Comment discuter avec un militant écologiste ? Dans la presse, on ne discute pas, on tire à vue

Pendons les écolos pendant qu'il reste encore des arbres

« En cette période de crise où tout ce qui pourrait freiner le développement économique est jugé nuisible, le protecteur de l’environnement avec sa vision à plus long terme, est redevenu un ennemi du « progrès ». Il est même l’objet d’attaques en règle. »

Comment discuter avec un militant écologiste ? Dans la presse, on ne discute pas, on tire à vue. Les gros calibres sont de sortie:

-presse nationale et régionale: l’inénarrable pseudo-scientifique toujours bien présent dans les médias à défaut de l’être dans un labo (de toute manière plus personne n’en voudrait), je veux parler de Claude Allègre venu faire la promotion de son dernier bouquin: http://www.laprovence.com/article/actualites/claude-allegre-le-rechauffement-climatique-tout-le-monde-sen-fout

Le même tartuffe dans les colonnes du point: http://www.lepoint.fr/chroniques/l-ecologisme-c-est-le-chomage-27-09-2012-1510741_2.php

-Sur internet: Attention là c’est du lourd, du très lourd… Le comparer à C. Allègre c’est comme comparer le Front National au Modem… Ce véritable fou furieux (fou parce que « celui qui croit à une croissance infinie dans un monde fini est soit un fou soit un … » et furieux parce que en plus d’être économiste il est économiste libéral) veut nous convaincre que les défenseurs de l’environnement sont les véritables ennemis de la biodiversité ! Tenez-vous bien : http://www.contrepoints.org/2012/09/25/98315-biodiversite-la-chimere-ruineuse

-Et aussi dans la presse régionale, locale les seconds couteaux ne sont pas en reste:

un maire fait état de sa colère à l’encontre des écologistes: http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2012/04/11/le-rallye-de-france-en-alsace-prive-de-grand-ballon

Dans un autre journal, des élus « veulent la peau d’une association »: http://www.dna.fr/environnement/2012/09/22/cabale-contre-alsace-nature

Encore un petit dernier, rubrique loisirs, http://www.vosgesmatin.fr/vosges/2012/08/19/a-quatre-roues-sur-les-chemins Pour ceux qui ne verraient pas le côté insidieux de l’article, décryptage http://anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com/5-index.html

N’oublier pas de visiter ce site dont proviennent les 3 premiers liens: http://www.scoop.it/t/ecoreaction/

Image trouvée sur un forum quelconque de bagnolards…

Lynx

A propos de Lynx

Contributeur du site Carfree France

2 commentaires sur “Comment discuter avec un militant écologiste ? Dans la presse, on ne discute pas, on tire à vue

  1. Alain

    Ben oui. Comment piquer 90 euros dans la poche d’un cycliste avec des voitures sur les trottoirs et des camions sur la piste cyclable?

    Comme d’hab, j’emprunte une rue en vélo mais comme le maire de Tours est un grand roi de l’écologie avec son tramway bétonneur, y’a des travaux partout, des contresens partout et j’avais donc pas vu que la rue empruntée était maintenant en sens interdit alors que je circulais comme d’hab sur la piste cyclable évitant 2 gros camions garés dessus. Manque de bol, la rue c’est celle qui longe le commissariat. Un flic me crie « sens interdit » et je fais un geste de la main. En fait, rien à foutre de çà, c’est le bordel à tous les étages, il a en face de lui 2 gros camions sur la piste cyclable, et il vient me casser les pieds pour quoi alors que je suis sur une piste cyclable?
    Bon, pas content, le flicaillon. Ils sortent une gros camion de police pour venir me rejoindre au feu et me collent 90 euros d’amende, en me précisant que la rue est en sens interdit depuis 2 mois cause travaux du tramway.
    Remarquez l’intelligence de la police nationale:
    – Je parle de la code de la rue. Il me répond code de la route. Je redis code la rue, mais il ne connait pas.
    – Je parle zone de rencontre (à 200 mètre du commissariat quand même), mais il ne connait pas.
    – J’évoque les voitures sur le trottoir et son gros cube aussi, mais SOUVENEZ-VOUS EN: il me sort qu’une voiture a le droit de se garer sur le trottoir si elle ne gêne pas la circulation des piétons.
    – J’évoque les camions et les voitures sur les piste cyclables alentour. J’en montre 4 autour de nous. Mais réponse: je verrais si j’ai le temps de m’en occuper. Ca voulait dire: rien à battre.
    Bon, bien sûr, pas content de ma répartie, il me sort que des mecs comme moi, faudrait plus en faire. Limite si j’ai pas gagné ma place en camp de concentration pour cycliste rebelle.

    Pendant ce temps là, l’armée prépare l’invasion de la zone de notre dame des landes pour exproprier par la force les gens afin de pouvoir faire leur saloperie d’aéroport inutile.

    Y’en a qui appelle çà la démocratie.

    Y’avait Trust qui chantait çà:
    Arrivé à vingt ans tu t’engages dans la police
    T’as bien raison mon gars, la France a besoin de milices
    T’iras te pavaner au milieu des carrefours
    Histoire de diriger les gens et de jouer au bourg
    (refrain)Police Milice Organisées
    Police Milice Prêtes à tirer
    Police Milice Tout est factice

    Et fais du zèle, tu auras de l’avancement
    Tu gagneras de l’argent à faire chier les gens
    Tu portes l’uniforme, relève le défi
    Société de consommation à base de képis
    (refrain)

    Un jour la retraite, que de souvenirs
    Entre les putes à racoler, les jeunes à tabasser
    Prestige de l’uniforme connerie, sous toutes ses formes
    Là tu pourras crever en paix entoute liberté

  2. Le cycliste intraitableLe cycliste intraitable

    La permissivité pour les cyclistes (double-sens cyclable, cédez-le-passage au rouge) a trois ennemis, que trop d’élus écoutent.

    1. Les auto-intégristes, qui sont jaloux et frustrés, généralement bien relayés par les commerçants mal placés (c.-à-d. sur une rue à bagnoles) ;
    2. Les policiers, qui aiment bien enquiquiner tout le monde avec la réglementation, même quand elle est absurde voire inique ;
    3. Les assureurs, avec à leur tête MAIF Prévention routière, qui ont pignon sur rue dans les écoles pour formater nos têtes blondes à la « sécurité routière ».

    Les trois sont par ailleurs d’ardents défenseurs du port du casque à vélo.

Les commentaires sont clos.