Ras le Scoot !

Le collectif Ras le Scoot regroupe des usagers de l’espace public – associations ou simples citoyens – excédés par les nuisances des deux-roues motorisés (2RM), à Paris et en petite couronne. Il vise à rendre audible la « majorité silencieuse » face aux incivilités de nombreux utilisateurs de 2RM. La « liberté » de circuler revendiquée par certains empiète largement sur celle de tous les autres usagers. Il n’est plus question d’accepter que les « Motards en colère » mènent des actions visant à intimider les élus pour imposer leur loi et leurs nuisances à tous.

Nos revendications

Il est urgent de prendre des mesures pour réintroduire un respect mutuel dans l’espace public. Une phase avec un renforcement des contrôles est malheureusement indispensable pour amorcer une modification profonde des comportements.

– Libérer immédiatement tous les trottoirs et démontrer une volonté politique de ne plus y tolérer les 2RM, en dehors des places qui leur sont réservées.

– Tarifer le stationnement des 2RM, car la gratuité dont ils bénéficient est injustifiée au vu des nuisances liées à ce mode de transport. Le stationnement payant pour les 2RM instauré à Vincennes et Charenton est une mesure de bon sens qui mérite d’être généralisée à Paris et dans les autres communes de petite couronne.

– Ne plus créer d’emplacements de stationnement pour les 2RM et supprimer le stationnement des 2RM dans les zones de rencontre et à l’approche des passages piétons, au profit des parkings souterrains sous-utilisés.

– Faire respecter les règles du code de la route et sanctionner les 2RM qui circulent dans les bandes et pistes cyclables, couloirs de bus, aires piétonnes et sur les trottoirs. La mairie peut utiliser à cette fin ses nouvelles compétences en matière de police de la circulation et nous saluons la volonté qu’elle exprime d’aller dans ce sens.

– Contrôler la pollution atmosphérique et sonore, avec immobilisation des engins qui dépassent les normes ou qui ne respectent pas la réglementation Crit’Air.

– Réglementer les services de livraison « à vélo » qui ont souvent recours à des livreurs à 2RM, conduisant dangereusement avec des engins non homologués.

À l’instar des efforts menés pour limiter la place de la voiture, il est temps que Paris réduise la place excessive laissée aux 2RM. Ils ne représentent pas un mode de déplacement à privilégier pour la mobilité de demain.

Il ne s’agit pas de les interdire mais de réduire leur nombre en prenant en compte les externalités négatives qu’ils génèrent. Par notre mobilisation citoyenne nous souhaitons rappeler que l’invasion de l’espace public par les 2RM, leur bruit, leur pollution et les comportements dangereux de leurs conducteurs ne sont pas des fatalités ; il est possible – et nécessaire – de rééquilibrer l’usage de l’espace public. Voilà l’objectif de la création et de la mobilisation de ce collectif.

https://raslescoot.fr

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

5 commentaires sur “Ras le Scoot !

  1. zit

    Il ne se passe pas un jour sans que je me confronte plusieurs fois avec ces braves usagers, en particulier dans les sas vélo où je leur explique à chaque fois que ces espaces sont réservés à ceux qui ne puent pas du cul, je commence toujours courtoisement et avec un grand sourire, mais ces malcomprenants n’ont pas toujours la comprenette facile, certains pensant me faire taire en faisant vrombir leur pétoire en sont pour leurs frais : à ce moment, je me met à hurler VROUM-VROUM-VROUM, j’ai un gros moteur, j’ai une petite bite, VROUM-VROUM-VROUM-VROUM-VROUM et je démarre en hurlant le plus fort possible VROUAOOOOOUM… Sourire garanti des piétons, et ça les calme super bien, les empoisonneurs ;o), quand ils démarrent, c’est à peine s’ils ne coupent pas le contact en poussant sur les pieds pour faire le moins de tapage possible !

    Faudrait pas oublier les pires d’entre eux : les 3 RM.

     

  2. Pédibuspedibus

    Que ras-le-scoot essaime vite en province : y a du boulot aussi…

    Toujours la même question de la surveillance, du contrôle et de la sanction en direction des motorisés dans l’espace public :

    puisque les gestionnaires pullulent à notre époque et que trop d’individus emmerdent tout le monde avec des comportements infects que les premiers soient cohérents :

    recrutement massif d’ASVP partout, ce qui de surcroît mettra du beurre dans les épinards de sociétés urbaines bouffées par le chômedu…

  3. CHARLES LECLERC

    Les motos sont réellement nuisibles et rendent les villes invivables! J’ai été à Canton en 2002, c’étais l’enfer sur terre, bruit, danger, pollution, 600000 motos! Je suis retourné à Canton en 2005, 0 motos, interdites en ville! A la place, des bus modernes! Lors de mon dernier séjour à Chengdu, j’ai constaté un retour en force des motos, versions électriques, beaucoup moins problématiques, sans bruits excessifs et sans pollution et aussi moins dangereuses car les usagers des motos électriques sont beaucoup moins agressifs que les conducteurs de motos thermiques! A croire que le bruit rend aussi bête que méchant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.