Les bienfaits de la vélocipédie

Après la réédition de Voici des ailes, les éditions Le pas de côté persistent dans la veine cyclophile (et ce n’est qu’un début semble-t-il) avec la publication d’une anthologie paraphrasant la célèbre phrase de Giffard* intitulée Les bienfaits de la vélocipédie. L’ouvrage compile des extraits couvrant la période de la naissance et de l’essor de la bicyclette de 1860 à 1900.

Ce qui pourrait n’être qu’un fatras sans queue ni tête est agréablement classé par thèmes aux titres évocateurs : « vélorutionnaire », « le cheval d’acier », « pignons et goupillon », « féministe », « morsures de mollets », etc.

Les extraits sont puisés aussi bien dans la presse généraliste et spécialisée de l’époque, mais aussi dans le droit, la médecine, la littérature, voire la poésie. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le côté anecdotique de tous ces extraits éparpillés permet de se faire un tableau sans doute assez réaliste des pensées de l’époque avec tout ce que cela implique comme a priori et idées préconçues lorsqu’il s’agit d’une nouveauté porteuse de changement. Le plus souvent, on sent souffler une pensée positiviste pleine d’espoir quant à l’émancipation que la science et les techniques ne vont pas manquer d’amener à l’humanité. A l’inverse, le livre pointe également tous les crispations conservatrices de certains qui craignent (à juste titre mais de manière fantasmée) que la bicyclette ne trouble l’ordre social.

J’avoue m’être tapé de bonnes barres de rire à la lecture de certains extraits. Parfois, j’ai ri de bon coeur lorsque l’ineffable docteur Tissié mettait en garde le cycliste et lui intimait de baisser la tête parce que bouche ouverte au vent « L’air s’engouffrera dans les poumons, et à un moment donné, […], le vélocipédiste ne pourra plus expirer. ». J’ai ri jaune quand un de ses confrères rappelait que les femmes sont « un utérus avec des organes autour ». Belle conception réductionniste !

J’espère vous avoir donné envie de lire cet ouvrage. J’en avais commandé plusieurs exemplaires par le truchement des mes collègues de Les Nuits Bleues, il ne m’en reste qu’un à vendre (16 euros). Premier-e arrivé-e, premier-e servi-e ! De toutes façons, vous pourrez consulter l’exemplaire de l’atelier.

http://latetedansleguidon.blogspot.fr/

* La vélocipédie est plus qu’un sport, c’est un bienfait social.

La Tête Dans le Guidon

A propos de La Tête Dans le Guidon

Atelier de réparation vélo et association de promotion de la petite reine à Angers.

3 commentaires sur “Les bienfaits de la vélocipédie

  1. Pédibuspédibus

    Positiviste ou techniciste peu importe : tout le monde en selle!

    La perception de l’époque sur le biclou nous aidera peut être à comprendre l’obsession actuelle pour le vroum vroum…?

  2. Struddelstruddel

    Toujours amusant ce genre de recueil, ça me rappelle un peu le Larousse ménager de 1955 dans lequel la « parfaite petite femme d’intérieur » apprendra tout ce qu’elle « doit » savoir pour plaire à son mari.

  3. apanivore

    J’ai bien aimé ce recueil mais j’ai quand même trouvé qu’il y avait une trop grande part d’articles « médicaux » et ce n’est pas l’aspect le plus intéressant ni celui dont la lecture est le plus agréable.

Les commentaires sont clos.