Montréal : Le trottoir passera du gris au vert au gré des habitants et de l’arrondissement

Ce n’est pas dans tout Montréal que cela se passe. C’est dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, au coeur de l’île. Les habitants de l’arrondissement pourront désormais aménager l’espace sur leur trottoir de sorte à remplacer des carrés d’asphalte par des carrés sans asphalte (avec invitation à fleurir, au bon gré des habitants). Ils devront demander l’autorisation avant de casser des carrés d’asphalte installés à l’excès (enfin, c’est ce dont se rend compte l’arrondissement après les avoir fait installer) pour les reverdir ou pour toute autre reconquête.

L’article (très local) se trouve ici, et c’est une vraie bonne nouvelle de Montréal que je lis depuis mon départ de la belle province.

Un petit bémol cependant : je ne crois pas que l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie comprenne des rues où la pratique du stationnement se fasse sur le trottoir; c’est-à-dire que les routes sont suffisamment larges pour que les voitures se garent des deux côtés de la rue (chaque rue est immensément large à Montréal) sur la chaussée sans empiéter sur le trottoir (voir photo ci-dessus). Donc, cette nouvelle que nous pouvons lire sur le média montréalais ne signifie pas la réduction directement du nombre de places de stationnement.

Nous dirons que c’est une mesure d’agrément qui s’applique sur les trottoirs et que les habitants sont invités à reprendre en main le devenir de leurs trottoirs.

A propos de Legeographe

Rédacteur du site Carfree France. En recherche d'un monde à construire autrement que dans un air climatisé.

7 commentaires sur “Montréal : Le trottoir passera du gris au vert au gré des habitants et de l’arrondissement

  1. tichit

    Comme il est indiqué dans l’article, il est dommage que cet espace soit pris sur le trottoir et non sur les places de stationnements. De plus, j’ai peur que ces jardins « décoratifs » ne ressemblent au final qu’à une extension du domaine privé sur l’espace public…mais c’est peut-être mieux que rien.

  2. Cécile Gladel

    Bonjour,
    Merci de la reprise de cette nouvelle de RueMasson, média hyperlocal, mais qui peut trouver un écho ailleurs.
    Précisons aussi qu’il n’est jamais autorisé à Montréal de stationner sur le trottoir et que la majorité des rues permet le stationnement des deux côtés.
    Petit bémol, il aurait été gentil et professionnel de mentionner le média en mettant le lien, car il est de tradition de nommer nos sources. Puisque l’article et les informations viennent totalement et complètement de RueMasson.com
    Par ailleurs, il aurait été aussi apprécié de mentionner que la photo est de moi et a été diffusée sur notre site. Un simple respect du droit d’auteur.

  3. Jean-Marc

    Merci pour la précision, Cécile.

    Par contre, sur la remarque, il y a erreur : le site d’origine est signalé :
    « L’article (très local) se trouve ici (lien vers http://ruemasson.com/?p=9984) , et c’est une vraie bonne nouvelle de Montréal que je lis depuis mon départ de la belle province. »

    (l origine de la photo, non, vu qu’elle doit se trouver sur le site d origine)

  4. Legeographe Auteur

    Bonjour Cécile Gladel.

    Je suis l’auteur de l’article de seconde source, celui-ci même.

    Bon, pour la source, je dois avouer même que les adresses URL à rallonge ne me chagrinent pas sur une page web, c’est pourquoi j’avais même fait un copier-coller de l’URL (qui reprend on ne peut mieux les . L’édition en a décidé autrement en périphrasant l’URL par un « ici », mais l’internaute va donc bien à la source pour lire l’intégralité de l’info.

    Pour ce qui est des photos, je sais bien la difficulté des droits. Je n’ai moi-même quasi jamais proposé de photo pour mes articles, car je sais la difficulté qu’il y a à trouver une photo libre de droits et adéquate. Cette photo a donc été choisie au moment de l’édition de mon article (j’avais en fait même fait référence, dans mon article, à votre photo en disant de consulter sur l’article).

    Je suis aussi plutôt du genre à renvoyer les gens vers les sources primaires. Je m’excuse du désagrément qui est dû à la multiplicité des mains qui concourent à la publication de l’article.

    Sinon, pour ce qui est des trottoirs et des voitures, merci pour la précision, je n’étais pas sûr de ce point concernant le stationnement.

  5. Cécile Gladel

    Jean-Marc: quand on cite un média, on dit son nom en général au lieu de simplement mettre un lien. C’est comme si on citait un article du quotidien le Monde ou de l’hebdo l’Express sans les nommer. C’est simplement la pratique en journalisme et sur le web. Et pour votre information, les photos ne peuvent être repris ainsi sans autorisation, elles sont protégées par le droit d’auteur.

    Par ailleurs, je n’ai aucun problème à ce que vous repreniez la photo puisque vous ne semblez pas être un site commercial, mais il est mieux d’indiquer l’auteure de la photo et la provenance dessous. Même si elle se retrouve sur le site d’origine.

Les commentaires sont clos.