Grève de la pensée

Le réchauffement climatique, c’est pas très fun. La finitude des matériaux, pas ultra poilant non plus. Et je ne vous parle pas de la rareté de l’énergie, dont on ne se dilate pas la rate avec facilité. Il faut donc faire preuve de compréhension vis-à-vis de Jean Savary qui, sur Cradisiac, théorise pour réveiller nos zygomatiques que la voiture est un véhicule d’avenir propre à supplanter le train. Lequel sent un peu le moisi, parce qu’il n’est pas rentable, saloperie!

Je passe sur l’assertion ludique selon laquelle la grève des cheminots est « en train d’être cassée par l’automobile« . Allez lire le papier, ça m’attristerait de dévoiler tous ses ressorts comiques ici.

Le Jeannot, il le soutient mordicus : l’automobile du future sera électrique (donc non polluante dixit l’intéressé), autonome (donc plus efficace) et partagée (donc plus remplie), si bien qu’elle remplacera le train. Sur le papier, ça fait briller 1000 étoiles dans nos yeux, un peu comme cet an 2000 avec ses automates coiffeurs et ses véhicules volants qu’on nous promettait au XIXème siècle.

Pour ma part, j’ai du mal à imaginer que les automobilistes, qui ne supportent déjà pas de baisser leur vitesse de circulation de 10 km/h, tolèrent de se laisser piloter par une suite d’algorithmes sans possibilité de faire la course avec leur voisin. Mais surtout, j’ai l’impression qu’il échappe complètement à ce p’tit bonhomme riche d’un recul rare sur le monde automobile et ses enjeux que remplacer le parc roulant routier + rail mondial par des petites boites à roues robotisées n’est pas réellement soutenable.

Garçon, on apprécie que tu veuilles nous dérider en cette période tendue, mais les batteries, l’électronique embarquée, les métaux, les matières synthétiques (et j’en passe) ça ne pousse pas dans les arbres. Il faut produire tout ça avec force minerai de plus en plus rares, et moult énergie thermique et électrique elle aussi dispo en quantités limitées. Alors si tu veux laisser une chance à tes enfants de construire des trucs avec autre chose que de la terre et du bois, merci de ne pas toucher au stock.

Philippe Bihouix, qui n’est pas spécialement un écolo, l’explique mieux que moi et étaye le propos dans son bouquin « L’âge des Low Tech » : yaura pas de came pour concrétiser toutes tes élucubrations. Faudra faire plus simple. Je ne parle pas de décroissance, parce que ça fera trop d’info pour une seule journée.

Par ailleurs, j’espère que tu ne broncheras pas quand on montera une centrale nucléaire au fond de ton jardin mon bon Savary, parce que c’est pas avec les 4 panneaux photovoltaïques installés sur ta toiture que tu vas pouvoir faire Paris-Marseille avec ta véranda à roulettes aussi vite qu’en TGV. Et puis il va te falloir manger un peu de déchets nucléaires tous les matins au p’tit dej, pour légitimer l’appellation de véhicule non polluant. Impayable, le gars !

Ah, et le coup des taxis volants a fait ma journée !

Bref, merci mon p’tit Jean pour cette bonne partie de rigolade. N’hésite pas à te documenter la prochaine fois pour éviter que ta foi dans le progrès (qui semble supérieure à ta foi dans l’intérêt général) ne tourne pas au ridicule.

Amicales salutations,
Un lecteur accidentel de Cradisiac (je préfère cette orthographe)

A propos de Jean-Maurice Anonyme

Contributeur de Carfree France

9 commentaires sur “Grève de la pensée

  1. WITTMANN CLEMENT

    Excellent papier bravo. A propos des conflits pour mettre la main sur les dernières ressources, je vous recommande le génial documentaire de Guillaume Pitron « La sale guerre des terres rares « .

    Vive la croissance, tous à fond vers la cata…

  2. emmp

    Avez-vous posté cet article parmi les commentaires de l’article en question ? Je suis allée le lire et je me suis farci les vingt premiers posts, mais j’ai eu la nausée assez vite (en gros, les cheminots prennent leur retraite à 50 ans et mènent une vie de privilégié, et ce genre de fadaise à répétition). Les lecteurs du site semblent assez loin de votre (notre) mode de réflexion. Ils vont tomber de haut quand ils ne sera plus possible d’oublier la finitude du monde. D’où l’intérêt de les mettre au courant en publiant l’article sur Cradosiac.

  3. Jean-Maurice Anonyme

    @WITTMANN CLEMENT Merci. Eh oui, quand on se documente un peu, on mesure l’impact

    @emmp Non, je n’ai pas commenté sous l’article d’origine. Autant pisser dans un violon : les gars sont tellement à mille lieues de cette réflexion qu’ils ne soupèseront pas son vrai message (si jamais ils daignent en finir la lecture). Pour mémoire, dans les commentaires, le débat tourne autour de l’avion comme alternative au train… Le constat est tellement à l’opposé de leurs valeurs qu’il ne peut leur inspirer que le rejet, à plus forte raison parce que le ton du texte ci-dessus est quelque peu agressif – j’avais besoin de relâcher la pression de la lecture de l’article de Savary… À mon sens, chacun doit creuser la question du peak all de sa propre initiative pour accepter de changer de point de vue de façon aussi drastique.

  4. Adrien L.

    L’impossibilité de faire réfléchir les caisseux dopés aux mass-media et gavés à la crétinerie télévisuelle à tel point qu’ils n’ont même pas idée des impacts de leurs actions (gneuhhh les cheminots c’est tous des privilégiés / gne prends la oiture pour aller gnergner le pain à 300 mètres / la oiture c’est la liberté etc etc) est presque un axiome malheureusement.

    Et ce n’est effectivement pas en publiant un billet sur un site où ils se retrouvent tous qu’on pourrait changer les choses

  5. Adrien L.

    Alors leur conseiller de lire UN LIVRE mon Dieu ! Tout ce qui dépasse la complexité d’un Auto Plus ou assimilé est à mon avis hors de leur portée. À moins peut être de condenser ça dans une émission format par 5 minutes sur NRJ12 avec des Chtis ou des Marseillais ou les deux ?

  6. vince

    @ Adrien :

    Il y a autant de bagnoleux chez les cadres supérieures et les professions intellectuelles qui regardent Arte (peut-être un minuscule pourcentage de moins, ou peut-être plus allez savoir), et autant de bagnoleuses chez les dames qui ne lisent pourtant pas Auto plus.

    On focalise sur le boeuf à grosse ouature mais le problème est plus profond.

    Là où je te rejoins c’est qu’une grande majorité de nos congénères n’abandonnera le déplacement motorisé assis les fesses au chaud que sous la contrainte.

    Contrainte économique, contrainte technique (plus de carburant), …

     

  7. Vincent

    J-M A > Philippe Bihouix, qui n’est pas spécialement un écolo,

    Si, il l’est, mais ça ne change rien à la physique 😉

    … comme l’est Jean-Marc Jancovici, si on accepte d’écouter ses arguments pour le nucléaire.

  8. Jean-Maurice Anonyme

    @Vincent

    Il ne se présente pas comme tel en tout cas, même si ses conclusions pourraient être celles d’un écolo. Comme Jancovici je crois. Leur constat est purement technique, ce qui fait leur valeur. Le discours de Jancovici sur le nucléaire en est une preuve concrète, il hérisse les écolos 🙂

Les commentaires sont clos.