La neige arrive !

Avec l’arrivée de la neige, le pays va progressivement s’arrêter. Les voitures vont s’éparpiller sur la chaussée version stock-cars tandis que les camions attendront paisiblement sur le bas-côté. Pendant ce temps-là, les vélos continueront à rouler…

Avec éventuellement un bon parapluie pour se protéger de la neige, l’hiver neigeux est sans doute la meilleure saison pour le vélo en ville. Les voitures roulent moins vite, voire ne roulent plus du tout. Il y a moins de monde, parfois même la sensation d’être seul au monde, le dernier survivant de l’hiver nucléaire.

Il n’y a plus qu’à pédaler dans la poudreuse.

Bien protégé du froid, découvrez cette sensation magnifique de braver les éléments, d’être un explorateur du Grand Nord de la rue d’à côté.

Puis, une fois arrivé au travail sous les applaudissements frénétiques d’admiration de la part d’automobilistes engourdis par la chaleur, lâchez un simple « trop bien le vélo sous la neige, et toi pas trop galère en voiture ce matin? »

La vita è bella…

Photos: https://bicycledutch.wordpress.com

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

8 commentaires sur “La neige arrive !

  1. jol25

    J’approuve: la neige vierge est relativement sure en vélo, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Par contre je maudis sel et chasses-neige, qui d’une part font de la bouillasse qui gèle la transmission, et d’autre part entassent des paquets de neiges dangereux. Maudites voitures qui tassent la neige et la transforme en glace. Glace, passe encore, mais quand ça fond, eau sur glace, c’est vraiment casse-g*…

  2. vince

    Le vélo ou la marche à pied, selon. Le bonheur de retrouver un hiver vrai.

    Dieu qu’elles sont fatigantes les jérémiades souffreteuses des voitureux pour qui les dégradés bleutés du manteau de neige n’inspire plus qu’une seule et unique chose : la crainte d’être coincé dans les bouchons.

  3. Prolo

    C’est possible de faire du vélo quand il y a assez de neige pour que le vélo tienne debout tout seul ?

  4. zaph

    Oui c’est possible de se déplacer à vélo sous la neige.

    Mais il conviendrait d’éduquer les automobilistes pour qu’ils aient un peu d’empathie et comprennent que si le cycliste se déplace un peu au centre de la rue ce n’est pas (que) pour l’embêter .

    C’est surtout  parce que la neige et la gadoue se sont accumulées  contre la bordure de trottoir et rend impraticable cette partie de chaussée.

    Mais c’est demander beaucoup de réflexion à un cerveau sur roulette

  5. zit

    J’adore aussi le vélo sous la neige, le soir une petite rue légèrement pentue, et hop, on se croirait dans les Alpes, et pas un bruit dans la ville, quel bonheur…

    Sinon, je ne roule jamais contre le trottoir, toujours au milieu de la voie, qu’il fasse beau ou pas, si c’est une rue à sens unique, de toute façon, y’a pas la place pour qu’ils doublent avec la distance réglementaire d’1 m, donc, il ne faut pas leur donner l’habitude de penser pouvoir le faire, et s’ils ralent, kalaksonnent, et bin je ralentis…

  6. Prolo

    Ce ne sont pas les flocons qui tombent dessus inquiètent mon cerveau à roulette, ce sont les 30cm de neige. Tout juste praticable en voiture, mais infaisable en vélo. Si ?

    Ou alors l’article ne parle que de la neige.. en ville.

  7. jol25

    @prolo : le fatbike est fait pour ça, entre autres terrains « gras ». Jamais testé, et je pense qu’à partir d’un certain point, il vaut mieux des skis ou des raquettes 🙂

  8. Letard

    Bonjour à tous,

    Loin de cette image d’Epinal, la circulation à Bruxelles en vélo quand il y a de la neige sur les voies publiques est simplement dangereuse à cause d’automobilistes qui n’ont pas les pieds sur terre assis à leur volant mais croient avoir les pieds sur terre assis à leur volant.

    C’est aussi à cause du salage des routes, des rues, qui invite des automobilistes à foncer au mépris de cyclistes qui doivent glisser sur la neige ou le verglas pour essayer de les éviter.

    D’ailleurs, je pouvais faire une balade cycliste à Bruxelles, hier, mais j’ai préféré m’abstenir.

    Nos gouvernements ne me semblent, en effet , qu’encourager les embouteillages et l’empoisonnement collectif au volant.

    A votre service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.