Un vélo pour 10 ans

Voici une belle initiative permettant aux enfants d’avoir un vélo toujours adapté à leur taille et à leurs besoins durant… 10 ans! C’est le réseau des ateliers de réparation vélo de Belgique L’heureux cyclage qui propose cette idée révolutionnaire.

Apprendre le vélo à son enfant, c’est magique: il faut déjà acheter un vélo tout petit modèle qui coûte un bras puis, à peine il saura en faire, le vélo sera déjà trop petit! Direction le magasin pour acheter un nouveau vélo qui durera… pas longtemps, jusqu’au prochain vélo! A sa majorité, vous aurez de quoi ouvrir un magasin de vélos…

Un vélo qui grandit avec votre enfant !!!

Le réseau Heureux cyclage de Wallonie a trouvé la solution. Vous allez dans un atelier participant, vous signez un contrat et pour 65 € vous repartez avec un vélo pour votre enfant.

Dès que celui-ci devient trop petit ou ne répond plus à ses besoins, l’enfant retourne à l’atelier et en choisit simplement un autre, sans payer et ceci durant… 10 ans.

A chaque changement, l’enfant remet son ancien vélo en état pour que celui-ci profite à un autre (à votre charge le coût des éventuelles pièces neuves.)

Les vélos proposés sont de seconde main, mais de qualité et remis à neuf.

Non seulement ça coûte moins cher, mais cela permet aux enfants de s’initier à la mécanique et à la réparation des vélos.

Et si le réseau Heureux cyclage en France proposait aussi cela?

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

30 commentaires sur “Un vélo pour 10 ans

  1. LomoberetLomoberet

    Ils ne savent vraiment plus quoi inventer !
    Non seulement les mômes vont em . . . . . les braves automobilistes en ville et sur les routes, mais en plus, ils vont être obligés de se fatiguer à pédaler avec leurs jambes et ensuite, ils vont se salir les mains et s’écorcher les doigts à réparer des vélos.
    Noooon ! La place d’un enfant est à l’arrière du 4 x 4 climatisé de son père où il peut regarder de jolies vidéos instructives, écouter de la belle musique harmonieuse ou jouer à des jeux électroniques éducatifs.

  2. LEGEOGRAPHE

    C’est génial comme idée ! Une idée de génie pour mettre aussi les parents au vélo, du coup ?

  3. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    « C’est génial comme idée ! Une idée de génie pour mettre aussi les parents au vélo, du coup ? »
    L’idée est très bonne, surtout pour ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens financiers.
    Mais pourquoi ça permettrai de mettre les parents au vélo ?
    Les enfants feront du vélo, mais pas forcément pour aller à l’école etc… juste pour jouer, comme maintenant, c’est tout.

    Je crois que trop de raccourcis ce font ici comme :
    « on achète un vélo = on va l’utiliser tout les jours »
    « on change l’activité de l’usine PSA pour fabriquer des vélos = tout le monde va s’acheter un vélo »
    etc…

  4. Jean-Marc

    J’ai ai parlé à des membres de l’heureux cyclage france.

    Le pb, c est que les vélo grands enfants puis adultes coûtent plus cher que les vélos petits enfants.

    Je leur ai alors parlé de changement pour un vélo à demi-tarif, mais ils n’étaient pas vraiment pour non plus :
    un retour d’expérience d’un atelier (français, belge?) qui avait tenté le coup (mais par un changement sans frais)

    Mais pour ma part, je trouve effectivement l’idée géniale.

  5. CarFree

    Apparemment, l’action est financée par la région walonne. Pour ce type de démarches, il faut envisager des subventions. A l’échelle française, cela pourrait faire partie par exemple d’un plan vélo, d’autant plus que l’Etat est plutôt avare en matière de politique cyclable, ce qui est dénoncé depuis longtemps par les collectivités locales. Si on considère tout le fric qui est donné à l’industrie automobile depuis plus de 20 ans, je ne pense pas qu’il serait inconcevable de consacrer un ou deux millions d’euros à une telle initiative…

  6. kohyanne

    Bonjour,
    Cela dit, le marché du vélo d’occasion sur le bon coin par exemple permet de faire presque la même chose sans aucune structure. Après reste à voir si on veut laisser ses enfants rouler sur des vélos d’occasions sans trop dévaloriser son standing social… On en revient un peu à d’autres sujets déjà évoqués : le cout de la pratique du vélo, en comparaison de la possession d’un voiture, est ridicule. Et quand on cherche bien, les excuses pour ne pas faire de vélo, on les trouve.

  7. Jean-Marc

    « permet de faire PRESQUE la même chose sans aucune structure »

    Le presque change bcp de choses :

    d’un autre coté, tu as
    – des vélos révisés
    (de l autre, c est à toi de contrôler si le vélo que tu reçois est réellement non dangereux et fonctionnel)

    – une structure associative que tu participes à faire vivre (en fait, si tu t y connais bien en vélo, tu peux acheter au bon coin, et faire les réparations toi-même…. mais en le prenant à un atelier-vélo, tu aides à son maintien financier = tu permet que des personnes qui n’y connaissent rien en mécanique vélo puisses apprendre pour un prix réduit; de plus, si tu as bcp de réparations à faire, celà te reviendra moins cher à l atelier-vélo (rien que les chambres à air ou pneus, ils seront bien moins cher dans un atelier velo que chez un vélociste ou sur un site spécialisé du net (2,20€ la chambre à air, et 10€ le pneu, dans l atelier-vélo où je vais, contre plutôt 5-6€ la chambre à air équivalente sur le net/chez un vélociste))

    Quand tu auras besoin d’un outil spécial que tu n as pas (même si tu as peut-être déjà acheté des démonte-pneus, un démonte-chaîne, et une clef à rayons; il est probable que tu n aies pas toutes les 10aines d’autres outils spécifiques à un vélo), avoir cette structure existante et active te rendra service (à toi, et/ou tes enfants).

    (sinon, tu sera obligé, soit, pour plus cher, d aller chez un vélociste, où l’usage des même outils (par lui) te coûtera bien plus cher, et où tu n apprendras pas à réparer toi-même… voire, ce sera encore plus cher (s’il n a pas le temps de réparer ou si ton vendeur n est as équipé (vélo de supermarchés), car tu auras juste comme possibilité d acheter la pièce)

  8. devin-e

    La formule est légèrement différente à la vélorution Toulouzen, le prix est libre du moment que les parents ont adhéré t le gamin vient échanger son vélo (en laissant à chaque fois un prix libre) jusqu’à avoir sa taille adulte. Les belges n’ont pas inventé la frite ni le reste…

  9. Harry

    @DEVIN-E
    « Les belges n’ont pas inventé la frite ni le reste… »
    L’important ce n’est pas de savoir qui à « la plus grosse » ou qui a eu l’idée en premier, mais c’est d’avoir l’idée et de la mettre en œuvre.

  10. devin-e

    Disons qu’à Toulouse cela est fait depuis 10 ans déjà, qu’on le communique à nos adhérentEs mais qu’on se fout que le reste de la terre soit au courant…

    En attendant ce matin, la ville de toulouse par le biais de son maire nous a envoyé la signification de partir de notre local avant le 1er septembre 2012. Et là on va le faire savoir à la terre entière ! Et on espère aussi qu’il nous sera possible de publier chez CarFree un de nos articles délétères…

  11. Rémy

    Bonjour,

    Je pilote le projet en Belgique. Pas de gros financement dans le cadre de la Mobilité pour le projet (juste pour tout ce qui concerne la communication).

    Les vélos sont des vélos de récup. Ils sont remis en état par des personnes en insertion socio-professionnelle. L’objectif: les remettre sur le chemin du travail, les habituer à un horaire, les aider à établir des relation de travail,… Certains font de la maçonnerie, d’autres travaillent dans des jardins et les plus veinards réparent des vélos!

    Nous permettons également au secteur de l’insertion socio-professionnelle d’aller plus loin dans leur travail: accueil d’un public, transmission des connaissances,…

    L’initiative existe également en France (http://www.labecaneajules.fr/?page_id=1014)

    En tout cas le projet a bien démarré et reçoit un accueil chaleureux de la part du public!

    Je suis à votre dispo pour plus d’infos!

    Rémy

  12. bikeman

    +1 avec Carfree et Jean Marc.
    Très bonne idée en effet, surtout si elle permet en + de réinsérer des gens.

    @Harry, pour le raccourci avec la reconversion de l’usine PSA, c’était une idée mais pas forcément à prendre au pied de la lettre!!
    Bien entendu PSA pourra fabriquer des vélos, des remorques à vélo, des tandem, ou encore des vélomobiles, mais pourquoi pas aussi, comme cela a été suggéré, des pièces pour les énergies renouvelables… ex : moteur d’éolienne ou d’hydrolienne…
    Et dans notre société où la mode et l’hyper-consommation sont maîtres, l’offre crée la demande… Regarde avec l’automobile, on est envahi 🙂

  13. LEGEOGRAPHE

    @ Harry

    Je vous cite, Harry…
    —————
    @LEGEOGRAPHE
    « C’est génial comme idée ! Une idée de génie pour mettre aussi les parents au vélo, du coup ? »
    L’idée est très bonne, surtout pour ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens financiers.
    Mais pourquoi ça permettrai de mettre les parents au vélo ?
    Les enfants feront du vélo, mais pas forcément pour aller à l’école etc… juste pour jouer, comme maintenant, c’est tout.
    ————-

    En fait, rien n’est sûr, c’est une « question » que je pose, une question qui gage sur une pratique intelligente du vélo (le vélo vu pas seulement pour « avoir la paix » [même si c’est déjà très bien d’arriver à éloigner un enfant d’un écran TV pendant quelques heures !], mais aussi comme un moyen de déplacement au quotidien).

    Aucun raccourci à mon sens, juste un pari (qui peut vous sembler une gageüre, à vous).

  14. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    Combien d’enfants ont des vélos à l’heure actuelle ?
    Combien de parents ont aussi des vélos à l’heure actuelle ?
    Et combien les utilisent pour le vélotaf et non le loisir ?

    Le vélo n’amène pas au vélotaf, c’est le changement de mentalité ou le changement de situation (travail, logement etc…)
    C’est comme pour les TEC, ce n’est pas parce que le prix des TEC baissent qu’ils vont être plus utilisé pour aller au travail si ils restent insuffisant ou ne conviennent pas aux besoins des utilisateurs actuels.

    Perso je ne vais pas en vélo au boulot, parce que j’ai du mal pour le retour et que je suis quasi obligé de prendre la voiture à la fin du trajet.
    Pour les TEC parce qu’ils sont limité en horaire et en fréquence (1 toute les heures) et qu’ils sont 3x plus long qu’un trajet en voiture ou moto.

  15. MOA

    Devine-e : « En attendant ce matin, la ville de toulouse par le biais de son maire nous a envoyé la signification de partir de notre local avant le 1er septembre 2012. « 

    eh ben…. la vélorution, le centre social autogéré CREA, l’atelier SLOLI faubourg-Bonnefoy…. il semblerait que la mairie « socialiste » (comme F.Hollande? ahah quelle rigolade) de toulouse passe à l’offensive en cette année 2012 pour défendre….. la proprité privée !

  16. Theron

    Disons plus simplement qu’après 5 millions d’euros par an pour les vélibs à Jules César Decaux (le plus mauvais contrat sur terre !), 8 à 10 millions par an à des « aménageurs » pour des « pistes » ghettos dits « cyclables » réalisés sans concertation avec les associations de cyclistes, 250.000 euros donnés pour soutenir l’essor merdique des VAE, le maire de Toulouse (Pierre Cohen) et ses éluEs souhaitent poursuivre dans cette impasse mercantile et anti-écologique.

    On ne s’énerve pas, on continue à aider tous les cyclistes, on embauche, on fonctionne sans subvention, on est d’intérêt public et on prendra les décisions qui s’imposeront dans les moments oportuns. Nous laisserons toujours la porte ouverte au dialogue entamé il y a 10 ans, après tout on n’est pas la 2è recyclerie de fRANCE pour rien ! Vive la Vélorution !

  17. Legeographe

    @ Harry :
    Aller au vélo à l’école, ce n’est pas du vélotaf pour les parents, mais c’en est pour les enfants. Et quand les enfants sont mobiles à vélo, les parents seraient bêtes de penser que le vélo est inefficace. D’autant plus que la solution présentée dans l’article est portée par un atelier vélo… Et donc, l’entretien du vélo est enseigné… Et donc, l’usage du vélo au quotidien ne fait plus aussi peur quand on sait ce qu’il faut faire ou ne pas faire…

    Comment régler sa selle au millimètre près ?
    Comment réparer une crevaison ?
    Comment utiliser un dérailleur au mieux ?
    Comment régler un dérailleur ?
    Tout ceci n’est pas dur à apprendre… L’atelier vélo est là pour ça.
    Pourtant, quand on ne sait pas cela, on a vite fait d’abandonner le vélo…

  18. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    « Et donc, l’entretien du vélo est enseigné… Et donc, l’usage du vélo au quotidien ne fait plus aussi peur quand on sait ce qu’il faut faire ou ne pas faire… »
    Il est ou le rapport entre entretenir un vélo et savoir circuler ?
    Franchement je ne vois pas, il faudrait éclairer le sujet.
    Je ne savais pas qu’en réglant une selle ou un dérailleur tu savais prendre une intersection (par exemple) sans danger.

    Je ne vois aucun rapport avec un atelier de vélo et le fait d’aller à l’école en vélo, par contre je vois le rapport entre cette initiative et pouvoir rendre accessible l’utilisation du vélo avec un vélo adapté pour le plus grand nombre car payé qu’une fois.

    Cela n’empêche pas le fait d’avoir un vélo qui reste 2-3 ans dans une cave et de le ressortir, de le remettre en état et d’en avoir un autre adapté pour aller faire du vélo avec les copains, tout comme ça peux éventuellement encourager l’utilisation du vélo pour l’école.

    Vous avez tendance à prendre vos rêves pour des realités et dès qu’il y a une action dans le genre vous vous imaginez déjà avec des flottes de vélos sur les routes.
    C’est bête de se faire du mal pour rien. 🙂

    Ha oui, passe de bonnes vacances 🙂

  19. legeographe

    @ Harry

    Pour aller à l’école, il faut en effet apprendre (comme vous l’évoquez) à évaluer les dangers du trafic et évoluer dans ce trafic parfois difficile. Mais comme j’évoquais autre chose (sans exclure votre remarque qui consiste à dire qu’il faut apprendre à circuler en conditions habituelles de trafic), j’insiste : savoir préparer, équiper, régler, entretenir et réparer un vélo, ça s’apprend et c’est la meilleure solution pour ne pas abandonner l’engagement vertueux à la première crevaison qui survient…

    Si l’on veut que les gens se servent du vélo au quotidien, il faut bien apprendre les 2, Harry…

    Désolé de paraphraser la phrase suivante (mais c’est vraiment facile) :
    « C’est bête de se faire du mal pour rien. 🙂 »
    Je dirais bien à tous les automobilistes acharnés : « c’est bête de faire du mal pour rien. »

  20. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    Mais comme je l’ai dit, apprendre à entretenir un vélo n’a aucun rapport à la formation pour faire du vélo pour aller à l’école.

    C’est clair que savoir changer un pneu, remettre une chaîne va juste éviter de rester sur le bord de la route ou pousser son vélo mais c’est tout.

    Donc cette initiative n’a aucun rapport, mais alors aucun sûr le fait d’aller en vélo à l’école.

    C’est une très bonne initiative mais c’est un peu facile de se récupérer les idées des autres pour en faire profiter sa cause.

    « je dirais bien à tous les automobilistes acharné « c’est bête de faire du mal pour rien »  »

    Déjà c’est quoi un automobiliste acharné ? Quelqu’un qui utilise sa voiture régulièrement ?
    Et ensuite ce n’est pas pour rien vu que c’est pour se déplacer (rappel nous n’avons pas tous les même besoins (donc pas la peine de se donner en exemple car nous avons tous nos exceptions et nous ne sommes pas une généralité).

  21. bikeman

    « ce n’est pas pour rien vu que c’est pour se déplacer » euh… parce que nous à vélo on ne se déplace pas?
    Franchement pour aller chercher son pain à 100 ou 3000 mètres, le vélo convient parfaitement… (c’est à dire la distance effectuée par une auto sur 2…)

    Mais je crois que tu es d’accord avec nous sur ce point Harry. J’en reviens donc au raccourci : en effet la corrélation entre réparation et utilisation + importante du vélo n’est pas évidente, même si on peut concevoir le fait que savoir réparer son vélo en cas de pb peut être être rassurant pour certains…

    Ou alors, le fait de s’habituer à ce merveilleux outil de déplacement qu’est le vélo permet de se familiariser avec ce dernier, et pourquoi pas d’en inciter l’usage.

  22. Harry

    @BIKEMAN
    J’ai jamais dis que vous en vélo vous ne vous déplacez pas, je ne vois pas le rapport.

    Au fait combien de fois un automobiliste va chercher du pain par jour ?
    Je demande ça parce que quand on vous lis on a l’impression que la voiture ne sert qu’à ça. C’est beau d’y croire.

  23. bikeman

    Autant pour moi, erreur d’interprétation probablement.

    L’exemple du pain, en tant que vélorutionnaire, je l’adore c’est vrai!
    Car il reflète vraiment l’absurdité du mode de transport utilisé : mettre en mouvement 1.5 tonne d’acier pour aller chercher une baguette de pain et déplacer le poids d’une personne de quoi 70 kg, on adore!!

    C’est d’une telle stupidité…

    Promis la prochaine fois j’utiliserai une autre denrée : des fruits, une ampoule? bref tout autre objet pouvant être transporté à vélo…

    Je me répète, et ne cesserai de le répéter, mais pour moi la stat qui résume vraiment bien les choses est la suivante :
    « En ville, 1 trajet en voiture sur 2 est réalisé sur une distance inférieure à 3 km… »
    Et la plupart des français vivent en ville ou en agglomération…

    A partir de là, on a beau parler 36 ans, les chiffres et les faits sont là…

    Après, pour en revenir à ce post, il est question de démocratiser l’usage du vélo, et ce genre d’atelier/de réseaux y contribue pleinement.

    Alors on n’est pas dans le raccourci, mais dans une forme de convergence des habitudes vers un objectif commun, tout simplement.

  24. Harry

    @BIKEMAN
    Ce n’est pas moins stupide de croire ou faire croire que l’usage de la voiture ce limite à ce genre de déplacement.
    Comme le fait de faire croire que les parents vont faire un aller retour le matin à l’école juste pour amener leur enfants, alors que dans énormément des cas ils continuent jusqu’à leur travail, mais c’est tellement plus facile de ne parler que du trajet maison-école-maison.

    C’est d’une telle stupidité.

  25. bikeman

    D’accord Harry, alors peux-tu me donner des exemples concrets et de déplacements fréquents nécessitant l’usage d’une voiture (hors véhicules d’urgence) pour effectuer un trajet de moins de 3 km STP??

    Il serait tout de même temps de reconnaitre que l’on peut se passer de l’automobile dans bien des cas, tout n’est pas noir ni blanc, on est d’accord, mais il est facile de faire des efforts tout de même…

    Il faut dire qu’avec les reportages à la TV où on explique que dans les TEC il y a de la criminalité, de l’insécurité, ça pue etc., en effet cela conforte le bagnolard dans son illusion de confort avec sa bagnole…
    et les lobbies du pétrole sont contents…

    En tous cas, j’aime bien tous les doubler dans les bouchons le soir, il me font bien rire! Et loin de moi l’idée de les trouver stupides, je n’oserais pas…

  26. Harry

    @BIKEMAN
    Tu peux avoir des trajets qui nécessite une voiture (hors véhicule de secours) tout simplement ceux où tu transporte plusieurs personnes avant d’aller à un autre endroit comme l’exemple de l’école, si on fait comme vous qui ne comptez que ce qui vous intéresse, aller à l’école ne peux faire que 1 ou 2 km, c’est un petit trajet, mais si on rajoute ce que vous oubliez (le trajet jusqu’au travail) on peux atteindre les 10km.

    Et tu crois vraiment que tout ceux que tu double dans les bouchons le soir, font seulement des trajets de 3 km, tu me fais bien rire.
    Et loin de moi l’idée de te trouver stupides, je n’oserais pas… Bien que…

  27. CarFree

    Bon Harry, tu finis par te discréditer complétement avec tes contorsions à n’en plus finir pour refuser l’évidence: « En ville, 1 trajet en voiture sur 2 est réalisé sur une distance inférieure à 3 km… »
    Tes histoires de déplacements maison-école-travail-courses, etc. n’ont rien à voir avec cela. En transport, un trajet est la distance à parcourir pour aller d’un point A à un point B, quelles que soient les étapes intermédiaires. Donc tout ce que tu dis n’a aucun sens, si ce n’est montrer que tu es dans le déni le plus complet.

  28. legeographe

    @ Harry :
    Il existe des gens qui font plus de 10 km à vélo le matin et plus ed 10 km à vélo le soir, et ce dans des conditions météo pas toujours faciles…

    Je vais user d’une référence « locale » (enfin, « locale », locale du forum, pas locale autour de la Terre) ! Jj’espère qu’il ne m’en voudra pas, le foumeur « icitte » qui habite au Québec, et se tape 20 km aller et 20 km retour à vélo…

    Le Québec, pour y avoir vécu un an (donc, un hiver aussi !), c’est beaucoup de neige l’hiver et beaucoup de froid (genre -28°C en température réelle et -38°C en température ressentie, ceci à Montréal, vous arrivez à imaginer ? Moi, je l’ai vécu…). Eh bien, le Québécois en question les fait, ces km. Alors, j’attends de savoir si vous reconnaissez ou non que l’on peut faire des « efforts » (appelez cela comme vous voulez, en fait, les efforts, car pour utiliser la bagnole pour 3 km en ville, ce n’est plus de l’effort que d’utiliser le vélo, c’est de « l’efficacité » même à très court terme… alors je ne vous parle pas du long terme !) pour « mieux vivre » (sic) et pour offrir un meilleur cadre de vie (à nos contemporains ainsi qu’à nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants)

    Nous n’avons pas tous les mêmes besoins, certes… Il y a des gens pourvus/atteints d’un handicap… Il y a aussi des gens qui font des choix de vie insensés sur certains aspects…
    Le Québécois en question a-t-il des petits besoins ? 40 km par jour ? Même sur la neige et dans le froid québécois ? Nul ? Il a des besoins, il fait aussi des efforts, et il (le) vit bien, certainement.

    Salut au Québécois !

    Pour les enfants, il existe des solutions pour tout âge !
    Je vous aide pour que vous sachiez faire en autonomie les prochaines fois…
    J’ai tapé « siege enfant velo kg » sur un moteur de rechercher. Ca donne ceci :
    https://www.google.fr/search?hl=fr&q=siege+enfant+velo+&meta=#hl=fr&sclient=psy-ab&q=siege+enfant+velo+kg&oq=siege+enfant+velo+kg&gs_l=serp.3…4171.6906.0.7203.5.4.1.0.0.0.813.1484.5-1j1.3.0…0.0…1c.Gd0H3U9BlOc&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.&fp=31c967eb4fde3230&biw=1280&bih=775

    Et l’on voit des sièges enfant qui supportent jusqu’à 32 kg (des enfants de 10 ans, disent-ils). Moi, j’espère que mes gamins seront autonomes à vélo à 10 ans. Et si vous ne voulez pas supporter les 32 kg sur votre vélo, il existe des enfants qui font des vélos (sans roulettes) dès 3 ans pour les meilleurs…

    J’ai tapé « apprendre a faire du velo age » et je suis tombé là-dessus :
    https://www.google.fr/search?hl=fr&q=siege+enfant+velo+&meta=#hl=fr&sclient=psy-ab&q=apprendre+a+faire+du+velo+age&oq=faire+du+velo+age&gs_l=serp.1.0.0i5i30j0i8i30l3.145250.148922.1.153250.19.3.0.0.0.1.2438.4469.3-1j8-1j1.3.0…0.0…1c.eM77aA3cX68&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.&fp=31c967eb4fde3230&biw=1280&bih=775

    Ca s’enseigne, ça s’apprend, les enfants sont souvent super contents d’apprendre une nouvelle motricité (enfin, il ne faut pas non plus les braquer… mais l’apprentissage d’une motricité supplémentaire est un formidable vecteur d’épanouissement personnel… on se sent bien dans son corps, on peut se sentir plus libre éventuellement… enfin, vous qui êtes motard, Harry, vous connaissez la sensation des deux-roues, non ? Eh bien, à vélo, on a en plus la fierté d’arriver à cette motricité par le biais de notre propre corps, avec nos gambettes… le gamin vous remerciera peut-être plus grand… ou ne vous fera pas forcément les mêmes crises à l’adolescence… la motricité, c’est beaucoup plus important que ce qu’on pense… il n’y a pas que l’intellectualisme et les bonnes notes pour qu’un gamin s’épanouisse ; il n’y a pas non plus que la mode, les jeans super chers et la malbouffe avec les potes qui comptent pour qu’un gamin s’épanouisse… il y a plein de choses… et notamment, la motricité, c’est un peu d’autonomie… donc un peu de liberté… Qui rêve d’un enfant qui ne saurait prendre une saine liberté ?).

    On peut avoir plusieurs sièges enfants sur un vélo ! Et on peut avoir un vélo enfant tracté (sorte de tandem) par un vélo adulte, le vélo enfant ayant toujours un pédalier et la roue motrice arrière (mais pas forcément de roue avant, le tractage permettant d’enlever la roue avant, éventuellement).

    Bon, je vous ai assez parlé des solutions vélo avec enfant(s).

    A propos de la connaissance en mécanique vélo, si, justement, c’est important. cela participe aussi de l’autonomie (cette fois-ci, ce n’est pas de la motricité, c’est du savoir-faire manuel… l’homme étant doté d’un pouce préhenseur fort utile !). Et combien de vélos vois-je dormir dans un garage sous prétexte qu’il y a seulement une chambre à air à changer ! C’est grave de se dire qu’on est pataud au point d’abandonner le vélo pour si peu. D’ailleurs, je ne rejette pas du tout les automobilistes ou motards qui font de l’apprentissage mécanique sans êtres des manuels-nés. Je ne suis pas du tout manuel, et je sais donc qu’il faut faire des efforts (mais payants pour l’autonomie et donc l’épanouissement). Ceux qui font cet effort d’apprendre la mécanique auto en loisir (alors qu’ils peuvent ne pas être doués pour cela) sont très méritants (même s’ils ne sont pas toujours mes amis sur la route).
    Le « Do it yourself » (= DIY, ou « Faites-le vous-même), c’est important ; et j’espère de tout mon coeur que vous vous y êtes mis ou que vous allez vous y mettre pour votre voiture et votre moto si vous n’envisagez pas de les abandonner… et je suis prêt à parier que vous êtes plus du genre à faire du DIY dans la mécanique motorisée que d’abandonner les moteurs, mais ce n’est pas grave du tout, on fait tous son chemin :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Do_it_yourself

    Pour le DIY et la mécanique auto, il est sûr que les voitures récentes (et le tout électronique) n’aident pas du tout les amateurs de « bricolage » !

    D’ailleurs, à ce propos, le DIY, dans le vélo, peut aller très loin : d’une part parce que la mécanique vélo est plus facile qu’une mécanique motorisée, et aussi parce que l’on peut considérer que l’on est dans une autonomie très poussée dans les trajets/voyages à vélo. Les vacances DIY, ça existe, selon moi ! Celui qui prend l’avion pour aller se dorer la pilule au Maroc, ce n’est pas très DIY à mon goût (cf. commentaires sur d’autres articles récents !).

    Maintenant, c’est qui/quoi, un « automobiliste acharné » ? Je pensais personnellement à l’acharnement rhétorique, à savoir un peu comme vous (n’y voyez aucune offense, vous êtes comme tout plein de gens… vous êtes peut-être même tout à fait « normal », comme le président !)… C’est-à-dire quelqu’un qui nie la différence énorme qu’il y a entre un cadre de vie avec voitures et un cadre de vie sans voitures… Allez à Venise, vous comprendrez le plaisir de marcher dans des ruelles sans voitures qui vous demandent le passage ! Un automobiliste acharné, ce peut être aussi quelqu’un qui, dans sa rhétorique, refuse d’admettre qu’il conduit un engin super dangereux… Pas besoin d’avoir un gros cerveau pour l’admettre, juste un peu d’empathie avec le reste des usagers de la route (piétons compris) ! Voilà ce qu’est pour moi un « automobiliste acharné » (définition et expression très personnelles).

Les commentaires sont clos.