La voiture ! Une solution pour freiner son expansion…

L’écologie et la voiture… Une contradiction avec le concept même du capitalisme ! Qu’elle soit à essence, à gaz, à électricité, le concept est le même : Vendre pour le profit ! Peut-on se battre contre cette industrie mortifère ?

La question en fait est : “Que peut faire une écologie saine devant les prédateurs du capitalisme?” (Hélas ! Je crains que nos n’ayons déjà la réponse…)

Selon Karl Marx, la recherche incessante du profit et de la valorisation du capital, incite à produire toujours plus alors que la consommation reste limitée. Lorsque la surproduction apparaît, il faut réduire la production et donc imposer le chômage partiel et des licenciements. Des entreprises font faillite, les actions chutent en bourse, le chômage explose et la surproduction s’étend. Les plans de relance et les aides de l’État ne font que limiter la casse car les crises résultent des contradictions inhérentes au capitalisme.

Alors ! Tout serait-il définitivement plié ? N’y aurait-il donc aucune solution viable pour l’écologie et le respect du sens de la vie en communauté ?

Que devrait-on dire quand l’on constate les 3 500 décès et 14 000 accidentés à vie annuel sur les routes de ce même pays ? Où sont les pétitions pour interdire l’usage de l’automobile ? Pourquoi n’y a-t-il pas une seule démarche en ce sens ?

La réponse nous la connaissons…

Les dégâts énormes causés par la circulation routière : En une décennie, cela correspond tout bonnement à un taux équivalent à une guerre civile ! Alors comment se fait-il que personne ne se révolte ?

La réponse nous la connaissons aussi, hélas !

Mais vous allez me dire : Là vous y allez fort quand même ! On ne touche pas à la bagnole, même si l’on est écologiste ! Faut pas exagérer cher monsieur ! Et je vous répondrai : Et pourquoi pas !

En effet, je pourrais vous présenter un plan radical pour éradiquer les 3 500 décès annuels et les 14 000 accidentés à vie. (cf. : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/exces-de-vitesse-ces-elus-180843)

Tout simplement (si je peux m’exprimer ainsi !) en ayant le courage de prendre le mal à la racine et de l’éradiquer.

Il suffirait pour cela :

1 – De déclarer gratuit tous les transports en communs : Autobus, tramway, métro, chemin de fer, TGV et avion dans l’hexagone (uniquement). Cela inciterait alors les citoyens consommateurs à délaisser leur moyen de transport automobile privé. Oui je sais que cela va embarrasser l’industrie automobile qui va décliner dans ses superproductions de gâchis énergétiques. Mais ayons un peu de courage…

2 – D’interdire sur le territoire français toutes les compétitions automobiles (courses, circuits et rallyes) et toutes les compétitions de motos également. En effet, les dépenses et gâchis en matière énergétiques sont considérables.

Voilà un proposition iconoclaste mais courageuse.
Voilà en gros ce que je pensais sur le sujet de la voiture.

Bien courtoisement, avec franchise et loyauté, votre écologiste iconoclaste de service !

Pierre Sarramagnan-Souchier, le 19 février 2017,
candidat pour les législatives françaises de 2017
du Mouvement éco-citoyen #100%
dans la 7e circonscription des Français de l’étranger
http://pierre.souchier.free.fr/legislatives2017/index.html

Pierre

A propos de Pierre

Respectons la création et aidons les hommes!

7 commentaires sur “La voiture ! Une solution pour freiner son expansion…

  1. Axelos

    Coucou,

    De déclarer gratuit tous les transports en communs : Autobus, tramway, métro, chemin de fer, TGV et avion dans l’hexagone (uniquement)

    Concernant l’avion, je suis dubitatif sur la question de le rendre gratuit sur l’hexagone uniquement. Ses coûts et la pollution par passagers sont tellement énormes, que ça me parait être une mesure en contradiction avec l’écologie. Même la voiture individuelle pollue moins !

    De plus, aujourd’hui le TGV sillonne une bonne partie du territoire, l’avion est donc dispensable.

    D’interdire sur le territoire français toutes les compétitions automobiles (courses, circuits et rallyes) et toutes les compétitions de motos également

    Et encadrer les compétitions non motorisées. Je pense au tour de France cycliste, ou il y a autant d’hélicoptères, voitures balais et motos caméra que de coureurs …

  2. Olivier

    Bonjour  à tout.e.s,

    L’automobile, ses infrastructures (routes etc.) et conséquences (étalement urbain, zones d’activité, commerciales) ont fragmenté le territoire… et le technicien naturaliste féru de faune et d’écologie doit utiliser une voiture pour étudier l’écologie de ces espaces fragmentés afin de les préserver et de créer de nouvelles connexions entre eux.

    Il n’y a pas une offre d’emploi de chargé de mission en environnement, technicien naturaliste ou ornithologue qui n’exige dans la fiche de poste le sacro-saint permis B.

    Si je veux travailler dans ce domaine je suis obligé de passer le permis alors que je déteste la bagnole et n’ai pas du tout envie de conduire.

    Que fait-on dans ce cas ?

    Olivier,
    Technicien en Gestion et Protection de la Nature diplômé mais socio-professionnelement « mort » sans voiture.

  3. herve

    @Axelos,

    il faudrait vérifier le calcul avec des avions à hélice ! pas sur du tout que ça soit plus polluant que devoir refaire des gares et les rails hélas « disparus » …

    bien d’accord pour l’encadrement de Toutes les manifestations sur le réseau routier ou même sur l’eau !

  4. PierrePierre Sarramagnan-Souchier

    Réponse à Axelos :
    Merci de votre remarque.
    Je pense cependant que vous faites une évaluation erronée sur l’avion. Pour plusieurs raisons.
    1 – La sécurité avion / automobile ! L’avion est quand même nettement plus sûr.
    2 – La fatigue et la rapidité : Sur un parcours de 900 à 1000 km : L’avion met une heure quinze environ et une heure de plus pour les raisons de sécurité à l’embarquement avec les fouilles des sacs et passagers. La voiture mettra… si elle respecte les limitations de vitesses… 10 heures avec les pauses ! A l’arrivée, le voyage en avion aura été agréable pour le passager et celui du voyageur en voiture un parcours éprouvant et risqué !
    3 – Si vous comparez la consommation d’un avion de 75 à 110 passagers avec (entretien des pneus et révisons) le rapport que cela fait avec 75 ou 100 voitures qui elle aussi vont consommer et avoir des usures de pneus et d’entretien fait que l’avion est de loin le plus économe en énergie.
    4 – en matière de pollution acoustique : les avions de 2017 ne sont plus les avions de 1970 et du fameux Concorde célèbre pour son bruit d’enfer ! Plus rien à voir donc sur ce domaine acoustique. (Je ne mentionne pas le nom des avions de fabrication de l’Union européenne pour ne pas faire de publicité…)
    5 – Pour la voiture, on n’oubliera pas en plus des taxes de carburants, le racket scandaleux des compagnies d’autoroutes qui se font des bénéfices ahurissants que le dos du pauvre citoyens obligé de circuler sur les voies rapides…
    6 – Par exemple, le coût d’une distance en avion (sur le lignes intérieures françaises) pour une distance entre Mulhouse et Bordeaux est voisin de 50 à 150 euros suivant le jour de réservation et le jour de départ.
    Le coût final pour l’automobile pour effectuer le même trajet est à multiplier par 4 ou 5 ou même plus ! Sans compter les amendes pour excès de vitesses ou autres erreurs de conduites routières qui sont facturées ensuite…

    Pour les trains rapides (TGV) les prix exorbitants pratiqués par le SNCF sont également de vrais rackets. De plus pour prendre le même exemple, de Mulhouse à Bordeaux, en TGV, il vous faudra passer par Paris (500 km) et ensuite redescendre vers Bordeaux (500 km) et avoir changé de gare à Paris et pour une durée moyenne de près de 10 heures si les correspondances sont au top  ! En effet les lignes transversales en Frances sont ignorées du fait de la politiques limite débile de la centralisation où tout passe par Paris. (C’est d’ailleurs le point faible en matière de défense nationale car il suffit d’éliminer Paris et la France n’existe plus comme le faisait remarquer Monsieur Poutine en son temps à un certain nain de la politique nouvellement élu ! Défaut majeur que n’a pas l’Allemagne voisine par exemple !)
    Au final, trouvez-vous l’avion si désavantageux ?

    Etc.
    Sans vouloir polémiquer, je vous laisse donc faire de vous-même la conclusion qui s’impose concernant l’avion face à l’automobile (et les trains rapides).

  5. abil59

    La voiture est la 2è pire invention de l’Homme intercalée entre la bombe atomique et les armes. La voiture  tue mais au contraire des armes sournoisement.

  6. Axelos

    Bonjour,

    3 – Si vous comparez la consommation d’un avion de 75 à 110 passagers avec (entretien des pneus et révisons) le rapport que cela fait avec 75 ou 100 voitures qui elle aussi vont consommer et avoir des usures de pneus et d’entretien fait que l’avion est de loin le plus économe en énergie.

    Après une recherche sur web, il est vrai que j’ai indiqué une fausse information à ce sujet, mais elle devient vrai dès que la voiture transporte 3 personnes.

    Pour les trains rapides (TGV) les prix exorbitants pratiqués par le SNCF sont également de vrais rackets. De plus pour prendre le même exemple, de Mulhouse à Bordeaux, en TGV, il vous faudra passer par Paris (500 km) et ensuite redescendre vers Bordeaux (500 km) et avoir changé de gare à Paris et pour une durée moyenne de près de 10 heures si les correspondances sont au top  ! En effet les lignes transversales en Frances sont ignorées du fait de la politiques limite débile de la centralisation où tout passe par Paris.

    D’où la proposition des transports en communs gratuits 🙂
    Pour la fin de centralisation sur Paris, en effet c’est à améliorer. Mais si un jour le transport gratuit se généralise, alors la politique du transport effectuerait une mutation tellement spectaculaire qu’il ne serait pas impossible que la question d’un meilleur maillage pour le train soit étudié.

    Cordialement.

  7. vincent

    Je vous inviterais bien à en discuter un soir, mais le temps que vous arriviez, j’ai peur de devoir déja m’absenter.
    En effet, vous prendrez d’abords l’avion pour arriver donc pleinement reposé jusqu’a la grande ville la plus proche. Ensuite vous prendriez le train, pour… non je blague, il n’y a pas de train :). Donc vous prendriez le métro pour… ha oui aller au centre ville de la ville où vous avez atterrit. Ou plutot un de ces bus « verts » qui me faisaient cracher mes poumons quand je pédalais derrière, car il n’y a pas de métro en fait. Une fois en centre ville, vous pourriez prendre un taxi pour ressortir de la ville, et… ha non, sans voiture, donc disons un vélib-like. Sauf qu’il n’y en a pas à vrai dire, donc vous commenceriez à marcher. Après environ 10h de marche (si vous ne vous êtes pas perdu dans la foret ou la campagne, ici les nuits sont noires ou étoilées, mais pas éclairées) vous arriveriez peut être… Pour le TGV, il s’agit de donner un coup de pied dans les pattes d’un bouc, ensuite vous êtes obligés de Tracer à Grande Vitesse 🙂
    Sinon savez vous grace à quoi la consommation et la pollution desdites automobiles a toujours baissée malgré un poids toujours plus important (blindage obligé, pour faire baisser la mortalité, à défaut de faire baisser le nombre d’accidents) ? Grace à la compétition automobile, qui ne pollue que trèèèèès peu (attention, je ne dis pas que cela ne pollue pas, mais relativement…) à coté de l’armée de fiat panda (et autres) 1l « écogreenwashing » qui font 2km pour aller chercher une baguette, 2km pour les courses, 2km pour la piscine, 2km pour l’école, 2km pour le sport des petits x plusieurs millions, et c’est ca le coeur du problème, la non proximité de tout face à l’urgence (futile) du temps actuel… Sinon vous ralez contre les motards en tous genres, mais en campagne, c’est par exemple un moyen de se déplacer avec 2-3l/100, soit bien moins que la conso réelle de n’importe quelle voiture (et un bilan carbone à la fabrication ou au recyclage bien moindre)
    Bref, de belles solutions de salon de thé citadine que vous avez là, je vois pas où est le courage de proposer d’interdire ce qui ne nous intéresse pas et vouloir rendre gratuit ce qu’on préfère, en fait c’est juste très égocentrique !  Il y aurait mieux à faire, en commençant par encadrer le prix de la terre et la spéculation immobilière, pour éviter que des millions de personnes habitent en campagne et travaillent dans des villes où seules les riches entreprises vivent, pour les obliger à se décentraliser en campagne… mais avant qu’un politique ne s’y mette, les canards auront 3 pattes.
    Pour les villes ca oui il existe de nombreuses solutions, mais plutôt que d’interdire les voitures (c’est pas une solution de la cause, c’est une punition pour une conséquence), déja permettre au gens de se garer facilement et gratuitement autour de la ville, et qu’ils puissent ensuite librement utiliser vélo, trams etc là oui ! mais souvent y’a 3 parkings payants saturés qui se battent en duel, pas de parking à vélo ou laisser un deux roues la nuit, 5 véliblike qu’il faudra souvent avoir « la carte », pratique quand on est que de passage dans une ville, et bref les gens se retrouvent à rester dans leur voiture chercher des places jusqu’en centre ville où il y a plus de parkings, cherchez l’erreur…

    Pour les pires inventions entre la bombe atomique (une arme) et les armes (même chose donc), je comprends pas comment on peut juger un outil comme une mauvaise invention, il n’y a que des mauvais usages, à l’image d’un baton, on s’en sert pour s’appuyer, ou pour taper sur la gueule des autres. Pas de recherches atomiques= pas de centrales= pas de tgv= pas d’internet pour raler sur son blog, c’est pareil. Pas de besoin de voiture, pas d’avion non plus, on imaginerait peut etre encore la terre plate… mais le problème ce n’est pas ca, c’est ce qu’on en fait, qu’il y a toujours des gens pour croire en la croissance infinie de leur porte monnaie via une ressource qu’ils pensent infinie, humaine ou naturelle, et c’est ca le vrai problème !

Les commentaires sont clos.