Le gilet de sécurité Carfree

Après les tee-shirts, voici maintenant les gilets de sécurité Carfree! En deux couleurs (jaune néon et orange néon), histoire d’être bien vu (dans les deux sens du terme) par les automobilistes! On a 6 modèles en stock pour l’instant, mais on peut en créer d’autres si vous avez des idées…

http://carfree.spreadshirt.fr/securite-C226213

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

22 commentaires sur “Le gilet de sécurité Carfree

  1. wombie

    Je rêve à un msg du genre :
    « Doublez-moi si votre ego ne peut y résister mais sans me tuer, merci ! »

    faudrait que j’arrive à condenser…

  2. LEGEOGRAPHE

    Wombie, j’aime, il faut juste que l’automobiliste reste bloqué assez de temps derrière nous pour pouvoir lire l’ensemble de la phrase…

  3. Chris

     » Double-moi !! Rendez-vous au prochain feu  »
     » C’est bon les bouchons ? « 

  4. legeographe

    J’aime bien le logo anarcho-cycliste, Yôm.
    Pour ma part, j’ai totalement adhéré à l’idée d’avoir un gilet fluo dès qu’il fait un peu sombre, non pas par obéissance (quand je n’en ai pas, je me sens très bien aussi), mais par souci de me faire bien visible et donc de faire ralentir l’automobiliste dès qu’il me voit (i.e. le plus tôt possible).

    Le fluo, c’est l’occupation de l’espace en quelque sorte, c’est aussi le ralentissement. En passant, le casque n’a pas la même efficacité pour faire ralentir, puisqu’il n’a aucuhn impact là-dessus.

    Après, l’obligation d’avoir un gilet fluo hors agglo, eh bien, c’est vrai que c’est utile d’avoir soit une bande réfléchissante (sur le gilet) soit des catadioptres sur les pédales (ces deux trucs sont bien plus visibles qu’un phare de vélo, véridique… notamment les catadioptres sur les pédales suffisent souvent à faire briller anormalement un bout du vélo, de nuit en rase campagne).

  5. Gari

    Mention spéciale pour « Double-moi !! Rendez-vous au prochain feu », qui est tellement criante de vérité…

  6. Florent

    Je cherche aussi un gilet avec ces slogans…
    Super !
    Un hic cependant: la plupart du temps, je porte (et je suis pas le seul) un manteau sous mon gilet… avec une capuche… (c’est utile non ?).
    Capuche qui se retrouve le plus souvent sur le message… (ben oui, entre cyclistes, on sait qu’il ne pleut quand même pas si souvent que ça n’est-ce pas !)
    Quid du même message entre les 2 bandes réfléchissantes ?

  7. Yôm

    Excellents ces derniers gilets, j’apprécie le simple et efficace « fragile ».
    Peut-être le meilleur moyen de susciter la bienveillance de l’automobiliste dont l’attention la plus délicate se porte sur ses objets fétiches. Le cycliste réifié sera épargné voir caressé comme un « téléphone intelligent » dont le conducteur s’émouvra qu’il ne soit pas au chaud dans sa poche mais livré aux effroyables conditions météorologiques. Demain nous seront couvert de papier-bulle, de films transparents et d’étuis feutrés.

    Si cela existe, un gilet blanc à l’inscription « fragile » en rouge réfléchissant serait parfait.

  8. LEGEOGRAPHE

    Vraiment excellents, les derniers modèles (comme quoi, à plusieurs on démultiplie notre imagination, « ensemble tout devient possible », ^^) !

    En fait, Yôm, il n’y a qu’à parler avec des gens (même des collègues ou des amis) pour voir comment un périple à vélo (parfois 25 petits km) nous rend presque invincibles à leurs yeux, des héros… « mais très peu pour [eux] » ! En fait, ils adorent voir que quelqu’un est capable de s’arracher pour faire un périple de 150 km pour partir en week-end et en revenir, mais ils sont incapables de se décider à faire la même chose ne serait-ce que sur 15 km, préférant garder le héroïsme dans un coin de leur tête pour mieux déifier notre pratique (mais on peut toujours se brosser) ou celle des meilleurs grimpeurs (dopés) du Tourmalet en juillet.

    Bref, il faut croire que, tout comme l’art en vient à être admiré par des gens ne comprenant rien à l’idée d’art mais sachant qu’il faut admirer l’art pour faire bourgeois, admirer quelqu’un faire du vélo relèverait du même principe (d’où une effervescence aveugle et idiotement béate tous les mois de juillet pour voir passer un peloton de 200 coureurs sur-piqués)…

  9. Yôm

    @LEGEOGRAPHE
    C’est le caractère « obligatoire » du gilet fluo qui m’agace.
    La rhétorique normative est telle que tu as pu l’entendre: « eh bien ce n’est pas étonnant qu’il se soit fait écrasé, il aurait dû porté son gilet fluo ». J’en ai entendu soutenir que c’était « bien fait pour sa gueule » lorsqu’un cycliste sans éclairage se fait faucher.
    Le gilet fluo sert à culpabiliser la victime potentielle et à minimiser la responsabilité de celui qui détient la puissance, la force et le capital.
    L’obligation de port du gilet dénonce la « connivence » de l’état avec la puissance. C’est là son rôle effectif que d’arranger les affaires (industrie automobile) des puissants. Bref, en un sens le gilet fluo incarne une certaine soumission à cet ordre.
    Mais d’un autre côté, il est un accessoire de survie dont il serait dommageable de se passer. Merci à Carfree qui nous aide à faire passer la pilule.

  10. LEGEOGRAPHE

    Quelqu’un me dira le contraire si je me trompe, mais le gilet est obligatoire hors agglomération. En agglo, il ne l’est pas (pas encore ?).

    Je suis d’accord que le côté obligatoire est une décharge de responsabilité pour l’automobiliste qui est en définitive le gros bourrin ad vitam aeternam.

  11. Jean-Marc

    En agglo : gilet jamais obligatoire
    Hors agglo, en condition normale (de jour, par beau temps et bonne visibilité), le gilet n est pas obligatoire :

    http://tinyurl.com/articleR431-1-1 :
    « Lorsqu’ils circulent la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout conducteur et passager d’un cycle doivent porter hors agglomération un gilet de haute visibilité conforme à la réglementation et dont les caractéristiques sont prévues par un arrêté du ministre chargé des transports. »

    Pour le cycliste urbain, qui ne quitte jamais une agglo, le gilet n est donc jamais obligatoire.

    Par contre, en hiver (comme il y a moins de cyclistes, et que la nuit tombe tôt), de nuit, c est conseillé d’en mettre un, même un non réglementaire, puisqu’on n a pas l’obligation de porter un réglementaire
    [non réglementaire, comme le blanc (et rouge) de Yôm : donc non jaune, et non orange, les 2 seuls légaux].

  12. LEGEOGRAPHE

    Oui, pardon, je m’étais mal exprimé, taisant les conditions de visibilité. Merci Jean-Marc, pour le lien.

  13. Yôm

    Merci Jean-Marc et Legéographe pour ces précieux compléments d’information.
    L’état n’est décidément que l’instrument des puissants.

  14. Wombie

    Y’en a qui ont été plus concis que moi :
    « Double-moi !! Rendez-vous au prochain feu »
    J’achete….

Les commentaires sont clos.