Esclaves de la bagnole

Et c’est reparti pour un nouvel épisode de pollution! Ce n’est pas la faute des particules fines, et encore moins des bagnoles qui ne polluent plus depuis longtemps (selon les constructeurs), mais de la météo.

La méchante météo nous inflige en effet « une situation anticyclonique et un temps froid et sec, associé à peu de vent et à une inversion de températures, qui va créer une cloche au-dessus de l’Ile-de-France et plaquer les polluants au sol« . Des polluants, mais quels polluants?

Sûrement pas les voitures qui passent toutes haut la main tous les tests anti-pollution homologués! Voire même, les voitures les plus récentes nettoieraient même l’air pollué, enfin selon les constructeurs…

Ce n’est pas lié à l’industrie, car comme tout le monde le sait (en tout cas les millions de chômeurs le savent), il n’y a quasiment plus d’industrie en France.

Ce sont donc les feux de cheminée les coupables! D’ailleurs, on le voit bien sur la carte, il y a la limite nord des feux de cheminée. En-dessous de cette limite, qui part de Vendée jusqu’aux Alpes, il fait en ce moment environ 30°C à l’ombre.

Dans le sud, il n’y a donc pas besoin de faire des feux de cheminée et il n’y a donc pas de pollution. Tout s’explique…

Au-delà de la blague, voici très sérieusement une conversation entendue récemment au boulot:
– On se retrouve comme d’hab ce midi?
– Euh non pas ce midi, je dois faire rouler ma voiture.
– Tu vas où?
– Nulle part, en ce moment à cause du froid je fais rouler ma voiture tous les midis pour être sûr de pouvoir la démarrer.

J’avoue que là je suis resté scotché. En pleine période de pollution aux particules fines, certains automobilistes, combien? des milliers, des dizaines de milliers ou même plus? font rouler leur voiture diesel juste pour faire tourner le moteur et éviter qu’elles ne démarrent plus…

C’est tellement énorme que je me suis dit que ce n’était pas possible. Alors, j’ai consulté un site de spécialistes, à savoir Auto Minus, et apparemment oui, « pour combattre le froid… il faut rouler. »

Voici le conseil donné aux automobilistes: « A moins de stationner son véhicule diesel sous abri et de bien le couvrir, il n’existe pas de véritable parade face au froid extrême. La solution la plus efficace pour éviter que le gazole ne se fige consiste à rouler tous les jours en ayant pris soin auparavant de laisser tourner le moteur au ralenti… et d’espérer que la nuit se soit pas trop froide. »

Si ce n’était pas si grave pour la santé, ce serait presque drôle: ce n’est plus la voiture qui est l’outil de l’automobiliste, c’est l’automobiliste qui devient l’outil de sa voiture. Vous comprenez, sa voiture doit absolument rouler tous les jours sous peine de ne plus démarrer. L’automobiliste, cet esclave, doit alors obtempérer et la faire rouler sans but précis tous les jours. Vive le progrès!

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

3 commentaires sur “Esclaves de la bagnole

  1. Pédibuspedibus

    il y a aussi quelque chose qui pollue les trottoirs (moins emmerdant toutefois…, puisque ça siège au niveau de la semelle des godasses et non dans les bronches…), comme Ste-Gnognole, et qui s’appelle un chien…

    les anglo-saxons ont alors l’habitude de décrire les situations les plus loufoques suivant l’expression suivante :

    « ce n’est plus le chien qui remue la queue…

    c’est la queue qui remue le chien… »

     

    boaaaa en police 72 siouplait…

  2. Au feu!

    Ben aussi avec tous les connards qui brûlent tout et n’importe quoi dans leurs jardins en fin de semaine….

    Il y en a même qui brûlent… les feuilles mortes ! Si !

    -Et pour quoi faire monsieur ?

    -Ben … pour faire propre, hein, on est pas des gros dégueux, nous!

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.