My Bike World

En cette année d’anniversaires (40 ans pour le GRACQ et 20 ans pour le Fietsersbond), ces deux associations belges ont décidé d’offrir à tous un joli cadeau militant. Un cadeau qui rappelle leur rôle en Belgique, celui de représentant des usagers cyclistes. Et ce cadeau, c’est My Bike World : un site internet qui permet aux Belges de proposer des projets pour développer le vélo dans sa rue, son quartier, sa ville. Du plus modeste au plus ambitieux !

Et c’est quoi ?

Le principe est simplissime : vous souhaitez que votre rue devienne une zone 30 ? Vous aimeriez obtenir une piste cyclable sur un boulevard ? Un pont au-dessus d’une ligne de chemin de fer ? Un parking vélo à proximité de votre gare ? Il vous suffit de soumettre un (ou plusieurs) projet(s) qui favorise(nt) l’utilisation du vélo. Puis d’encourager votre entourage à se rendre sur le site pour voter pour leurs projets favoris.

Et après ?

A terme, les trente projets (dix par région) qui auront reçu le plus de votes seront présentés à un jury d’experts qui sélectionnera les trois projets gagnants (un par région). Ces derniers seront ensuite exposés au public sous forme d’images de synthèse lors du Dimanche sans voiture à Bruxelles, le 20 septembre prochain. Ils recevront également le soutien actif du GRACQ et du Fietsersbond qui rencontreront les autorités compétentes pour appuyer leur concrétisation.

Laissez cours à vos envies et soyez nombreux à rejoindre www.mybikeworld.be pour participer concrètement à la réalisation d’un meilleur environnement cyclable en Belgique !

Et en France ?

Euh… comment dire, en France on n’a pas d’idées et pas de pétrole. On se croit souvent plus malins que les autres sauf qu’en attendant, on ne fait pas grand chose. Donc, si vous avez des aménagements cyclables pourris près de chez vous (ce qui est à peu près certain), vous pouvez les garder, il n’y a pas de service équivalent en France à mybikeworld.be.

Par contre, il y a une blague belge qui résume la situation:
Comment fait un Français pour se suicider ?
Il se tire une balle à 15 centimètres au-dessus de la tête en plein dans son complexe de supériorité !

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

8 commentaires sur “My Bike World

  1. kw

    En France on n’a pas besoin de pistes puisqu’on a pas de cycliste puisqu’on n’a pas de piste puisqu’on on n’a pas de cycliste puisqu’on n’a pas de piste… Et on invente le mouvement perpétuel en prime, c’est pas fortiche ça ?

  2. Pédibuspédibus

    bref le cycle infernal quoi…

    pour faire le lien entre la fin de l’article de Vélove et celui de Boris : mieux vaut encore se tirer une balle dans l’auréole de sainteté que dans le panard, foi de pedibus…

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

  3. alain

    Et puis tant qu’à inventer un monde de vélo, autant le faire en anglais dans un pays francophone. My bike World? Les belges sont comme les français: des colonisés qui en oublient leur propre langue.

  4. emmp

    Do you speak Belgian ?

    Au début, je me suis fait la même réflexion qu’Alain, et puis je me suis dit que choisir un nom en angliche était peut-être une façon de n’opter ni pour le français ni pour le néerlandais ni pour l’allemand (les trois langues officielles de Gelbique). Une forme de manœuvre diplomatique, en somme.

     

  5. Alain

    Dans toute l’europe, une langue s’impose: l’anglais. Cette imposition se fait volontairement et pas vraiment imposé par les états. Les gens se colonisent seuls et avec consentement.

    Ensuite, ils pleurent pour la défense des langues régionales et prennent peur devant le TATFA, ne voulant pas d’un monde uniformisé.

    Mais si déjà, ils comprenaient que la langue conditionne la pensée et les idées, ils auraient une meilleure pensée et de meilleures idées, on n’aurait pas de My Bike World. Ils auraient pris conscience que « my bike world » tend vers un monde uniformisé.

  6. Alain

    Un rapide tour sur leur site me fait me demander si les associations  Belges respectent ses langues officielles:
    Les mots ou phrases qu’on y trouve:
    DESIGN YOUR CYCLING FUTURE
    ABOUT
    THE PROJECT

    Ces mots et phrases sont-elles issus de la langue Belge?
    Insérer de l’anglais pour résoudre des problématiques locales: quelle belle initiative!!!

Les commentaires sont clos.