Grosse, polluante… et écologique !? Hé oui…

Une Fiat Panda, une Audi Q7 et un char d’assaut Panzer peuvent-ils appartenir à la même catégorie d’un point de vue des émissions de CO2? Oui, selon le futur label allemand!

Ce jeudi 08 juillet 2011, le Bundesrat (chambre haute du Parlement allemand) devrait se prononcer sur un projet de labellisation CO2 des véhicules automobiles. Un tel système existe déjà dans plusieurs pays européens, dont la Belgique. La classification établie dans le guide CO2 belge propose deux échelles, l’une pour les motorisations diesel, l’autre pour les motorisations essence, comprenant 7 classes d’émissions (de A à G). Par exemple, la classe A essence groupe les voitures dont les émissions sont inférieures à 100 g/km, la B celles dont les émissions sont égales ou supérieures à 100 g/km et inférieures à 120 g/km et ainsi de suite.

L’industrie allemande, qui produit beaucoup de véhicules imposants, lourds et donc gros émetteurs, a trouvé LA manière pour que ses véhicules soient bien cotés. Et a persuadé une grande partie du monde politique du bien-fondé de son approche. Il s’agit en fait d’établir le rapport entre le poids et les émissions du véhicule. Pour un même poids, si les émissions diminuent, le rapport poids/émissions augmente et le véhicule est mieux coté. Et donc, si le véhicule X est deux fois plus lourd et émet deux fois plus de CO2 que le véhicule Y, ils présentent tous deux le même rapport poids/émissions et reçoivent tous deux la même cote ! Amusant, n’est-il pas ?

Très concrètement, la Porsche Cayenne S Hybrid (196 g CO2/km et 2.315kg) recevra, comme la Citroen C3 Hdi (114 g CO2/km et 1.190kg), la cote « B ». La Land Rover Discovery (244g CO2/km et 2.650kg) recevra, tout comme la Toyota IQ (99g CO2/km et 920kg) la cote « C ». La cote E sera attribuée, elle à l’Audi Q7 (298g CO2/km – 2710kg), à la Smart Mhd (103g CO2/km – 750kg) et à la Fiat Panda (119g CO2/km – 915kg). Cote que pourrait revendiquer le… char d’assaut Panzer (5.850g CO2/km et 62.000 kg).

Il est évident que, pour un même poids, il est préférable de choisir le véhicule dont les émissions sont les plus basses. Mais cette approche présente l’énorme désavantage de masquer complètement cette vérité élémentaire : la voie royale pour faire baisser la consommation d’un véhicule (et donc ses émissions de CO2) est de l’alléger. Cette approche est aussi en porte-à-faux avec la législation européenne. L’article 7 de la directive 1999/94/CE « concernant la disponibilité d’informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 à l’intention des consommateurs lors de la commercialisation des voitures particulières neuves » dispose clairement que : « Les États membres veillent à ce que la présence, sur les étiquettes, les guides, les affiches ou le matériel de documentation promotionnel visés aux articles 3, 4, 5 et 6, d’autres indications, symboles ou inscriptions concernant la consommation de carburant ou les émissions de CO2 non conformes aux exigences de la présente directive soit interdite si elle est susceptible de créer une confusion pour l’acquéreur potentiel d’une voiture particulière neuve. »

Le Bundesrat votera-t-il ce projet ? Qu’importe. Ce que cette petite histoire a d’intéressant c’est tout d’abord l’inventivité dont fait preuve l’industrie automobile pour transformer en une opportunité un projet qui apparaissait d’abord comme une contrainte. Et ensuite la force de frappe dont dispose cette industrie pour faire partager ses vues au mode politique – dont la perméabilité à ces messages est particulièrement élevée…

Source: http://www.iewonline.be/

Iewonline

A propos de Iewonline

ONG environnementale belge regroupant plus de 150 associations actives en Belgique en général et en Wallonie en particulier

8 commentaires sur “Grosse, polluante… et écologique !? Hé oui…

  1. Legeographe

    Qu’est-ce que ça me fait rire ! A vrai dire, on a intérêt à attendre que les politiques se fourvoient, ce serait une bonne tranche de rigolade grâce à laquelle nous saurions convaincre nos détracteurs du non-sens général dans le monde de la bagnole !

  2. stefanopoulos

    Ce qui me navre le plus, c’est que les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) sont devenues la seule unité de mesure (et de comparaison) de la pollution automobile. Alors que le dioxyde d’azote, le monoxyde de carbone et les particules fines sont sans doute bien plus dangereuses…

  3. stefanopoulos

    Pour les zapa peut-être, mais si on va chez un concessionnaire et qu’on demande la bagnole la moins émettrice de particules, à mon avis, il va avoir du mal à répondre…

    Tout ça pour dire que ce classement effectué à partir du seul CO2 est assez révélateur de la manipulation orchestrée à grande échelle pour vendre de pseudo bagnoles écolo (qui évidemment n’existent pas)

  4. MOA

    Legéographe : »nous saurions convaincre nos détracteurs du non-sens général dans le monde de la bagnole ! »

    Je pense que tu es vraiment optimiste sur ce coup.
    Nos détracteurs n’en ont rien à foutre du non sens du monde de la bagnole. Sans quoi, ils seraient déjà convaincus.

    Pas plus tard que hier, j’ai annoncé à une collègue que l’essence serait rationnée…. bientôt. éhéh

    C’est une personne qui est déjà sensibilisée au sujet (bagnole=nuisible=drame à l’autre bout du monde) depuis un certain temps grâce à nos discussions essentiellement. Elle est très attentive.
    Elle habite à 5 km du boulot. Cela fait au moins 2 ou 3 ans qu’elle doit gonfler son vélo pour l’utiliser. Elle ne vient pourtant toujours pas en vélo. Elle a même changé sa C3 pour une fiat 500 avec bluetooth où tu peux répondre au téléphone via commande vocale.

    Suite à ma pseudo annonce de rationnement de l’essence, sa réponse a été « au moins je me bougerai peut être pour enfin venir en vélo ». Notez le « peut être ».

    Ils en ont rien à foutre. Le lavage de cerveau de la publicité est plus fort. Le paraître est plus fort (pour les générations actuelles d’ado est les suivantes, il me semble que c’est encore plus vrai!).

    Il faut qu’ils prennent quelques bons coup « dans la tronche » ou dans leur porte monnaie pour les faire changer et même là ils ne comprendront pas et crieront à l’injustice.

    nkm va annoncer (elle l’a peut être déjà fait, je ne sais plus) son plan d’adaptation au climat ! quelle bande de con prétentieux !

    Les choses changeront dans la douleur, c’est une certitude (cf. milices facho qui se forment et qui paradent dans les villages Hongrois actuellement ; sociologues, historiens hongrois, entre autre, sont très pessimistes sur la suite. Le gouvernement laisse faire. A noter que la Hongrie a pris la crise 2008 en pleine tronche.)

    Sur la presse sans pub, et de haute qualité, à noter : le très bon semestriel Revue Z aussi garanti sans pub et pas facile à trouver si ce n’est via le net (la liste des dffuseurs y est présente).

  5. Florent

    Bah… Ca nous pendait au nez ce genre de classification…
    La Chine fait pareil dans ses annonces (souvent tronquées par les journalistes): ils disent qu’ils ont réduit leur émissions de GES et qu’ils vont continuer à le faire (message repris par les médias). Le message réellement dit est « nous allons réduire nos émissions de GES par $ de PIB comme nous avons déjà réussi à le faire ces dernières années ».
    Notez la subtilité…
    Plus près ce nous, regardez les étiquettes énergies des frigos… Elles sont toutes basées sur une consommation par unité de volume réfrigéré !
    Ce qui fait qu’un énorme frigo américain obtient nettement plus facilement un A qu’un frigo de taille raisonnable [La déperdition de chaleur étant proportionnelle à la surface extérieure de l’équipement et non son volume, je laisse faire le calcul à ceux qui ne sont pas convaincus].
    Depuis des années (des décennies), nous sommes conditionnés par ce principe qui veut que si je conçois un produit 2 fois plus efficace, j’en profite pour en consommer 2 fois plus ou j’en fait un 2 fois plus puissant (voire 3 fois plus puisqu’entre temps, mes revenus ont augmenté…)
    Donc pourquoi pas pour les voitures !!!
    (Une « 2CV » en faisait en réalité 15 à 17 et consommait autant qu’une Twingo d’aujourd’hui qui en fait 60. Pourquoi n’a t’on pas fait de voitures qui font 15cv en consommant 4 fois moins…)
    On en revient au même débat. L’étiquette énergie (sur les frigos comme les voitures, comme tout le reste) doit répondre à 3 critères selon moi pour être efficace:
    – La note doit être représentative de la pollution générée par l’ensemble du cycle de vie du produit
    – La pollution générée peut être pondérée par le service rendu par le produit mais surtout pas par ses caractéristiques techniques (une voiture est une voiture, elle rend le même service qu’elle fasse 500kg ou 2 tonnes, qu’elle fasse 15cv ou 200, qu’elle puisse aller à 100km/h ou 250)
    – La gamme de palier des notes doit être représentative du marché. En d’autres terme, les paliers doivent être un challenge à atteindre et seuls les meilleurs ont une bonne note. Corollaire: les paliers doivent évoluer au cour du temps et donc devenir plus dur à atteindre.

    Pour l’étiquette actuelle sur les voitures neuves, seul le 2nd critère est à peu près respecté. Le 1er pas du tout [on ne compte que le CO2 et encore: celui émit en roulant, pas pour la production ni le recyclage ni l’entretien du produit) et le 3ème semble en prendre le chemin mais rien n’est inscrit (alors qu’il aurait été facile de le faire à sa création: dire dès le début que les paliers descendraient de X g par an par exemple)
    Si on passe à cette proposition allemande, évidemment, on ne tient plus aucun des critères !

    Pour les frigos (et bien d’autres produits soumit à étiquette), on arrive à un marché où tous sont noté « A » ou presque ! D’où la création de « A+ » et maintenant « A++ » alors qu’il aurait été tellement plus simple de faire évoluer lentement les paliers ! Quand aux 2 premiers critères j’en parle même pas ! [Accessoirement, c’est ce qui fait qu’aujourd’hui je ne change pas mon vieux frigo qui a 20 ans alors qu’il est bruyant et qu’il consomme >600kW/h par an – > 1/3 de ma conso d’électricité ! – … j’attends qu’il tombe en panne et c’est pas pour tout de suite apparemment !]

  6. BAHN

    « (Une « 2CV » en faisait en réalité 15 à 17 et consommait autant qu’une Twingo d’aujourd’hui qui en fait 60. Pourquoi n’a t’on pas fait de voitures qui font 15cv en consommant 4 fois moins…) »

    ça existe, on appelle ça des quadricycles lourds (genre voiture sans permis), ça fait dans les 350-400kg, 15 à 20 cv et ça consomme moins de 4 litres au cent.

Les commentaires sont clos.