Élections Auvergne-Rhône-Alpes: Programmes transport des candidats

Vous voulez encore des trains? Il va être important d’aller voter pour les conseils régionaux car les programmes ne sont pas tous égaux, loin de là! Petit décryptage sur les enjeux transport en Auvergne-Rhône-Alpes.

Concernant les TER, tous les candidats sont d’accord pour dire que la SNCF fait mal son boulot, mais quelques-uns osent se mouiller et font des propositions plus précises de ce qu’ils estiment être une amélioration :

  1. J. C. Khohlaas  :
    • Rétablir plusieurs liaisons régionales : rive ardéchoise du Rhône, Bourg-Bellegarde-Gex, Banlieue du pourtour lyonnais (Brignais-Givors, Meyzieu-Crémieux…), ligne du Léman Sud, Firminy-Dunières, Clermont-Limoges… Renforcer également les accès de Chambéry et des vallées alpines avec de nouvelles lignes où cela s’avère nécessaire.
    • Si la direction de la SNCF persiste à vouloir réduire l’offre TER, mettre en oeuvre un opérateur public régional ferroviaire, pour assurer la pérennisation et le développement du service public du TER.
    • Instaurer le dédommagement des passagers en cas de retard des trains régionaux;
    • Revoir la tarification des TER pour les occasionnels, en particulier des tarifs famille et petits groupes. Amplifier les tarifs sociaux.
    • Développer des offres complémentaires train + montagne/lac/site touristique.
    • Revitaliser les comités de ligne grâce au numérique et créer un panel de 1 000 usagers représentatifs des utilisateurs du TER.
  2. J.J. Queyranne,:
    • Investir dans la liaison directe Lyon Clermont-Ferrand et dans les petites lignes assurant une desserte indispensable des territoires.
    • Réouverture de liaisons ou de points d’arrêts.
    • Poursuivre les acquisitions de matériel en particulier sur la ligne Cornavin-Annemasse
    • Soutenir l’électrification des lignes du sillon alpin.
    • Simplifier les tarifs proposés aux voyageurs
  3. C. Boudot :
    • Remplacer les TER à faible trafic par des cars de substitution en heures creuses
    • Etudier la privatisation du TER;
    • Réduire les investissements dans les gares TER;
    • S’opposer au projet de remise en service de la ligne droite du Rhône Valence-Avignon;
    • Réduire les possibilités de réduction des tarifs pour les demandeurs d’asile et les bénéficiaires de l’AME
  4. C. Cukierman « Augmenter le nombre et la fréquence des TER; transformer les comités de lignes pour répondre aux besoins des voyageurs.
  5. A. Fédèle :  Refuser la privatisation du TER
  6. Wauquiez : La vidéo-surveillance dans les TER

Concernant le vélo :

  1. J. C. Khohlaas  sans surprise, avec beaucoup de propositions concrètes pour les trains et  vélo, propose de « permettre l’usage du vélo partout sur le territoire : développement de pistes cyclables sécurisées et des réseaux de voies vertes ; Les porte-vélos sur les cars seront multipliés, l’embarquement des vélos dans les trains et leur stationnement sera facilité ». ça tombe bien, ce sont précisément les compétences de la région.
  2. J.J. Queyranne, le candidat sortant, propose de « doubler les voies cyclables et achever la Via Rhôna« . Peut-on le croire? Il n’a pas été très dynamique pendant son mandat. Mais un autre que lui aurait surement pu faire pire (voir plus loin). Afficher un soutien, c’est déjà mieux que rien.
  3. E. Lafond propose de « Développer un réseau de vélos électriques pour les trajets péri-urbains. » C’est bien, même s’il y a visiblement plus une attirance pour le mot « électrique » que pour le mot « vélo ». Surement pour rester crédible auprès de certains électeurs qui trouveraient risible l’idée de se déplacer sans moteur.

Les autres ne parlent pas du vélo.

Pour qui ne pas voter :

On retrouvera ici les courageux candidats à qui dépenser des milliards ne fait pas peur tant que c’est au service du tout-bagnole. Ceux qui encerclent les villes dans des rocades et qui, lorsqu’on demande un franchissement vélo pour ces nouvelles murailles, répondent « trop cher ».

Plus précisément, le journal « Le Progrès » a interviewé jeudi 26 novembre les candidats sur la question de l’A45, ce projet d’autoroute entre Lyon et Saint-Etienne qui fait doublon à l’A49 existante. Les deux autoroute sont parallèles et  parfois éloignées de seulement quelques hectomètres (!!) mais la nouvelle autoroute coute 1,2 milliards d’argent publique. A la question « aiderez-vous à réaliser l’A45? », la réponse est:

Wauquiez : oui pour financer l’autoroute
Boudot : oui pour financer l’autoroute
Kohlaas : non
Queyranne : non
Cukierman : non

En rouge: tracé prévu pour l’A45. En gris: A49 existante.

N’hésitez pas à approfondir la question vous même par le très bon comparatif des promesses electorales de Lyon Capital, et à commenter si nous sommes passés à coté de quelque chose!

Bon vote!

Décryptage disponible ici sur un PDF bien présenté

Nature Sans Voiture

A propos de Nature Sans Voiture

Randos en montagne accessibles sans voiture à partir de Lyon

3 commentaires sur “Élections Auvergne-Rhône-Alpes: Programmes transport des candidats

  1. abil59

    Ahlala l’A45…. étant originaire de cette région, le projet date de 1936 (mes grands parents le connaissaient déjà) et s’il voit le jour détruira les derniers vergers, prés et « bois » du territoire… tout ça pour le système automobile. Quel dommage!

Les commentaires sont clos.