Fils de pub…

Après deux ans et demi de gigantesques bâches publicitaires sur la façade de la gare Saint-Lazare à Paris, la façade est de nouveau visible et surprise, elle n’a pas changé, aucune rénovation ou réhabilitation, aucun nettoyage visible.

Les parisiens ont subi deux ans et demi de pollution mentale alors que la façade n’a pas changé. Les textes réglementaires sont pourtant très clairs: les publicités sont interdites sur les bâtiments classés, comme la Gare Saint-Lazare, sauf sur des échafaudages qui masquent « des travaux extérieurs » et si « les recettes perçues sont affectées au financement des travaux. »

Le maire écologiste du 2ème arrondissement Jacques Boutault a donc posé la question au Conseil de Paris le 6 février dernier et l’entreprise Gares & Connexions va donc être interrogée sur cette situation surprenante.

Deux ans et demi de travaux, de juin 2016 à janvier 2019, pour obtenir une façade identique à celle d’avant les travaux… Et pendant ce temps, des pubs géantes, souvent pour les bagnoles, et des recettes publicitaires pour Gares & Connexions.

Quand on cherche sur Internet quels ont pu être ces fameux travaux qui ont nécessité la pose d’un échafaudage géant pendant deux ans et demi sur la façade de la gare Saint-Lazare, on ne trouve pas grand chose.

Sur la période moderne, la gare Saint-Lazare a connu une rénovation complète durant la période 2003-2014, ce qui n’était pas arrivé depuis 1970. Selon le site officiel, un ravalement de façade a été réalisé à cette occasion durant la phase 1 des travaux entre 2003 et 2007.

Donc, le gros des travaux est censé être derrière nous et on ne ravale pas en général les façades tous les 15 ans. Quels ont donc été les travaux réalisés entre juin 2016 et janvier 2019?

On va tenter ici une hypothèse audacieuse et on va donc solliciter les internautes usagers de la gare pour nous éclairer. Et si les travaux en question avaient servi, en partie, à créer des écrans de pub numériques dans la gare? Vous savez, ces écrans sous forme de télés géantes, diffusant des pubs en continu tout en fliquant les usagers…

Cette hypothèse serait cocasse car cela voudrait dire que les recettes publicitaires dégagées par les bâches géantes de pub sur la façade extérieure de la Gare Saint-Lazare auraient servi à financer l’installation d’écrans de pub numériques dans la gare qui pourront permettre de… dégager de nouvelles recettes financières.

Comment pourrir une gare?

Si on revient aux très longs travaux de la période 2003-2014, il y avait aussi la rénovation du parvis de la gare en phase 3 (2013-2014). Selon Gares & Connexions, la dernière phase du projet a en effet été consacrée à la rénovation des parvis Rome et Havre. « Le réaménagement des parvis a eu pour objectif de faciliter la circulation autour de la gare et la rendre plus accessible notamment aux personnes à mobilité réduite. Enfin, les liaisons avec les transports urbains sont privilégiées. Ces deux parvis sont désormais un espace de développement des modes doux (vélib, espaces vélos,…) avec une liaison améliorée vers les bus des lignes 20 et 26 et un cheminement facilité vers la station de bus de la place Gabriel Péri.

Un bien beau projet dont on peut voir le résultat sur la photo suivante…

Et pour que le message soit bien clair, autant carrément installer des voitures publicitaires sur le parvis de Saint-Lazare, ce que le constructeur SEAT a été autorisé à faire l’automne dernier durant le Mondial de l’automobile…

Au passage, on peut constater que SEAT adore les gares, car le constructeur avait même envahi les halls de gare en 2017 avec une campagne de publicité qui se moquait ouvertement du train en tant que mode de déplacement.

A nous de vous faire préférer la bagnole…

Source: https://twitter.com/FabienTipon

Nopub

A propos de Nopub

Rédacteur du site Carfree France et spécialiste des questions relatives à la publicité automobile.

Un commentaire sur “Fils de pub…

  1. Arnold à vélo

    Merci pour votre enquête qui met une fois de plus en évidence la corruption de nos « élites ». Faire du vélo est une bonne façon de leur résister car la décroissance qu’elle implique est l’unique idéologie révolutionnaire de notre époque. Elle sera bientôt inéluctable et les moins affectés seront les cyclistes qui auront pris de l’avance! Pathétique industrie de l’automobile…   🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.