L’art de se défendre à bicyclette

Comme nous avons pu le voir récemment lors d’un reportage de l’émission Envoyé Spécial sur France 2, la guerre est déclarée entre cyclistes et automobilistes ou autres scootards/motards. Les insultes fusent rapidement sur la voie publique et parfois les cyclistes sont violemment pris à partie par les motorisés qui n’hésitent pas à descendre de leur voiture ou de leur scooter (pour une fois!) quand il s’agit de taper sur le cycliste qui leur aura juste rappelé qu’ils sont en train d’enfreindre les règles ou d’avoir un comportement dangereux.

Heureusement, le magazine « La vie au grand air » du 22 décembre 1904 propose ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui un « tuto » pour se défendre à bicyclette, y compris en utilisant sa bicyclette comme arme de défense.

Bien entendu, sur Carfree France, nous sommes contre toute forme de violence, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut pas se défendre si on est attaqué.


Pour sauter à la gorge de l’attaqueur (sic!).
Foncer sur lui sans hésiter, puis se soulever sur les pédales, après avoir engagé sa roue entre ses jambes.


Autre manière de paralyser une attaque avec sa bicyclette.
En travaillant les tibias de l’adversaire, soit à coups de pignon, soit simplement avec la jante de la roue arrière.


Esquive de coup de poing de figure et rentrée dans l’estomac à coups de guidon.


La bicyclette adroitement maniée est un obstacle mobile qui tient à distance respectueuse le malandrin qui vous attaque.


Prise par le cadre, la bicyclette est une arme terrible pour frapper.
Un coup de pédale dans la mâchoire peut vous sortir d’une situation dangereuse. La bicyclette permet aussi de se tenir hors de portée d’un coup de gourdin en vous laissant le temps de chercher dans votre poche une arme pour vous défendre.

Source: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9605278g/f4.item.r=fdsfsfsd.zoom

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

10 commentaires sur “L’art de se défendre à bicyclette

  1. Adri1Adri1

    L’idée de me défendre en utilisant mon brave Bullitt comme massue; si elle me parait séduisante, reste peu envisageable malheureusement… A défaut je me contenterai des potentiels moulinets avec mon antivol chaîne qui pèse bien 2 kgs, c’est déjà amplement suffisant pour tenir à distance n’importe quel suce-pétrole qui aurait pris la peine de descendre de sa carapace motorisée. 😉

  2. Gwenael

    Il y avait aussi un pistolet spécialement conçu, dont on sortait le canon du tube du guidon, notamment en cas d’attaque de chien. Alfred Jarry ne pédalait jamais sans. Ce ne serait que justice d’en revenir à la poudre car en effet, qu’est-ce qu’une balle de revolver si ce n’est un véhicule miniature dont le moteur est resté en arrière, dans le canon qui a guidé sa trajectoire au moment de sa mise à feu ? Sauf que ce véhicule est beaucoup plus discret, moins consommateur  d’espace et d’infrastructures en tous genres et que, lorsqu’il entre en collision avec un véhicule plus gros comme une automobile , il peut avoir été décidé de la gravité de la punition envisagée, soit qu’on l’envoyât percer les pneus du monstre d’acier, soit qu’on lui fît traverser le pare-brise jusqu’entre les yeux du conducteur, lui ouvrant ainsi un  troisième oeil sur ce dont il n’avait pas pris conscience jusqu’à maintenant c’est à dire sa propre bêtise et la qualité solidaire de son existence et de celle de son espèce avec la nature et combien celle-ci souffre de ses exactions motorisées.

  3. Pédibuspedibus

    un  troisième oeil sur ce dont il n’avait pas pris conscience jusqu’à maintenant c’est à dire sa propre bêtise et la qualité solidaire de son existence et de celle de son espèce avec la nature et combien celle-ci souffre de ses exactions motorisées.

    après l’oeil pinéal*, au sommet du crâne, dont il ne resterait plus grand’chose après l’évolution, voici venir l’oeil « pine et aïe !  » ?

     

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

     

    *https://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_%C5%93il_(biologie)

     

     

     

  4. emmp

    Et je vous dis pas quand on replie le Brompton sur l’attaqueur ! Ça doit faire mal, à moins de le couper en deux !

  5. Adri1Adri1

    Neutraliser un agresseur avec un Brompton ? Ca fait cher le dispositif d’entrave quand même… 😉

  6. Bromptoniensanspermis

    Le plus radical : la décapitation avec le Brompton replié lancé à la figure de l’agresseur.

    Il faut juste être un peu balèze : il fait quand même 14/15 kilos, l’engin… Et aussi, avoir le temps de le replier !

    Bon j’arrête, c’est de mauvais goût…

  7. Jol25

    Le développement du vélo des 3 premières images est assez impressionnant… Je trouve aussi amusant qu’on protège les chaussures et pas les fesses/le dos : garde boue uniquement à l’avant. Bon rien à voir avec la défense à vélo, mais c’est amusant…

  8. alain

    Je suis régulièrement piéton dans une grande métropole et régulièrement je me fais bousculé….insulté par des inconscients à vélo qui confondent les trottoirs avec les routes du tdf…. et oui… faut croire que des l instant ou on est plus gros et plus rapides..on devient aussi plus c……

  9. Vince

    C’est peut-être parce que ceux qui se font bousculer par les voitures ne sont plus là pour en parler….

     

  10. Letard

    Bonjour à tous,

    Pour moi, une des défenses principales contre des automobilistes agressif (motocycliste compris est de lire leur plaque d’immatriculation avant, parfois il est mieux de lire leur plaque arrière, parce qu’ils n’en ont pas devant, comme les motos, et de leur dire, pearfois de leur crier. Croyez-moi, cela peut être très dissuasif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.