Toujours plus vite

À l’heure où il est question de réduire les vitesses maximales autorisées sur certaines voies hors agglomération, on voit fleurir les contestations un peu partout sur la toile et dans les discussions de comptoir : « on en veut à notre argent, la vitesse n’est pas un fléau et ne tue personne ».

Étant strictement opposé à tout excès de vitesse et estimant que la recherche de vitesse à tout prix est l’un des pires fléaux de notre société, j’ai essayé plusieurs fois d’écrire un article sur ce sujet, mais la passion l’ayant emporté, je n’ai jamais réussi à rester dans l’objectif et j’ai préféré mettre en lumière la parole d’autres personnes partageant mon point de vue.

Ces personnes sont intervenues en réponse à cet article du site carfree.fr

Ainsi, à la question « quelles sont réellement les principales causes de la mortalité sur les routes ? », Ludovic Brenta répond :

Le lobby des automobilistes déclare: « les deux principales causes de mortalité sur les routes résident dans l’alcoolémie (alcool excessif) et dans la somnolence ». Il se trompe. Les deux principales causes de mortalité sur les routes sont les voitures et les camions. Et deux des principales causes de mortalité hors des routes sont encore les voitures et les camions, non seulement à cause de la pollution aux particules fines et autres gaz toxiques qu’ils produisent, mais aussi de la sédentarité et donc des maladies cardio-vasculaires qu’ils induisent.

Certains dubitatifs objecteront qu’il ne servirait de toute façon à rien de limiter la vitesse sur les routes pour y diminuer la mortalité puisque la grande majorité des automobilistes ne respectent pas les limitations de vitesse. Jean-Marc y répond :

Ce n’est pas parce que certains ne respectent pas les vitesses qu’il ne faut pas les modifier si c est nécessaire.

Quand les villes étaient à 60, Certains Ne Respectaient Pas, quand elles sont passées à 50, C N R P… MAIS roulaient moins vite que les CNRP du temps du 60, et quand certaines zones sont à 45, 30 ou 20, CNRP, mais roulent moins vite qu’en zone 50.

De plus, le 80 est essentiel, vu que, contrairement à une autoroute, on peut -en toute légalité- croiser un piéton, un cycliste, un tracteur, un cavalier ou une mob… voire des vaches, moutons ou autres animaux.

Les autoroutes sont les routes les plus sûres… car tous le monde roule dans le même sens, car tout le monde roule plus ou moins à la même vitesse, et car il n’y a aucune intersection.

Rouler à 80 quand on a des marcheurs à pieds à côté est déjà largement suffisamment dangereux pour eux…

Pourtant, la plupart des automobilistes n’y croient pas, ils ne risquent pas plus leur vie à 80 qu’à 90 sur les routes de campagne, protégés dans leurs carrosseries. Alors, un certain Cycliste Alcoolique rappelle :

En fait encore une fois, l’automobiliste considère que l’accident qu’il commettra à 90 ne sera pas plus mortel pour LUI qu’à 80. Il semblerait que nous, les terroristes verts et autres doux rêveurs, avons oublié les merveilleuses avancées technologiques des ouatures. En 2013, ce conducteur, même s’il venait à piquer du nez, à contresens en s’enfilant une bouteille de whisky, SA vie sera épargnée grâce à SON airbag ®, la déformation de SON véhicule, SES freins qui ne se bloqueront pas et SON ESP (bon je ne sais pas ce que c’est mais c’est bon pour LUI apparemment). Il peut même commettre l’accident sans que ses enfants s’en rendent réellement compte grâce aux lecteurs DVD individuels placés a l’arrière.. Par contre bon le pauvre piéton, le cycliste, le conducteur d’en face.

Leurs arguments transpirent l’égoïsme.

On peut quand même demander à cette association qu’est-ce que le conducteur gagne à rouler à 90 plutôt qu’à 80? Est-ce que cette association (40 millions d’automobilistes, NDR) conteste le fait que la réduction de vitesse de 70 à 50 en ville puis la création des zones 30 n’a pas amélioré la qualité de vie des riverains ?

Mais malgré ça, certains penseront toujours « pas vu, pas pris » et continueront à bafouer les limitations en étant persuadés que leur comportement ne présente aucun risque. Bruno le Hérisson l’a remarqué :

Le problème des zones 30 c’est que l’on est arrivé à un tel niveau d’incivisme que les panneaux seuls ne sont plus suffisants et que de nombreuses zones 30 sont des aménagements très coûteux avec des chicanes, des îlots centraux, gendarmes couchés et autres joyeusetés.

La conséquence c’est que dès qu’une mairie décide de passer une zone en 30, ils se disent que les panneaux ne suffiront pas et que par mimétisme ils décident aussi de multiplier les aménagements coûteux.

Avec le corollaire du conducteur incivique qui, dans une zone 30 avec uniquement panneaux, au mieux remarque le panneau au pire se dit “c’est une zone 30 sans aménagement je peux donc rouler à 50 km/h”. Quelques années plus tard la mairie décide d’aménager la zone.

Les inconvénients à cette situation sont nombreux :

– un coût considérable pour la collectivité, cet argent ne va pas dans des pistes cyclables.
– des zones avec de l’emmerdement maximal des trottoirs réduits, des parcours alambiqués pour les vélos, les nuisances sonores pour les riverains avec des conducteurs que réaccélèrent entre deux zones 30
– aucun bénéfice pour faire changer les mentalités sur l’incivisme
– contrairement aux amendes qui sont des punissions justes, comme c’est la collectivité qui paye, on demande à tout le monde de participer par l’impôt à cause de certains.

De mon point de vue il faut faire beaucoup de prévention pédagogique sur l’importance du respect des limitations de vitesses et le civisme. Et aussi savoir manier le bâton avec des sanctions moins laxistes.

A ceux qui resteraient dubitatifs sur l’importance de la vitesse dans l’accidentologie sur les routes, je rappellerai malgré tout que plus une voiture va vite sur une route, plus sa vision est réduite donc moins elle me voit, donc plus tard elle me verra, et dans le même temps, plus son temps de réaction sera long pour m’éviter : donc plus elle roule vite,  plus elle a de risque de me percuter. De plus, en cas de risque de collision, plus elle roule vite, plus sa distance de freinage est grande et plus elle risque de me percuter malgré tout. Et si elle me percute, plus elle roule vite, plus la violence du choc sera grand.

Pour les plus sceptiques, une étude du Service d’Études sur les Transports, les Routes et leurs Aménagements précise un peu les choses : http://dtrf.setra.fr/pdf/pj/Dtrf/0004/Dtrf-0004058/DT4058.pdf

Après s’être interrogés sur le rapport vitesse/accidentologie, on rappellera une solution simple pour éviter tout don d’argent involontaire aux forces de l’ordre et au gouvernement : en respectant les limitations de vitesse, personne ne donnera un centime de recette à l’État par rapport à ce point.

Qu’on essaie de prouver par A+B que rouler à pleine vitesse dans une tonne de métal n’est dangereux pour personne, pourquoi pas, mais prenons le problème dans le sens inverse : quel est l’intérêt de rouler à 90 plutôt qu’à 80 ?

Une réduction de la vitesse généralisée, toute considération sur les rapports à l’accidentologie mise à part, permet un ralentissement global de la vitesse des pensées et des activités.

Elle permettra ainsi de se rendre compte qu’on n’est pas à la minute près lorsqu’on commande un livre sur internet et que les temps d’attente chez les libraires ne sont pas une fatalité (clin d’œil à un autre problème de société), que prendre son temps pour mieux choisir ce que l’on consomme peut peut-être être bénéfique pour qui veut bien prendre le temps d’essayer et que prendre le temps de vivre est peut-être salutaire. Mais pour cela, il faut prendre le temps d’y réfléchir.

Source: http://pasdevoiture.wordpress.com/

Struddel

A propos de Struddel

Une vie sans voiture est possible

31 commentaires sur “Toujours plus vite

  1. Vincent

    > A ceux qui resteraient dubitatifs sur l’importance de la vitesse dans l’accidentologie sur les routes

    On peut fortement douter que les faits les fassent changer de comportement, mais ils peuvent toujours écouter un spécialiste du sujet, le Pr Claude Got (www.securite-routiere.org):

    http://www.youtube.com/watch?v=Ji7rT2ibOto

    Il y a cependant de quoi être positif:
    – raréfaction du pétrole et coût encore élevé pour un momen de la voiture électrique = réduction des déplacements en voiture, et réduction de la vitesse afin de réduire les dépenses de carburant

    – avec la généralisation du GPS + hausse des assurances, il est probable que les compagnies vont proposer un mouchard analysant la conduite en échange d’une police moins coûteuse. Et comme la plupart des gens voient leur niveau de vie stagner et même régresser…

    – évolution évidente des mentalités face à ces comportements : qui aurait imaginé il y a encore vingt ans que le tabac serait interdit dans les lieux publics, et que les gens respectent assez bien cette loi dans l’ensemble?

  2. Lug

    Que la vitesse baisse c’est bon pour les modes de déplacement alternatif et les véhicules électrique qui n’est pas la panacée non plus .
    mais il faut pas oublier que depuis tout petit on est programmée qui n’ a pas joué avec des petites voitures ( vroumm !! ) et au petit soldat ( tatataaa !! ) , cela changera mais il faut du temps

  3. Alex

    Décidément, l’aveuglement est une maladie chronique ici.

    On peut prendre son temps en roulant à 130. Prendre sa voiture ne signifie pas que notre petit coeur va se fragiliser parce qu’il n’y a pas d’effort physique à fournir. Ben oui, il y a des gens qui font du sport, qui se bougent le derrière.

    Rendez-vous compte de l’absurdité de votre combat qui, tellement haineux envers l’automobile, rend impossible le dialogue avec les conducteurs.

    Votre militantisme n’est pas contre les véhicules motorisés, mais contre la société toute entière (question du temps, pollution, coût de la vie etc.). Avec un bouc émissaire tout de même, pour soulager sa conscience, la bagnole.

  4. Struddelstruddel

    Quel est le rapport avec le sport et le coeur fragilisé ? J’ai relu deux fois au cas où pour être sûr, tu as du te tromper d’article.la vie, c’

    Quant au reste, c’est débattu maintes et maintes fois, relis, évidemment qu’il n’y a pas que la voiture et qu’il y a un problème de société.

    Tout ne va pas bien et il y a des problèmes sur terre ? Sans rire ? Maintenant, on peut se dire « c’est la vie, c’est comme ça », ou comprendre d’où viennent les choses et proposer des solutions.

  5. Alex

    Le « coeur fragilisé » = la sédentarité induisant les maladies cardio-vasculaires dans la citation de ton article.

    Ici, comprendre d’où viennent les choses c’est : la voiture. Quelle est la solution : la supprimer.

    Bravo, quelle mûre réflexion. La planète est sauvée.

  6. PédibusPédibus

    Evidemment c’est pas troll de devoir revoir de fond en comble son mode d’être et de penser : mais on doit désormais envisager comme nécessaire de se passer d’automobile, pour commencer en ville, dès l’instant où on l’aura requalifiée pour limiter les impacts négatifs, en termes socio environnementaux, de cette technique de déplacement…

    Et s’il reste une vertu à la vitesse alors c’est bien quand elle concerne la mise en oeuvre des politiques publiques allant dans ce sens…

    Mais pour l’instant il me semble bien qu’on est toujours au point mort…

  7. Alex

    Pour la suppression de la bagnole en ville, je suis d’accord. Les voitures en ville ne font que des démarrages intempestifs, font ronronner leur moteur à l’arrêt et le bruit inutile qui va avec.
    Bref, du fait de la densification urbaine, elle n’y a pas sa place.

    En revanche, dans les zones extra urbaines… Mais bon, je ne vais pas remettre de l’huile sur le feu !

  8. Struddelstruddel

    « évidemment qu’il n’y a pas que la voiture et qu’il y a un problème de société. »

    « Ici, comprendre d’où viennent les choses c’est : la voiture »

    Hum.

  9. kw

    @Alex
    « Décidément, l’aveuglement est une maladie chronique ici.

    Bravo, quelle mûre réflexion. La planète est sauvée. »

    Troll detected !

    Petite suggestion : lis les articles au lieu de te contenter de lire les titres, ça nous évitera de réécrire les articles dans les commentaires…

  10. James

    Non Alex, tu te trompes sur ce site, il n’y a pas que la voiture.

    Il n’aime pas non plus les cyclistes en cuissard, le casque à vélo, le gilet jaune à vélo, les clubs de cycliste ainsi que les fédérations de cyclistes, les motos, les voitures électriques, les vélos électriques etc…

    Donc diminuer la vitesse de la voiture oui, mais mettre un casque à vélo ce n’est pas jolie, alors que le but est le même réduire le danger.

    Je n’ai vu aucun article qui dit exactement ce qu’ils souhaitent. Ils dénoncent, critiquent via des pseudo articles repris à droite à gauche avec leurs commentaires pour montrer qu’ils sont mieux que les autres, sans jamais rien proposer, car la critique est plus facile.

    Si j’ai bien compris au vu des commentaires, pour être dans la norme, il ne faut pas avoir de véhicules motoriser, habiter en ville, et faire du vélo sans pub sans cuissard sans casque avec un vélo de ville.

    Faites un article en donnant exactement ce que vous souhaitez et comment doit être la société celons vous ?

    Pour rappel l’automobile représente plus de 10% des emplois en France, comment faite vous pour les remplacer ?

    Sans parler du manque à gagner pour les assureurs et les métiers indirectement liées à l’automobile.

    Accepter vous les camions sinon comment gérer vous les flux de marchandise, pour alimenter vos frigos ?

    La diminution de vitesse ne me dérange pas, c’est juste votre manière d’attaquer tout le monde sans rien proposer sur ce site.

    Les autres groupes comme véloruption ou le parti du vélo sont beaucoup moins sectaire, et ont des propositions et positions claires et écrites.

    J’ai d’ailleurs par hasard remarqué que la personne de qui gère véloruption sur la ville de Belfort, travaille chez Peugeot, et je pense qu’il y en a beaucoup d’autres qui travaille dans l’automobile ou qui utilisent l’automobile, camion, camionnette ou autres dans leur travail de tout les jours directement ou indirectement.

  11. Guillaume

    @James
    Quel ramassis d’âneries… Avec une bonne dose de mauvaise foi en prime. Pour commencer, ce site est une sorte de tribune et en aucun cas ses intervenants ne parlent d’une même voix, ou ne partagent la même vision des solutions (je dirais que la vision du problème est mieux partagée).

    Tu ne vois que des critiques et pas de propositions ? Mauvaise foi, cherche mieux ! Des propositions, tu en trouveras plein : à titre personnel, utilisation du vélo (avec des cas concrets) ; gratuité des TEC ou extension des gratuités ; création de certaines taxes (carbone ou autres) ; revenu inconditionnel ; relocalisation etc. Je rappelle que chaque article n’engage que son auteur, mais si tu n’es pas d’accord avec ces propositions, ne nie pas leur existence.
    Par ailleurs ce site a vocation à être une critique de la bagnole, or pour beaucoup (pour moi en tout cas) cette critique s’inscrit dans une réflexion beaucoup plus large sur la société, qui comporte forcément un volet politique, et pour le coup on sort un peu du cadre (même s’il y a de temps en temps des articles politiques). Ca explique peut-être un certain manque de propositions, qui sont à aller chercher ailleurs. Je prends les miennes du côté de la décroissance pour te donner un exemple.

    Sinon, véloruption, c’est joli, sinon que ça fait un peu penser à la varicelle… mais en vrai c’est vélorution. Et trouver que le mouvement vélorution est moins contestataire, c’est plutôt hilarant, fais-en une un de ces jours pour découvrir des slogans anti-voiture, ils ne sont pas vraiment consensuels !

    Enfin sur tes divagations sur la ville, le gilet, le casque… es-tu tombé sur l’article récent « je n’aime pas les cyclistes » et pris ça pour la ligne éditoriale du site, et l’opinion de tous ceux qui le consultent (sauf toi, bien sûr) ?

  12. Guillaume

    Ah, et j’ai oublié une critique à l’auteur de l’article : je suis d’accord avec presque tout, mais c’est se voiler la face que de demander « quel est l’intérêt de rouler à 90 plutôt qu’à 80 ? » La réponse est pour le moins évidente, elle est même dans le titre de l’article. En roulant plus vite, on arrive plus tôt…

  13. Struddelstruddel

    Merci Guillaume, parfaitement résumé … On remarquera effectivement que les articles n’engagent que leur auteur et que bien souvent, les auteurs des différents articles ne sont pas d’accord entre eux sur certaines choses.

    Par exemple, puisqu’on commente ici sur l’un de mes articles, j’ai fait partie des gens qui ont débattu de l’article de Marcel Robert sur les cyclistes, donc avancer qu’il y a une norme à respecter pour être dans les bonnes grâces du site est faux.

    Il y a effectivement un socle commun, puisque comme l’a très bien expliqué Guillaume, la plupart des personnes s’exprimant sur ce site pensent que la voiture est représentative des problèmes de société actuels (sans être forcément LE problème), mais chacun a ses sensibilités et ses points de vue (certains parlent de décroissance, pour ma part je penche plus vers l’écosocialisme, d’autres encore croient au développement durable, etc.), bref, un constat est fait par plusieurs personnes : le monde ne tourne pas rond. Et ces mêmes personnes se posent toutes la même question : Pourquoi ?

    Alors chacun y va de sa réponse et de sa proposition (aucune proposition ? Le vélo, les porteurs, les transports en commun, les énergies renouvelables, la sobriété énergétique, la simplicité volontaire, etc.)

    Maintenant, certains, à tort ou à raison, pensent également que la société ne tourne pas rond et voient quelques désagréments à la voiture et proposent de remplacer le pétrole par d’autres types d’énergie (les agrocarburants, l’électricité, etc.) , ou alors de réduire sa place en ville tout en la laissant s’épanouir le week-end et les vacances et certains ont d’ailleurs leurs propos affichés sur ces pages.

    De façon générale, il se trouve que beaucoup pensent que ces solutions ne font que reporter le problème ailleurs et ne sont pas des solutions : ces propositions sont donc critiquées et débattues par ceux qui n’y croient pas, de façon générale avec l’argumentaire qui va avec.

    Tout le monde a le droit de ne pas être d’accord, la liberté d’expression est plutôt sauvegardée et chacun est libre de dire ce qu’il pense de ces argumentaires.

    Maintenant, oui, certains pensent que la voiture électrique n’est pas une solution, d’autres que la vitesse excessive met autrui en danger alors que le port du casque n’engage que la responsabilité de sa propre sécurité (ma visions perso), d’autres encore pensent que le vélo électrique utilise de l’énergie pour avancer alors que les pédales suffisent et que c’est donc un gâchis d’énergie, ce avec quoi je ne suis pas d’accord mais qui n’engage que moi (bien que je ne possède pourtant pas de vélo électrique), chacun a sa visions des problèmes, chacun a ses solutions à proposer, mais il faut également prendre en compte que chacun est également critique vis à vis des propositions émises par d’autres, et heureusement : personne ne détient la vérité et personne ne prétend le faire contraire à ce qui est avancé, c’est précisément pour ça que chaque proposition est débattue.

  14. Jean-Marc

    Enfin sur tes divagations sur la ville, le gilet, le casque…

    effectivement…

    une particularité,
    c est que, plusieurs personnes de ce site parlent de ce qu’ils connaissent, après avoir recherché les réponses.
    Ainsi, les études montrent qu’une baisse de la vitesse, sur une même route, entraine une baisse d accidentologie et de mortalité.
    Par contre, ces même études montrent que l accidentologie et la mortalité dépendent surtout de la présence ou absence de véhicules motorisés, puis du type de routes ou de rues, bien avant l’influence de la vitesse :

    Ainsi, bien que 50 soit inférieur à 100, niveau sécurité, il vaut mieux rouler à 100 sur autoroute, qu’à 50 en ville.

    Sur le casque :
    plusieurs personnes de ce site préfèrent la réalité aux a priori fondés sur rien, juste sur « le bon sens« , « l’évidence », les croyances.

    Les études de la sécurité routières montrent que le casque en voiture (en utilisation normale, hors rallyes et courses) sauverait énormément de vies; contrairement au casque à vélo, qui est très peu utile.

    Mets-tu un casque, dès que tu montes dans une voiture ?
    (en passager et conducteur), et surtout, insistes-te-tu pour que tes enfants le fassent aussi ?
    J espère que tu n es pas un de ces nombreux inconscients qui laissent leurs enfants monter sans casque dans une voiture…

    Sur le gilet… je ne sais pas où tu as lu ce que tu prétend :

    en france, le gilet jaune est obligatoire HORS agglo, de nuit et/ou en cas de mauvaise visibilité.
    Pour ma part, quand je considère que la visibilité est trop réduite, bien que restant (quasi tjrs) en agglo, donc n ayant aucune obligation légale de mettre un gilet, il m arrive assez souvent de le faire.

    La seule chose que j ai lu sur le gilet, sur ce site, c est qu’il y a eu des députés UMP qui voulaient qu’il devienne obligatoire en toutes circonstances, pour les cyclistes, et là, plusieurs voix, dont la mienne, ont réagit face à cette stupidité :

    le rendre obligatoire en toute circonstance, celà ne sert qu’à une seule chose :

    c est dédouaner de sa responsabilité l automobiliste qui renverse un cycliste « surgit par magie » devant son capot qui ne le porte pas, et rendre responsable le cycliste pour non-respect de ce futur-nouveau-code, même s’il fait jour, même s’il a un vélo et des habits qui le font ressembler à un sapin de noel, car il n était pas en règle.

    Ainsi, c est un appel d air, pour que les automobilistes continuent à ne surtout pas tenir compte d autres usagers sur la chaussée, d autres personnes en ville, et n adaptent surtout pas leur vitesse et distances de sécurité aux circonstances, à l environnement/encombrement.

    Vu que les automobilistes tuent bcp plus de piétons que de cyclistes;
    A quand le gyrophare ou le gilet jaune obligatoire sur les piétons ?
    (en sachant que le gilet jaune obligatoire pour les piétons a été évoqué par un parlement, mais -pour l’instant- pas en france)

  15. VARIN

    j’ai pas le temps d’y réfléchir, je viens de faire une heure et demie de bouchons!!!

  16. Jean-Marc

    « de faire « 
    verbe bien choisi…

    tu viens effectivement de participer à la création des bouchons dans lesquels tu t es toi-même coinçé.

    Pour ma part, je passe le 1/3 de mes trajets à remonter des files de voitures qui créent leurs bouchons.

  17. Jean-Marc

    Sur le gilet jaune ou le casque, permettant de mettre la faute sur les blessés, voire les morts,
    une nouvelle affaire, au danemark :

    http://www.copenhagenize.com/2013/10/blaming-victims-and-dictating-clothing.html

    C est la nuit, donc on peut supposer (ce n est pas précisé dans l article) que la circulation n est pas trop dense (mais la vitesse du taxi montre qu’il n y a déjà pas de bouchons.. donc que, dans sa voie, celà roulait très bien…).

    Elle traverse au rouge (ce qui n est pas bien… mais, s’il y a peu de circulation, pourquoi les feux, qui ne servent qu’à fluidifier la circulation routière, sont-ils toujours actifs ? la priorité à droite ou aux axes prioritaires suffit largement… et est bcp moins accidentogène et moins mortelle que des feux).

    Elle est habillé en sombre (comme 99% des gens… surtout en automne…)

    La rue est limitée à 60km/h (! ! même pas à 50… le danemark, souvent cité en exemple, n est pas si pédestro-centré que celà…)

    Il a été estimé que le taxi roulait à 60 au moment du choc (donc, s’il a légèrement freiné ou levé le pied juste avant de taper, qu’il dépassait le 60 juste avant…).

    La piétonne est morte, on verra ce qu’il adviendra du taxi plus tard.

    Le blogeur rappele les conséquences d’un accident sur les victimes, en fonction de la vitesse à laquelle roule la voiture, avant l impact…

    à 60km/h, elle n avait que très peu d espoir de survie (85% morte et 15% survie avec blessures; contre 5% de morte, 65% de survie avec blessures, et 30% d absence de blessures (freinage permettant d eviter le choc? et/ou touchette, mais ne créant pas de blessures?)

    Bien que l article soit sur la mort d’une piétonne, pas d’une cycliste,
    le paragraphe d’introduction, sur le casque à vélo, est vraiment intéressant.

    Et, je parlais du gilet jaune pour les piétons, la police danoise recommende les catadioptres sur piétons :
    « Reflectors = 70% fewer accidents for pedestrians. »

    Ils ne précisent pas que les « réflecteurs » (catadioptres) renvoient la lumière des phares… et donc, si les conducteurs ne roulaient pas en phares en ville éclairées, mais en veilleuses, il n’y aurait pas besoin de catadioptres pour qu’ils voient qq chose :

    Si « tout le monde » est en phares, comme c est de plus en plus le cas (même de jour maintenant ! !), seuls les autres phares et les catadioptres sont visibles.
    Si les voitures/camions sont en veilleuses, les 2RM en phares, les vélo avec leur petite loupiottes de rien du tout, et même les piétons sans lumière deviennent de suite bcp bcp plus visibles

    (on ne voit pas les étoiles quand le soleil est là, mais seulement la nuit… si on n a pas un phare de voiture allumé devant soi ou braqué dans ses yeux, de plus, un phare éclaire devant soi, alors qu’en ville, on a des intersections, des trottoirs et des places de parkings/sorties bâteaux : on a des gens qui viennent de gauche et de droite à tout moment)


    Un autre article du même blog :

    http://www.copenhagenize.com/2013/10/the-massive-potential-of-shifting-trips.html

    images 1 et 4 :
    sur 100 trajets motorisés,

    – 42% des trajets motorisés en ville, bien qu’avec marchandises (précision oubliée dans l’image 1, mais présente dans l image 4) pourraient être remplacés par des transports en vélo et/ou vélo-cargo

    – 51% [soit 42/(42+40)] des transports motorisés de marchandises en ville pourraient être remplacés par des transports en vélo et/ou vélo-cargo

    – 60% [soit 42 avec marchandises + 18% sans] des transports motorisés en ville pourraient être remplacés par des transports en vélo et/ou vélo-cargo

    Puis l article parle d’une expérience mené edans 2 villes :

    Pendant au minimum 1 mois, 150 et 161 habitants de 2 villes ont eu un vélo (alors qu’ils n étaient pas cyclistes urbain avant).

    Résultat de l expé
    (2eme graphe / 3eme image de cette expé) :

    selon 5 critères
    [sentiment de sécurité* , problème avec les intempéries, facilité d utilisation, demande d effort et capacité de charge)

    * « sentiment » de sécurité : c est du ressenti…. celà ne veut rien dire… accidentologie, avec nombre d accident(s), serait plus pertinent.. mais le sentiment (ou non) de sécurité joue sur l envie/la non-envie de poursuivre à vélo…

    En fonction du critère, entre 5 et 12% des participants ont trouvé le vélo pire que ce qu’ils imaginaient
    MAIS entre 40 et 67% des gens ont trouvé le vélo mieux que ce qu’ils appréhendaient :

    faire du vélo pendant plusieurs semaines, c est -majoritairement- découvrir que c est équivallent, voire souvent moins pire que ce qu’on croit
    => favoriser (par le prêt de son vélo, par la participation à des atelier-vélo, ou autres méthodes) le test du trajet à vélo, par les non cyclistes, est vraiment bénéfique sur la hausse du nombre de cyclistes.

    En celà, une VRAIE semaine sans voiture serait un plus pour favoriser les nouvelles conversions à ce mode de transport.

  18. Jean-Marc

    Précision utile :

    les 42% (avec charge) +18% (sans charge) de trajets motorisés faisables à vélo et vélo-cargo… c est à vélo et vélo-cargo :

    celà n’inclus donc pas les trajets en vélo-remorque ou vélo-cargo – remorque (ou VAE-remorque / VAE-cargo – remorque), comme le font deja certains déménageurs, même en france.
    c.f. par exemple
    http://carfree.fr/index.php/2013/08/28/les-demenageurs-bretons-a-velo/

    En les prenant en compte, le %age de trajets motorisés faisables en dérivés du vélo (attelé ou pas) seraient encore supérieur à ces 60%

  19. James

    Je ne souhaite pas imposé le casque car je n’aime pas imposer les choses. Mais de dire qu’il ne sert à rien …

    Il m’a sauvé la vie à 2 reprise (en 22 ans) je fais en moyenne 30 km de vélo par jour, au moins pour le tafs 15 km aller et 15 retour.

    Je me suis pris un poteau en béton et un pare-brise arrière de voiture, les casque se sont brisé et moi je n’ai rien eu (enfin d’après les medecins).

    Donc pour moi personnellement, par rapport à mes 10000 km de vélo fait par an sur un terrain vallonné, c’est nécessaire.

    Lorsque je descends des pentes de 20% j’atteins des vitesses de 60 km/h, et les voitures freinent mieux.

    Pour ce qui est du casque en voiture, pourquoi pas, je ne suis pas contre.

    Mais ma femme qui fait autant de km que moi mais en voiture n’a jamais tapé la tête et il y a déjà l’air bag.

    Je ne suis pas trop pour les statistiques car suivant qui les demande et la question qui est posé les résultats sont souvent pour celui qui a payé pour que l’on fasse ce sondage :
    Par exemple :
    Etes-vous pour le travail du dimanche ? 80 % de oui
    Êtes-vous prêt à travailler le dimanche ? 80% de non

  20. Jean-Marc

    Je n étais pas là lors de tes 2 accidents… donc je ne m’étalerai pas trop dessus, mais 2 choses cependant :

    – 2×15 km : c est la fourchette haute des cyclistes urbains (qui vont plutôt faire 2×10 ou 3×10… et 3×10 (ou 2×10+5+10+5) ce n est pas du tout la même chose que 2×15 : dans le 3×10, on reste bcp plus facilement dans la même agglo),
    tes distances laissent supposer que tu quittes l agglo, donc que tu as des niveaux de risques différents de la plupart des cyclistes urbains (celà devient de l inter-urbain, nécessitant un comportement légèrement différent)

    – bcp d automobilistes disent être pour les voitures pouvant accélérer fort, car, ils nous racontent l anecdote vécue suivante, sur une 2×1 voie :
    ils sont en train de dépasser, et une voiture « surgit » d en face; leur puissance disponible leur permet d accélérer un gros coup pour pouvoir doubler le camion, et se rabattre devant, avant que la voiture d en face n arrive…
    en fait, sans leur puissance disponible sous le pied, ils n auraient -souvent- pas tenté le dépassement dans ces circonstances, ou alors, au lieu d accélérer, auraient freiné, pour se rabattre derrière le camion, dès qu’un point serait aparut à l horizon :

    il est impossible de refaire le même trajet, avec les même personnes, que ce qui a amené tes 2 accidents, en en modifiant juste une donnée :
    Est-ce que (par un sentiment de sécurité apporté par le casque? oupas?) tu collais trop ou roulais trop vite ? (pare-brise arrière d’une voiture),
    Est-ce que l automobiliste a fait n’importe quoi (queue de poisson suivi de freinage brutal? peut-être car ton casque lui a fait penser que tu étais un « pro », que tu pourrais gérer sans problème se dépassement limite? oupas?) ?
    comment savoir…

    Etait-ce (pour l’histoire du pare-brise) une route sur laquelle les automobilistes sont habitués à te croiser ces jours-là à cette heure-là ?
    (passage quotidien, 2×5 jours, +/- aux même heures, pour que les automobilistes finissent par te connaitre, et te repèrent donc de plus en plus tôt).

    Mais, dans tous les cas,
    Toutes choses peuvent être indifférentes, utiles ET néfastes… selon certaines circonstances

    (par exemple, une écharpe peut ne rien faire lors d un accident, sauf protéger du vent/froid, elle peut parfois amortir un choc et limiter la dermabrasion… ou elle peut entrainer l’etranglement mortel d’une célèbre actrice dans une décapotable sur la cote d Azur…)

    La seule chose qui compte, c est les stats, pas les cas particuliers, qui -selon les circonstances- disent tout et son contraire.

    Or les stats sont formelles :
    plus il y a de casqués (le pire étant le casque légalement obligatoire.. là, ce n est plus simplement la pression des autres… mais la pression des autres + celle de la loi), moins il y a de nouveaux cyclistes (par définition, non casqué, non « cape-de-pluité », non « saccoché », voire « non bicyclé », au départ),

    et moins il y a de (nouveaux) cyclistes, plus il est dangereux d être un cycliste, car la principale cause de mort des cyclistes (les automobilistes et les camionneurs) ne s attend pas à en croiser, et donc fait encore plus n’importe quoi que si de nouveaux cyclistes nous ont rejoins sur les routes.

  21. cycliste alcoolique

    James, moi aussi je fais entre 30 et 70 km par jour a velo pour me rendre au travail. Je porte le casque. Je porte la cuissarde et j’ai un velo de course. Finallement le genre de cycliste que quelsques-uns denoncent ici de temps en temps. Mais je sais que ce qui est au fond denonce c’est cette societe qui poussent les individus a etre automobilistes la semaine et des fois cyclistes le WE, pour le loisir, en groupe avec les T-shirt publicitaires. Personellement, j’aurais vraiment du mal a me faire ces 70 km en pleine chaleur sans cet equipement.
    Je me sens pas du tout vise.
    Et puis ici c’est un site tres ouvert. Donc on trouve des opinions differentes.
    Etant anti-automobile, anti consommation, anti tele, anti-pub, anti nucleaire, anti charbon, la plupart des commentaires que je lis ici resonnent tres bien dans ma tete.

  22. Struddelstruddel

    Anti-surconsommation ou anti-consommation ? Pas la même chose selon moi : la sur-consommation m’insupporte, la consommation nécessaire à ses besoins me semble normale et je soutiens fortement l’artisanat :

    J’ai acheté un cadre de vélo en acier à un cadreur-soudeur qui possède un savoir que je n’ai pas, le commerce en soi n’est pas un mal.

    On peut bien évidemment penser à des échanges de services non monétarisés comme les SEL mais ça reste un échange, et dans tous les cas, je ne sais pas où extraire de l’acier.

  23. cycliste alcoolique

    Oui oui- je parlais de surconsommation. La consommation tres souvent inutile, impulsive, incitee, mais encore plus nefaste pour l’humanite et le caillou surquel on pense etre immortel.
    Oui aussi je favorise toujours l’artisanat, le local et le biologique. Mais des fois les deux derniers ne vont pas toujours ensembles…

  24. Jean-Marc

    Paul Walker, rendu célèbre chez les personnes célebrant les Vroum Vroum, par ses actions filmées dans la série « Fast and Furious » a confondu les films et la réalité :

    il vient d avoir un accident de voiture, mais sans l’aide de cascadeurs :
    il est donc arrivé le premier à sa destination finale…

    Un sacré coup de frein, un sacré coup d arrêt à sa carrière…

  25. Jean-Marc

    Et un passager n a, bien sûr, aucune remarque à faire sur la façon de conduire du chauffeur, rien à dire ou faire pour induire une conduite raisonnable :

    il faut se taire, et espérer que le conducteur ne soit pas trop con?

    Quand, un samedi soir, 5 jeunes, dans une même voiture, sortant de boite de nuit, meurent dans un virage,
    le conducteur n est pas le seul fautif…

    (je parle des 4 autres, qui sont montés; même si le videur et le barman de la boite de nuit ne sont pas tout blanc, bien sûr…)

  26. Jean-Marc

    [je connais des femmes qui sont ainsi :
    elles craignent la façon de conduire de leur mari… mais n osent surtout rien dire, ni ne pas monter dan la voiture… car elles craignent aussi directement leur mari…

    Mais là, ce n était pas du tout cette situation :
    c etait la voiture puissante de Paul, qui a lui-même passé ses clés à son pote, pour que ce dernier puisse tester la puissance de ce bolide.
    Le test est concluant…
    (la photo de l accident montre qu’ils ne devaient pas rouler à 30 ni à 50 km/h)]

  27. Struddelstruddel

    Disons que le fait de promouvoir la vitesse comme une sensation grisante, agréable et à rechercher, et la voiture comme un engin de plaisir ne sont pas totalement étrangers à ce genre d’accidents tragiques.

Les commentaires sont clos.