En voiture !

Et voilà, vous avez gagné à la grande tombola de l’été, bravo! Par contre, vous êtes passé à côté de la croisière sur la Méditerranée et des trottinettes électriques, en effet vous avez gagné… Une voiture!

Mais réjouissez-vous, rouler en voiture possède certains avantages inattendus que voici:

Avantage 1: je peux arriver en retard au boulot !

Les cyclistes le savent bien, leur temps de parcours n’est peut-être pas le plus court (quoique…) mais est toujours le même, à 30 secondes près selon le sens du vent. Donc le moindre retard (crevaison, panne de réveil) n’est pas crédible et sera au moins chambré, au pire réprimandé.

Pour les usagers des transports en commun, là les retards seront bien moins appréciés par votre patron. Cela peut même être un motif de licenciement, et puis vous donnez une mauvaise image de l’entreprise en partant à pied…

Par contre, si vous venez en voiture, alors le fameux “j’étais pris dans les bouchons, ohlàlà y’a eu un gros accident sur l’A78” devient un motif de retard tout à fait valide et accepté par tous. Certains iront même jusqu’à vous plaindre et compatir, même si cela vous arrive 3 fois par semaine; “Ohlàlà 45 minutes pour faire 2km, dur dur, pauvre de toi

Avantage 2: je gagne + à la fin du mois!

En effet, pour ceux qui sont salariés et imposables (et si vous avez une voiture c’est que vous l’êtes sûrement), au plus vous roulez en voiture, au plus vous réduisez vos impôts! Et encore mieux, plus votre voiture est grosse (c’est-à-dire pollue), plus grosse sera la réduction! Du coup, n’hésitez plus, déménagez au plus loin de votre travail. Par exemple si vous êtes à 50km de votre travail, vous pouvez déduire 8600€ avec un véhicule de 6cv. Donc, si vous êtes dans la tranche “30%”, hop ça vous fera 2500€ de moins à verser pour l’Etat français.

Et dire que quand vous preniez les transports en commun, on vous remboursait à peine la moité de votre abonnement (20€/mois, donc 240€ par an…). Ou pire, quand vous veniez à pied ou à vélo tel le pire des prolos, là on vous donnait rien du tout…

Avantage 3: je peux violer la loi en toute impunité !

Autant ça choquerait votre entourage de savoir que vous prenez le bus en fraude, autant en voiture ne pas payer pour sa place de parking est tout naturel! Et si jamais vous vous faites pincer (“ohlàlà 20€ d’amende, quel racket, les en…s”), c’est que franchement vous n’êtes pas doué: généralement les places sont gratuites le soir et le week-end, et si vous êtes dans une ville où le contrôle est privé, vous pouvez vous garer sur un trottoir, une piste cyclable ou un passage piéton, vous ne craignez rien! (les agents privés ne peuvent pas dresser d’amende de 2ème catégorie ou plus, qui relèvent du tribunal de police qui ne se déplace plus…)


Idem pour la vitesse, après tout votre voiture peut rouler à 200 en tout confort, alors pourquoi se contenter de la vitesse inscrite sur les panneaux? En plus les radars sont indiqués, et si jamais vous n’avez pas vu le panneau, vous avez de très bonnes chances que vos nouveaux amis bagnolards se soient occupés de saccager ledit radar. Donc pas de risque!


On imagine de suite si on faisait la même chose en transports en commun, entre la prévenance d’un contrôle et un massacrage collégial des portiques anti-fraude. Euh, non en fait c’est pas crédible, vous n’avez qu’à payer bande de pauvres!



Ces 2 dernières photos sont évidemment des (grossiers) montages.

De toute façon, au pire en voiture si ça finit très mal pour d’autres, ça ne se finira pas en prison pour vous

Avantage 4: 100 m2 d’espace bétonné pour moi tout seul!

Un peu de mathématiques: on compte en France 1 million de kilomètres de routes pour 40 millions de voitures. Donc 25 mètres de route par voiture, une route faisant 4 mètres de large, on arrive à 100 m2 d’espace bétonné auquel vous n’aviez pas accès auparavant, sans compter les espaces de parking. C’est plus grand que votre appartement! Le plus beau, c’est que vous n’avez rien à payer pour tout cet espace qui vous est attribué, l’entretien étant déjà pris en charge par tous. Pourquoi s’en priver?

Avantage 5: sur la route, j’ai toujours raison !

Et oui, derrière vos portières épaisses et calfeutrées vous n’entendez pas grand chose du monde qui vous entoure. Bonne raison pour vous exprimer à grands coups de klaxons ravageurs, maugréant ce cycliste qui vous ralentit et ne roule pas sur le trottoir comme il devrait, ou encore celui-là qui grille le feu en tournant à droite, ou encore ce piéton qui ose traverser devant vous. Brisez leur les tympans, donnez leur une bonne leçon acoustique, de toutes façons vous n’entendrez pas leur réponse, et s’ils veulent en venir aux mains ils se heurteront à la solidité de votre carrosserie.

PS: cet article est un condensé de diverses expériences de l’auteur, et ne fait que ressasser son vécu personnel. Il n’est en aucun cas généralisable…

A propos de fredG

Contributeur de Carfree France

7 commentaires sur “En voiture !

  1. Alexandre

    Bonjour, je suis globalement d’accord avec vous, on facilite beaucoup trop la vie des automobilistes dans ce pays. Par contre, pour le point n°2, un petit commentaire que j’avais écrit en réponse à un message du même genre que le vôtre en réaction à la mise en place du forfait mobilité de 400 €. En fait, la déclaration aux frais réels n’est pas si intéressante que ça :

    Sauf que vous comparez des choux et des carottes.
    D’un côté, l’IKV c’est de l’argent en plus sur votre paye non imposée.
    De l’autre, les frais réels, c’est un abattement du revenu déclaré, qui vient en remplacement de la déduction forfaitaire de 10 % à laquelle tout le monde a droit.

    Pour illustrer, imaginons que M. X gagne 25 000 € par an, il est célibataire. Imaginons qu’il ait le même trajet que vous (donc 3300 € de frais réels) et qu’il utilise en fait son vélo, il a deux choix :
    Choix 1 : demander l’IKV et profiter de l’abattement de 10 %. Il déclare donc 22 500 € de revenu, en supposant qu’il n’ait ni autre abattement, ni autre revenu, il paiera : (22 500 – 9 807) * 0,14 = 1 777,02 € d’impôts (le calcul est basé sur les seuils des tranches d’imposition trouvables sur le site service-public.fr). Il aura par ailleurs 400 € nets d’impôts en plus.
    Choix 2 : déclarer ses trajets aux frais réels. Dans ce cas, il déclare 25 000 – 3300 = 21 700 € de revenus. Il paiera donc (21 700 – 9 807) * 0,14 = 1665,02 €. Il aura donc économisé 112 € d’impôts et perdu 400 € soit une perte nette de 288 €.
    > Dans ce cas, c’est donc clairement l’IKV qui est plus intéressante.

    Je pense que pour trouver un cas où l’IKV est mois intéressante, il faut faire l’hypothèse d’un revenu beaucoup plus élevé pour lequel le taux d’imposition marginal (celui des derniers euros) est plus élevé (30 ou 41 %) mais pour ce deuxième taux, il faut dépasser 72 000 € de revenu fiscal, donc revenu total divisé par nombre de parts, ce qui est quand même très élevé. En plus, dans ce cas, la déduction forfaitaire de 10 % est clairement plus intéressante. Pour information, en appliquant le barème kilométrique, le plus gros montant possible (7CV et 40 km aller) est 7219 €, donc équivalent à 10 % des fameux 72 000 €.

    Bref, à de rares exceptions près (gros revenus ET grande distance peu compatible avec un trajet à vélo), l’IKV est nettement plus intéressante que les frais réels

     

    Et, en complément, la déclaration aux frais réels est rarement beaucoup plus intéressante que l’abattement forfaitaire de 10 % sauf à avoir un revenu limité et des trajets longs ou une grosse voiture, mais dans ce cas, il ne doit plus rester beaucoup de salaire une fois déduit les frais de déplacements…

  2. brubru le hérisson

    La liste des avantages peut être étendue  au droit de s’adonner  à la tuerie barbare d’animaux sans devoir s’acquitter d’un permis de chasse.  Des hérissons,  sangliers,  lapins,  buses,  blaireaux,  renards,  moustiques,   homo sapiens,  un peu prêt tout est pardonné et encouragé .

     

     

     

     

  3. jol25

    Ah bah oui, pour l’IKV c’est très bien… Sauf que ça reste optionnel dans la version édulcorée habituelle après le passage dans nos institutions législatives ! Alors que la déduction frais réels, non. Donc…

  4. Letard

    bonjour à tous et toutes,

    La voiture, c’est bien, sauf que selon des rapports de l’OMS, l’automobiliste s’empoisonnerait à son volant surtout grâce au système de climatisation, d’aération de l’habitacle, surtout dans des embouteillages et qu’aucun responsable politique, public, ou autre semble, aujourd’hui avoir le courage de leur signaler, alors que comme le fumeur, il paierait des taxes pour s’empoisonner et empoisonner d’autre sur des voies publiques.

    A votre service.

  5. fredG Auteur

    @Alexandre, dans l’article j’avais illustré un montant de 8600€/an (trajet de 100km x 216jours, j’ai des collègues qui font ça voire +) à déduire et non pas 3300€. Du coup pour votre exemple de M. X qui gagne 25000€, s’il déduit ses frais réels ça lui laisse 16400€ à déclarer, soit 901€ d’impots.

    Il paiera donc 878€ de moins d’impôts.

    Je ne compte pas l’IKV qui ne concerne que 121 structures en France ou 0,6% des salariés… (167000 salariés concernés vs 26 millions de travailleurs…)

    https://www.missblabla.fr/wp-content/uploads/2018/06/Enquete-IKV-juin-2018-1.pdf

  6. vince

    Ohlàlà 45 minutes pour faire 2km, dur dur, pauvre de toi

    Merci pour cette bonne tranche de rire. 🙂

    Me retrouver coincé des heures il y a quelques années dans des bouchons sous le cagnard avait achevé de me convaincre de reprendre ma liberté.

    Pour ce qui est de l’impunité je remarque que les peines existent lorsque le ou la chauffard  provoque un accident qui coûte la vie à un autre automobiliste ou à un passager.

     

  7. Alexandre

    @FredG,

    Je ne sais pas qui son vos collègues, mais ils bénéficient de passe-droit… Je cite le site internet « impots.gouv.fr » (a priori une source assez sûre…) : « Lorsque la distance séparant votre domicile de votre lieu de travail excède 40 km (soit 80 km aller-retour), la prise en compte du kilométrage ne s’effectue que pour 40 km. »

    Si après ça vous me dites qu’il est possible de déclarer plus de 7219 € de frais réels (qui correspondent à la plus grosse cylindrée prévue et à 80 km par jour), expliquez moi comment vous faites. Mon message était juste pour rappeler que ces déductions d’impôts sont plus complexes qu’il n’y paraît. Comme dit un professeur de l’université de Rennes « la France a les meilleurs fiscalistes du monde, ce qui est parfois un handicap… ».

    Sur le fond, je suis parfaitement d’accord avec vous, ces frais réels n’ont pas de raison d’être, ou alors, il faudrait faire ce que propose la fondation de l’homme : un taux kilométrique pour tout le monde, plafonné à une certaine distance (on peut éventuellement garder 40km) et après, soit vous allez au travail à pieds, à vélo ou en TC et vous gagnez de l’argent, soit vous y allez en voiture et vous perdez de l’argent. Ce serait beaucoup plus simple (genre pas trois ou quatre système différent suivant le mode de transport) et plus juste aussi (pourquoi un piéton n’aurait-il pas droit à des frais de déplacements).

    Pour l’IKV, j’ai copié ce message d’un commentaire (de moi hein, je copie par quelqu’un sans l’indiquer) sur un autre article qui concernait l’IKV bientôt mise en place par la LOM (qui pourrait être obligatoire ce coup-ci, on croise les doigts) et certaines personnes disaient que les 400 € étaient beaucoup moins intéressants que les frais réels, d’où la comparaison (par contre, je maintiens, 400 € non imposables sont systématiquement plus intéressants que les frais réels).

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.