Mon Vélo Dans Le Train

Embarquer les vélos dans les trains et dans les cars doit devenir un droit ! Soutenez les amendements déposés par le collectif Train+Vélo à cet effet en signant la pétition.

Suite à l’adoption le 15 novembre 2018 d’une proposition de résolution du Parlement Européen sur les droits des passagers des transports ferroviaires, les trains neufs et rénovés devront disposer de 8 places vélos dans les deux ans suivant l’adoption du règlement des droits des voyageurs ferroviaires. Il est proposé que la France adopte une posture volontariste et en avance de phase sur le droit européen pour soutenir les mobilités actives et l’intermodalité.

L’intermodalité train-vélo apparaît comme une véritable solution de mobilité, aussi bien pour les déplacements pendulaires, que pour les loisirs ou le tourisme.

L’embarquement des vélos dans les trains répond au besoin quotidien de nombreux cyclistes, notamment en milieu rural où l’accès aux gares par transports publics est déficient et souvent inexistant. En milieu urbain la combinaison du train et du vélo est particulièrement performante et susceptible de concurrencer la voiture. Selon les conclusions du Comité National du Tourisme à Vélo (CNTV), le tourisme à vélo est un véritable levier de développement économique des territoires et l’embarquement des vélos non démontés à bord des trains est une composante essentielle du développement de nouveaux itinéraires interrégionaux.

Merci de signer la pétition

https://www.monvelodansletrain.fr/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

3 commentaires sur “Mon Vélo Dans Le Train

  1. marmotte27

    8 places par train, c’est ridicule,  surtout pour les TGV et grandes lignes. La plupart des TER ont déjà plus que ça.

  2. zit

    Oui, mais 8, c’est des millions de fois plus (au moins) que zéro ;o)

     

    Le nouveau slogan de la SNCF, c’est  » à nous de vous faire oublier le vélo « , impossible de réserver une place avec un vélo sur leurs sites pourris : faut aller en gare, et même là, ça fonctionne mal.

  3. Bromptoniensanspermis

    Dans les faits, on ne peut voyager en train sereinement avec un vélo (sans le stress du « refus d’embarquement ») que lorsque ce dernier est un pliant. Avec une mention particulière pour un vélo de marque britannique, qui rentre sans souci dans les casiers à bagages, sans avoir besoin de le placer dans une housse… (c’est une des raisons qui m’ont fait acquérir ce cycle, malgré ses nombreux défauts, dont son inconfort – sur longue distance- indéniable).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.