La France peut obtenir la Triplette A

L’agence financière chargée de définir les standards de la pauvreté (Standard & Poor’s) vient de dégrader méchamment la note française qui perd son Triple A. Ce qui veut dire que nous sommes en voie de paupérisation avancée suite au pillage massif de notre économie par les banksters de la finance.

Qui plus est, l’Hexagone est maintenu sous «perspective négative», ce qui veut dire en langage technique financier « qu’on est vraiment dans la merde ». Il paraîtrait même que Nicolas Sarkozy a écopé de 1000 lignes à faire: « Je ne mènerai plus une politique de gauche trop favorable aux pauvres »…

«Ce n’est pas une bonne nouvelle», mais ce n’est «pas une catastrophe», a réagi, dès 20 heures, le ministre des Financiers, François Baroin, sur France 2.

Effectivement, ce n’est pas une catastrophe, car heureusement, il existe un Plan B+, à savoir la Triplette A.

Autant le Triple A marquait notre asservissement aux dictats de la finance, autant la Triplette A définit un nouveau projet de société basé sur la lenteur, la découverte et la fin du travail.

Avec le Triple A, on était dans l’accaparement, la prédation, l’exploitation. Avec la Triplette A,  ce vélo pour trois personnes, on est dans le partage, la solidarité et les vacances.

Nous demandons donc une intervention urgente du Fonds européen de stabilité financière (FESF), dont personne ne sait vraiment à quoi il sert, pour financer à 0% l’achat de 20 millions de Triplettes pour les 60 millions d’habitants de notre beau pays cycliste.

Et tout ceci, sans augmenter le déficit! Car nous proposons d’alimenter le FESF par la vente des 30 millions de voitures en circulation. Avec une cote Argus moyenne de 3.000 euros, on peut aisément obtenir 90 milliards d’euros.

Communiqué de presse du Parti Du Vélo

Crédit Image: http://cabine13.com/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.