Villes d’avenir

Rue de l’Avenir Suisse – le grand frère de Rue de l’Avenir France – a commencé une nouvelle série d’articles intitulée « Villes d’avenir ». L’objectif de ces articles est de montrer à l’échelle européenne des exemples de villes en avance en matière de mobilité car elles ont toutes pour point commun d’avoir maîtrisé l’omniprésence de la voiture.

Nombre de villes européennes ont entrepris depuis de nombreuses années des démarches globales pour redonner une qualité de vie en ville, en maîtrisant notamment l’omniprésence de la voiture. L’action de ces villes montrent qu’une nouvelle approche de la ville est possible…

Ces démarches sont globales, elles impliquent le développement des transports publics, la mise en place de mesures pour la mobilité douce et la requalification des espaces publics, en particulier dans les centres-villes, mais pas uniquement.

Les premières villes traitées dans le cadre de cette série d’articles sont: Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), Ferrare (Italie) et Barcelone (Espagne). D’autres villes, dont des villes françaises, seront bientôt traitées:  Chambéry, Nantes, Strasbourg.

Source: http://www.rue-avenir.ch/themes/villes-davenir/

Rue De L'Avenir

A propos de Rue De L'Avenir

Association généraliste en matière de déplacements urbains qui a pour objectif de contribuer à transmettre aux générations futures une ville plus sûre, plus solidaire et plus agréable à vivre.

3 commentaires sur “Villes d’avenir

  1. Vincent

    Vu ce que coûtent les voitures en centre-ville en terme de pollution, bruit, accidents et voirie, on se demande pourquoi elles ne sont pas cantonés aux faubourgs, équipés de parkings et vélo (basiques et cargo) en libre service.

  2. apanivore

    Cet article de The Atlantic Cities (en anglais) étudie l’évolution des surfaces de parking en centre-ville, de la part modale de l’automobile, de la densité d’emplois et d’habitants et des revenus.

    Les villes qui ont réduit le rythme de construction de parking sont beaucoup plus dynamiques que celles qui continue à bétonner en pensant qu’offrir une place de parking devant chaque destination possible les aidera. La corrélation est évidente, la relation de cause à effet est moins claire. Mais la conclusion reste que ce sont les gens l’élément essentiel des villes, pas les voitures.

    http://www.theatlanticcities.com/commute/2013/02/cars-and-robust-cities-are-fundamentally-incompatible/4651/

Les commentaires sont clos.