Le vélo-shopping

Est-ce que tout va bien dans votre région? Les choses avancent à votre goût? Du côté du Canada il y a une nouveauté très intéressante qui s’appelle le vélo-shopping.

Le concept de base: il s’agit de se faire des alliés dans la lutte vélorutionnaire. Qui? les commerçants.

Un groupe environnemental a lancé l’idée VÉLO SHOPPING dans ce but. Il s’agit de l’achat en masse par des cyclistes lors d’une sortie chez un commerçant sympathique à notre cause ou qu’on veut rendre sympathique. Le tout se fait dans le cadre d’une randonnée détendue mais respectant le CSR (Code le la Sécurité Routière) au max.

Bref une sorte de fusion entre les nouvelles Ethical Mass et les Carrot Mob Californiennes. La fréquence est annuelle, le samedi suivant la semaine « en ville sans ma voiture » et le départ à 10h à un endroit stratégique comme point de rencontre (ex: un resto-déjeuner où les participants arrivent vers 9h pour bouffer, au grand plaisir du commerçant). Les Cyclistes Utilitaires (Cyclomobilistes) circulent à la file indienne par petits groupes de 10 incluant un encadreur qui connait le trajet (pas les autres). (c’est plus facile pour les déplacements urbains et la police ne peut absolument rien contre un déplacement légal de cyclistes).

Évidemment, les encadreurs se sont rencontrés et ont « facilité » la sortie à l’avance avec la complicité des commerçants sur le trajet prédéfini mais ils n’en sont pas les organisateurs, seulement les « facilitateurs ».

Une fois bien médiatisé, le concept est utile aux vélorutionnaires de partout et est un outil de plus pour faire la promotion du Cyclisme Utilitaire. Un Cycliste Utilitaire, c’est aussi un CLIENT! (Cycliste Local Investissant dans l’Entreprise Naturellement Tentante). Tu peux imaginer ça? Une masse de 50 cyclistes (ou plus) qui entre à tour de rôle acheter un brevage ou/et une barre nutritionnelle chez un petit commerçant?

Il va JOUIR ! Et on vient du coup de diminuer sa fibre pétrocratique à notre profit !

Responsabilité civile: comme tu le sais sans doute, quand une sortie est organisée, le groupe qui l’organise est « poursuivable » en justice par des participants qui auraient subit un accident ou des dommages durant cette sortie. C’est pourquoi les groupes de vélos de loisir achètent une assurance.

Comme tu le sais aussi, les Masses Critiques ne sont officiellement organisées par personne justement pour éviter cette problématique. La solution: S’inspirer du type d’organisation Masse Critique (mais en format Ethical Mass et Carrot Mob), c’est-à-dire lancer l’idée partout à la fois, libre à ceux qui veulent y participer de le faire, sans responsables ni organisateurs officiels, seulement des amis et des sympathisants à l’idée qui de bonne foi, en privé, font une randonnée pour « aider » les commerçants locaux.

Le concept sera bien décrit sur le site www.velo4saisons.org d’ici quelques jours, voir le LEXIQUE.

Bien sûr l’an prochain, tu auras suffisamment le temps pour en « faciliter » une dans ton coin de pays.

Un Vélorutionnaire Québécois

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.