L’homme qui vivait sur son vélo

« Mon père a 64 ans. Il a déjà parcouru plus de 120 000 km à vélo, et il continue. Ce film lui est dédié…« . Quelques mots en guise d’introduction de cette insolite vidéo qui fait le buzz depuis une semaine. Mise en ligne le 30 janvier dernier, celle-ci cumule déjà plus de 280.000 vues à l’heure où j’écris ces mots.

L’homme qui voulait vivre sa vie… à vélo.

Son auteur, Guillaume Blanchet, est un français expatrié à Montréal. Il voue, vous l’aurez compris, une vraie passion pour le vélo, une passion héritée de son père. Une telle passion d’ailleurs, qu’il lui est venu l’idée assez originale de filmer ce que donnerait différents moments de vie quotidienne… sur un vélo…!:

THE MAN WHO LIVED ON HIS BIKE from Guillaume Blanchet on Vimeo.

Le résultat : 382 jours de shooting vidéo dans les rues de Montréal (et un petit peu Paris, sur un Vélib) à l’aide d’une caméra GoPro, en alternant les vues à la 1ère personne et les vues du cintre.

Dormir, se laver, s’habiller, téléphoner (d’un fixe), se faire cuire un œuf ou des pâtes, réussir un Rubik’s cube, jouer au tennis, faire des mots-croisés ou encore jouer du violon… autant d’actions que vous n’auriez pas soupçonné possible à vélo, et qui deviennent pourtant réalité dans cette vie à vélo de Guillaume Blanchet. Il va même jusqu’à imaginer des scènes de films, des clips et même des pubs, le tout toujours à vélo.

Pour la petite histoire, Guillaume Blanchet travaille dans le milieu publicitaire canadien, et la musique est signée Paul Maco, un célèbre compositeur de musique de pub au Québec.

> « The man who lived on his bike » sur Vimeo.

Source: http://www.weelz.fr/

Weelz

A propos de Weelz

Le 1er Web Magazine du Vélo Urbain

Un commentaire sur “L’homme qui vivait sur son vélo

  1. Le cycliste intraitable

    Supposons que le père en question ait fait du vélo pendant 40 ans, à raison de 5 jours par semaine.

    Alors il a aligné 3000 km/an en moyenne, ce qui, à raison de 250 jours par an, signifie 12 km/jour ouvré, par exemple 6 km aller et 6 km retour.

    C’est un peu au-dessus de la moyenne des déplacements à vélo utilitaire. 120 000 km peut paraître énorme, c’est pourtant très probablement ce à quoi beaucoup d’entre nous arriverons, probablement avant 60 ans.

    Bravo au protagoniste du clip, qui montre une grande maîtrise de l’équilibre sur deux roues (y a pas un truc, d’ailleurs ?) !

Les commentaires sont clos.