Proposition de modification réglementaire de la signalisation routière

Ci-dessous la lettre que j’ai adressée à mon maire, M. Bernard BROCHAND, qui est aussi député, pour une variante du panneau signalant les impasses pour automobiles qui peuvent être, aussi, des issues piétonnes.

Monsieur le Député Maire,

Je me permets de vous soumettre une modification réglementaire de la signalisation routière afin que vous la proposiez au service ad hoc de l’Assemblée Nationale.

Il s’agirait de modifier le graphisme du panneau indiquant qu’une rue est une impasse en y ajoutant un pictogramme représentant uns silhouette humaine lorsque la rue concernée, alors qu’elle est une impasse pour les automobiles, offre une issue pour les piétons, ce qui est un cas de figure assez courant en Provence avec ses chemins muletiers ancestraux qui ont été transformés, au fil du temps, en accès motorisé à des lotissements.

La Ville de Cannes est en pointe en matière de développement durable avec sa politique volontariste de modération automobile et de transport en commun en site propre. Elle s’honorerait en initiant une telle innovation qui encouragerait la mobilité douce sur le territoire français. En effet, un tel panneau aiderait à faire prendre conscience à la population des itinéraires doux qui l’environnent.

Quelques exemples concrets du bassin Cannois me viennent à l’esprit comme l’Allée Dany Bernard au Cannet qui est une impasse pour la voitures mais offre un formidable raccourci pour accéder à pied au coeur de Ranguin depuis l’Aubarède, ou le chemin du Vivier à Saint Jacques qui permet de relier Grasse à Auribeau de manière saine et respectueuse de l’environnement.

Plus près de nous et sur le territoire de notre commune, un tel panneau devrait être dressé à l’entrée de l’impasse de l’Aubarède au Cannet pour indiquer aux passants l’accès, insoupçonnable depuis ce lieu, au parc de la Croix des Gardes puis à La Bocca et qui est devenu le seul accès piéton au vallon de Roquebillière depuis l’ignominieuse annexion du chemin Rose Saint Jean par un promoteur privé sous la précédente mandature Mouillot.

En tant qu’administrateur du site officiel de défense et de promotion des voies vertes du bassin Cannois (LécoLomobiLe.fr), je pourrais multiplier les exemples de situations où un tel panneau offrirait une réelle alternative écologique aux déplacements motorisés nocifs pour la nature et le climat.

Espérant que ma proposition trouvera un heureuse issue de votre part, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député Maire, l’expression de ma profonde considération républicaine.


Gilles Chomel,
Les voies vertes en 06-Ouest:
www.LecoLomobiLe.fr

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

9 commentaires sur “Proposition de modification réglementaire de la signalisation routière

  1. Apanivore

    J’ai déjà vu ce type de panneau, mais je ne me rappelle plus dans quel pays le dessin était plus clair que celui proposé. (Suède ou Danemark je crois). Et impossible de mettre la main sur une image, street view ou autre.
    Au delà du rectangle rouge, le trait blanc continuait, plus fin et arrivait à un autre rectangle dans lequel était dessiné un vélo. Le fait de faire continuer le trait me semble plus clair quand à l’issue de la voie.

  2. LomoberetLomoberet

    Comme si les cyclistes et les piétons s’intéressaient à toutes ces idioties de panneaux à la gomme !
    À vélo ou à pied, on passe où on veut
    Plutôt où on peut là où il n’y a pas trop de bouses à moteur qui bloquent le passage !

  3. Apanivore

    Je ne partage pas votre opinion quand au « à vélo ou à pied on passe où on veut ».
    Certes je connais l’issue de la majorité des impasses de ma ville, et donc me contrefiche de la qualité de leur signalisation. Mais le monde ne s’arrête pas aux limites de ma commune.
    Ce genre de panneau m’aurait évité bien des détours en voyage à vélo. Parce que souvent, ça ne passe pas. C’est vraiment une impasse pour tout le monde.
    N’y voyez pas un manque d’intérêt de ma part pour les cul-de-sac suburbains. Si vous en habitez un ça ne diminue pas l’estime que j’ai pour vous.

  4. CarFree

    L’impasse, plus communément connue sous le nom de « cul-de-sac », est une véritable plaie pour les piétons et les cyclistes. Elle provoque souvent des détours importants alors que le propre du vélo ou du piéton est d’aller « au plus droit possible ». Le problème est particulièrement aigu dans les lotissements pavillonnaires avec souvent une voirie qui repose justement sur le concept de l’impasse. C’est la volonté des aménageurs et des habitants, créer un « entre-soi » qui ne soit pas un lieu de passage, si bien que certains ont même avancé que les cul-de-sacs étaient la plus grande menace pour la planète…
    http://carfree.fr/index.php/2009/05/31/les-cul-de-sacs-la-plus-grande-menace-pour-la-planete/
    Par contre, je ne savais pas que le panneau existait déjà (merci eunoia), perso j’en ai jamais vu alors que j’ai vu pas mal d’impasses…
    Et je suis d’accord avec Apanivore, je trouve l’info pertinente: en dehors des espaces que l’on connaît déjà, plus d’une fois un panneau d’impasse m’a dissuadé de tenter de passer de peur de me retrouver bloqué et de perdre du temps alors qu’un passage existait peut-être…

  5. Ice

    Lomoberet a peut être l’habitude de traverser les propriétés des gens en leur disant « vous dérangez pas, je ne fais que passer ».

  6. Gilles ChomelGilles Chomel Auteur

    Chers amis: merci pour toutes vos précisions, effectivement, ces panneaux semblent exister déjà ce qui invalide ma lettre à mon maire. La référence de ces panneaux serait C13c et C13d. Je vais aller visiter le lien wikipedia signalé par EUNOIA.

Les commentaires sont clos.