition de milliards d’êtres humains, est incompatible avec une planète vivante, et une agriculture préservée qui permet aux êtres humains de se nourrir. Voiture + planète = génocide.

Jusqu’à présent, et donc contrairement à ce que nous faisons par rapport à l’avion depuis 9 mois, nous n’avons réussi à réaliser qu’une seule action de tractage pour l’interdiction de la bagnole, malgré des appels répétés. Nous étions deux, il y a quelques mois, à distribuer un tract anti-bagnole à la sortie du salon de la tuture, à Paris (6).

Ce samedi, j’irai distribuer ce tract dans les rues de Paris. S’il faut que je le fasse seul, je le ferai seul, s’il y en a parmi vous qui veulent se joindre à ce petit acte de résistance, à Paris, ou ailleurs, contactez-moi au 01 82 09 12 25. Désormais, cette action de tractage aura lieu chaque samedi, de manière unipersonnelle si nécessaire, à plusieurs si votre conscience ne vous laisse pas le choix.

Amicalement.

PE Neurohr

http://parti-de-la-resistance.fr/

(1) Il est toujours drôle de voir les comploteurs allemands de juillet 44 être présentés comme des résistants anti-nazis ; pourquoi ne pas se révolter le 7 mai 1945, tant qu’on y est ? Et, par contre, rester bien obéissant pendant que Hitler gagnait la guerre…
(2) Die weiße Rose, Inge Scholl, 1955 ;  Die weiße Rose, Detlev Bald, 2003.
(3) Pour visionner une interview de l’une des fondatrices de ce mouvement des femmes de la place de Mai (en anglais et espagnol), voir http://www.democracynow.org/blog/2010/12/23/as_ex_argentine_dictator_sentenced_to_life_in_prison_mother_of_disappeared_children_recounts_decades_long_struggle_for_justice
(4) Tract disponible en PDF sur le site du PR : http://parti-de-la-resistance.fr/?p=243
(5) Par exemple la dernière étude de James Hansen, de la NASA : http://climateprogress.org/2011/01/20/hansen-sato-climate-tipping-point-multi-meter-sea-level-rise/
(6) Tract disponible en PDF sur le site du PR : http://parti-de-la-resistance.fr/?p=271

Pierre-Emmanuel Neurohr

A propos de Pierre-Emmanuel Neurohr

Ancien fondateur et directeur du CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) et président-fondateur du Parti de la Résistance.

9 commentaires sur “Action anti-bagnoles ce samedi 5 février

  1. MinouMinou

    Ce genre de militantisme est beau mais malheureusement c’est une goutte d’eau dans l’océan. C’est désespérant de voir qu’il n’y a rien à faire. Rien. Seule une révolution culturelle totale pourrait changer quelque chose, mais cela prendrait au minimum plusieurs dizaines d’années. Si elle n’a pas lieu dans les dix ans, alors très probablement ce sont les premières grandes catastrophes qui amènront à réfléchir. Ce sera malheureusement trop tard.
    Je veux croire à l’efficacité de la planification écologique du Front de Gauche, même si elle n’est pas encore suffisamment élaborée, parce que c’est ce que nous avons de plus cohérent, par rapport au reste. Je vais me renseigner pour savoir si quelque chose de plus concret est prévu, mais je trouve que c’est déjà un premier pas. Il y a par exemple la proposition 89 de la planification écologique que l’on peut consulter ici : http://programme.lepartidegauche.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=91:89-reconversion-du-secteur-automobile&catid=6:chapitre-3–la-planification-ecologique&Itemid=10 et à laquelle il est possible de contribuer.
    Il y a aussi la proposition (127) de « mise en place d’un plan écologique national » et de lutte contre l’étalement urbain (136). Au coeur de toutes ces propositions, il y a évidemment la rupture idéologique avec le productivisme, le libéralisme, le libre-échange, mais surtout l’éducation populaire. Je ne sais pas si cela sera assez rapide, mai si en un ou deux mandats le Front de Gauche fait ses preuves, alors d’autres pays suivront. Ce n’est qu’une supposition, car sans supposition autant se flinguer.
    Je ne crois pas que les petits actes militants tels que le tractage puissent amener un changement face à l’urgence extrême où nous sommes. Je ne vois qu’une révolution politique, culturelle, idéologique, éducative, qu’une cure de désintoxication intensive. N’oublions pas que l’idéologie est véhiculée par les médias de masse. Que peut-on espérer alors du tractage ?

  2. MOA

    Je partage hélas ton point de vue Minou concernant le fait que ce sera probablement lorsqu’on sera au pied du mur que les gens changeront obligatoirement leur mode de vie/choix… avec tous les dommages colateraux que cela engendrera chez les plus modestes.

    Un bon exemple existe ces jours ci la centaine de morts en Egypte ne concerne pas les plus riches sans doute… bref… et si un gouvernement extrémiste prend le pouvoir… la population continuera a morfler… d’une autre façon, sans doute, mais elle morflera. On a un bon exemple de ce qui se passera chez nous dans 10 ou 20 ans si on s’obstine a ne pas anticiper tout le merdier qui se pointe a l’horizon.

    Non je ne suis pas catastrophiste. Je suis même amoureux du genre humain… mais voilà…

    Même le tout petit nombre de mon entourage très attentif a mes propos, ne changent rien a ses habitudes. Des couples d’amis font du covoiturage depuis 1 mois ou 2 cependant…. mais a cause de leur porte monnaie qui se vide rapidement chaque fois qu’ils vont a la pompe.
    J’ai bcp d’exemples comme ça.
    Pire les rares qui sont non seulement très attentifs a mes propos et qui en plus commencent a percevoir les désastres provoqués par leur surconsommation (additionnée a celle de 300 millions d’individus)… ne changent rien non plus. Ils s’indignent, ne comprennent pas « pourquoi »… mais ne changent rien.

    En bonus, voici ce que le tract envoyé par formation syndicale la plus « pro »-direction, à tous les collègues, mentionne : « cette attaque frontale de la direction envers ses salariés devra trouver une réponse à la hauteur du mépris de leur travail qu’elle témoigne. […] il est temps de ranger nos uniformes de bons petits soldats individualistes pour nos costumes de salaries indignés, en colère et solidaires!! »

    2 conclusions :
    1- le discours se radicalise chez les plus tièdes.
    2- Et c’est parcequ’on touche au porte-monnaie que le discours se radicalise… mais c’est toujours bon à prendre.

  3. sqoia

    Sans vouloir vous décourager, je pense que c’est beaucoup trop tôt pour ce genre de tractage. Les gens ne sont juste pas réceptifs, c’est pisser dans un violon.

    Avant de pouvoir faire ça, il faut réussir à faire interdire les usages non-utilitaires comme les courses de formule 1 ou de moto, réussir à augmenter le nombre de centre villes sans voiture, etc.

    Ça me fait penser aux manifestation pour l’abolition de la viande. Je suis pour mais c’est tellement trop tôt d’en parler que ça en devient contre-productif, les gens se braquent et font un déni.

    Pourtant, contrairement à la bagnole, les alternatives à la viande sont déjà très largement déployées et accessibles à tous, dès maintenant.

    Si les gens se braquent alors qu’ils savent qu’ils font un choix, comment imaginer qu’ils soient réceptifs à l’interdiction de la bagnole pour laquelle ils ont plus l’impression d’être contraints et ne voient pas d’alternative ?

  4. LEGEOGRAPHE

    @ Pierre-Emmanuel Neurohr
    Moi, j’approuve votre investissement parce que je pense qu’il faut bien un moment pour commencer à « heurter » les gens.

    Les choix, quand ils sont douloureux pour les gens (comme abandonner sa voiture et sa mobilité à grande vitesse), nécessiteraient-ils plutôt une évolution ou une révolution ? Le tract est entre les deux. Les gens y voient ce qu’ils veulent. Certains y voient un appel au grand soir (à mon avis, c’est pas demain que les gens vont massivement laisser la voiture au garage), d’autres y voient un engagement sur le long terme.

    L’éducation populaire, à mon avis, est bien sûr la meilleure des voies. Alors, quand un petit quartier pourra raconter comment il se passe de voitures (et qu’il le fera par plaisir sur une longue durée et en parlant en tête à tête, non pas sous le feu des médias au JT de TF1), eh bien, d’autres petits quartiers de la même ville ou d’ailleurs feront de même : l’essaimage, quand il est bien lancé, peut se transformer en mise en réseau.

    En gros, l’expérience du Quartier Vauban de Fribourg-en-Brisgau nous donne tous envie de vivre sans voitures et un peu plus en lien avec le voisinage. Si certains d’entre eux partent à l’aventure raconter l’aventure de leur quartier, nul doute que les gens imagineront comment les imiter.

    Sinon, comme dit Moa, on peut aussi espérer qu’une taxe carbone change les choses. Et nul doute qu’une taxe carbone changerait les choses. Mais ce ne serait pas aussi bon signe de savoir que les gens continuent de changer seulement quand le porte-monnaie est touché (c’est le cas, en effet). Le problème de la taxe carbone est déjà qu’elle est rejetée… Ce qui montre bien que les gens seraient extrêmement touchés par une augmentation du prix.

  5. MinouMinou

    Justement, Legéographe, le feu des médias n’est-il pas ce dont nous avons le plus besoin ?
    Ce sont les médias qui font la loi, les opinions. Ces ont eux qui, en ce moment, détruisent sciemment une – ou selon moi : la – réelle possibilité de sortie du capitalisme : le Front de Gauche, à grands coups de « Mélenchon = Le Pen », « Mélenchon = stalinien », « Mélenchon-méchant-goulags-Staline-extrême-gauche-rouge-nazi-bolchevik-danger-pour-la-démocratie », etc, etc, etc…
    Comment pourrions-nous nous passer d’eux ? Ils sont tout-puissants ! Les gens gobent, parce que les journalistes sont des saints !
    Quant à l’essaimage, il va falloir qu’il soit très rapide ; chaque jour qui passe, la terre étouffe un peu plus sous je ne sais combien de milliards de milliards de tonnes de polluants. Je ne vois pas ce que nous pourrions faire sans les médias, à part leur faire une révolution dans leurs tripes, c’est-à-dire commencer par dégager les médiacrates.

  6. Boubou

    Et si au lieu de combattre les médias, on ne deviendrait pas les médias ? 😉 Ce blog le fait déjà.

    C’est grâce aux blogs et aux forums que j’ai changé ma façon de vivre depuis 4 ans…

    Au départ, c’était juste parce que je faisais des allergies à un gel douche, que je cherchais un savon sain, et que j’ai cherché aussi à savoir comment mieux organiser mon quotidien (bordélique).

    A partir des résultats de mes requêtes, je suis tombée sur le vrai savon de Marseille, sur la simplicité volontaire, et ensuite tout le reste a suivi (alimentation bio, vélo, même changement de métier…)

  7. LEGEOGRAPHE

    Oui, mais les médias, malheureusement, ne sont pas dans la pratique et n’entraînent pas les gens dans la pratique. Encore faut-il que les gens, en plus de voir les médias changer la donne mentale (je suis d’accord pour dire que les médias de masse formatent les cerveaux), aient envie de passer à l’action.

    Parce que « allez voter plus en masse » est le message passé après chaque dépouillement électoral. Les gens, quand on leur donne un outil en main, se demandent si c’est une télécommande ou un jeu vidéo, ou un smartphone ou je ne sais quoi de plus iconique. Si non, ils se débarrassent de la possibilité de se servir de cet outil si cet outil demande de faire un effort plus grand qu’avec un autre outil (une carte électorale : pour quoi faire ? une pelle-bêche : pour quoi faire si je peux acheter mes légumes subventionnés « PAC » ? un vélo : pour quoi faire si j’ai ma voiture ?).

    Les médias de masse peuvent changer radicalement (du jour au lendemain, comme ça, sans faire de bruit et en pétant un beau jour) une société où les injustices sont vraiment encore plus fortes que chez nous, nantis Européens. L’exemple de la Tunisie et de l’Égypte sont peut-être utiles pour comprendre que dans 20 ans, quand les Européens souffriront d’injustices encore plus grandes qu’aujourd’hui (en gros, quand les Chinois et Indiens auront équipé leur parc automobile jusqu’à faire exploser tous les prix de produits de consommation courante), alors peut-être la révolution reviendra-t-elle en Europe.

    Ce n’est que mon intuition, mais je me dis qu’une révolution ne se produit que quand le peuple se dit qu’il n’a plus rien à perdre. D’ailleurs, il y a toujours un moment fatidique où la population ne sait pas si elle est en train de basculer vers un mouvement fou ou opportun. Puis une fois que c’est parti, a-t-on vu des Tunisiens se dire que la censure allait les empêcher de tout faire voler ?

    Dur dur de dire quand cela va bouger.
    Mais c’est vrai que vous avez raison, Minou. Les médias sont utiles, très utiles, en tout cas à ne pas perdre de vue.

    Mais l’éducation populaire, si on veut une évolution démarrant immédiatement et pouvant atteindre une vitesse de croisière encore incertaine, est plus importante que les médias (qui, eux, commenceront par faire voir aux gens, mais ces gens seront toujours aussi cyniques si tout ne reste qu’écran… Après l’écran, la révolution sera apportée par autre chose qu’un écran [enfin, je pense]… autre chose même si c’est dérisoire).

  8. CarFree

    « Et si au lieu de combattre les médias, on ne deviendrait pas les médias ? »

    Ça me plait assez comme idée… Carfree est le media du monde de demain… (rien que ça!)

  9. Legeographe

    « Carfree, il a tout compris… » (désolé pour cette bribe publicitaire)

    Boubou, chapeau : le gel douche, finalement, a du bon. Si, de fil en aiguille, on passe d’un changement de savon à un changement de tout un mode de vie (bon, je suis d’accord que la curiosité a changé certainement plus de choses que le gel douche, en fin de compte), c’est un beau parcours.
    Pour le changement de boulot, c’est encore plus beau. Ce n’est pas toujours aussi facile pour tout le monde ou pas toujours aussi facile d’oser.

Les commentaires sont clos.