Pollution: quand le lobby automobile vient menacer Anne Hidalgo dans son bureau

Nouvel épisode de pollution en perspective. La circulation différenciée est mise en place ce mercredi en Ile-de-France. Le préfet de police de Paris a décidé d’activer cette mesure, au regard des prévisions d’Airparif qui prévoit un indice de pollution élevé aux particules fines pour la journée de mercredi.

Voici ce que disait Anne Hidalgo, maire de Paris, sur France Info, le 27 août 2017:

« La pollution, ça tue. Voilà. Ça tue, on le sait. Les responsables politiques qui, jour après jour, parce que le lobby automobile, le lobby du diesel, le lobby de ceci, cela, vient y compris vous menacer – j’ai été menacée ! Ils sont venus me menacer dans mon bureau en me disant : ‘Si vous n’arrêtez pas avec cette politique de lutte contre la pollution et d’évolution de la mobilité parisienne, nous vous ferons battre aux prochaines élections’. J’ai entendu ça dans mon bureau, j’ai entendu ça dans mon bureau ! Et vous croyez que ça, ça va me faire fléchir alors qu’il y a des morts qui sont liées à la pollution ? Moi je ne vais pas fléchir. Je l’ai dit et je le redis : je préfère être du bon côté de l’histoire. »

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

6 commentaires sur “Pollution: quand le lobby automobile vient menacer Anne Hidalgo dans son bureau

  1. Ecolo Réaliste

    Le premier lobby pro-automobile et pro-carburant, c’est celui des Gilets Jaunes, ne l’oublions pas…

  2. CarfreeCarfree

    Peut-être, mais ce ne sont apparemment pas des « gilets jaunes » qui sont venus menacer Anne Hidalgo dans son bureau…

  3. vince

    Le lobby pro-automobile c’est tout le monde moins quelques personnes.

    Le vélo, 2% des déplacements en province, en ajoutant la marche et les TC on arrive à un pénible 20% au mieux. Le reste c’est la tuture, peut-on encore parler de lobby quand on touche 80% ou 90% de la population?

    On parle d’un fait de société tellement généralisé et difficile à remettre en cause, les gilets jaunes ne l’ont pas inventé.

    Nombre de députés, de maires, de sénateurs de conseillers départementaux sont des bagnolards confirmés.

    Je ne sais pas si Mme Hidalgo sera réélue à son poste mais au moins, elle aura fait sa part.

  4. ROSSI

    Et hop, vite vite, Bruce Toussaint la voix blanche change de sujet, et Apathie que l’on a connu plus agité se dépêche de ne rien dire.

    C’était la séquence journalisme sur France Info.

  5. Letard

    Bonjour à tous,

    L’industrie automobile a empoisonné ou fait empoisonner quasi toute l’humanité, elle empoisonne ou fait empoisonner depuis qu’elle existe et ce, dès que possible, de façon sournoise et invisible comme le sont, aujourd’hui, les automobilistes à leurs volants. Elle l’a aussi fait par cupidité.

    Il vaut vendre des voitures et tant pis si cela empoisonne des gens.

    Je me suis beaucoup intéressé à cette question et, par exemple, avec les filtres à particules et l’incandescence induite au laser et les aérosols aux oxydes d’azotes ou de soufre, j’ai ai à peu près pu savoir que l’industrie automobile peut aller très loin dans le sournois, la fourberie et l’empoisonnement collectif du moment qu’elle pense que cela peut lui rapporter des bénéfices.

    Cette industrie n’a jamais demandé aux automobilistes de se rapprocher trop près d’un ou des pots d’échappements en fonctionnement d’une automobile, elle les a juste laissé faire sans leurs signaler que cela pourrait être dangereux pour leur santé, celle de ces automobilistes.
    Et encore aujourd’hui, peu de responsables politiques ou publics, même chez les écolos osent informer des gens de cela comme je le fais.
    Je le fais car, pour moi, l’industrie automobile a été beaucoup trop loin dans l’empoisonnement collectif et, si cela change, il faudra beaucoup de temps pour que cela change vraiment.
    Alors, pour elle, cette industrie, menacer Anne Hidalgo dans son bureau ou faire du chantage à l’emploi, cela n’est que normal, il me semble.
    A votre service

  6. Prolo

    Je doute que les constructeurs de voiture soient venus menacer Anne Hidalgo parce que la circulation différenciée pousse à jeter son vieux Diesel à grosses particules pour acheter un Diesel récent à petites particules..

    À mon avis c’est surtout la restriction des espaces automobiles (même les automobiles récentes et chères à petites particules n’ont pas le droit de circuler sur les itinéraires piétons/cyclables) qui a du les énerver. Preuve que ça marche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.