Les cyclistes commettent beaucoup moins d’infractions que les automobilistes

Malgré ce que pensent la plupart des automobilistes, les cyclistes commettent beaucoup moins d’infractions qu’eux. Un article du journal Libération vient mettre fin à la légende urbaine du cycliste qui ne respecte rien…

Contrairement à une idée reçue, le taux d’infraction des cyclistes est très largement inférieur à celui des automobilistes. Un article de Libé relate les résultats d’une étude danoise basée sur de nombreuses observations du comportement aux intersections.

A l’aide de données provenant de caméras placées dans les carrefours de nombreuses grandes villes du pays, l’autorité routière du Danemark a observé le comportement des cyclistes. Le constat: en ville, ils commettent beaucoup moins d’infractions routières que les automobilistes. Sur un total de 28 579 passages d’intersection par des cyclistes, le pourcentage d’infraction est inférieur à 5% lorsqu’il existe des infrastructures cyclables, 14% lorsqu’elles sont inexistantes. L’infraction la plus répandue à vélo est le déplacement sur le trottoir.

Parallèlement, les autorités routières danoises ont recensé un taux d’infraction de 66% chez les automobilistes en ville, principalement des excès de vitesse…

Les conclusions sont sans appel: les automobilistes commettent en moyenne plus d’infractions que les cyclistes. Alors pourquoi les automobilistes persistent-ils à penser que les cyclistes ne respectent rien et sont donc des dangers publics. Peut-être une certaine volonté de se dédouaner… Quand on est accusé à juste titre de quelque chose, la solution de facilité pour éviter de se remettre en question est… d’accuser les autres de faire autant si ce n’est plus.

Autre hypothèse, les infractions des automobilistes sont moins visibles dans l’espace public. En particulier les excès de vitesse, systématiques, qui passent très souvent inaperçus. Ainsi, on apprend que les remontées de données de vitesse des véhicules en free floating des villes européennes montrent que selon les villes, la limite de 50 km/h en ville est franchie dans 35% à 75% des cas. Idem pour les dépassements d’un cycliste à moins d’un mètre, les cyclistes savent, mais l’infraction très généralisée passe largement inaperçue des autorités et des automobilistes, qui pour certains, ne s’en rendent même pas compte.

C’est peut-être là le plus grave, dans un grand nombre de cas, les automobilistes qui critiquent les pratiques des cyclistes commettent en fait de nombreuses infractions sans même sans rendre compte. Et ces infractions sont parfois tellement fréquentes, comme les excès de vitesse en ville, qu’elles finissent pas passer complètement inaperçues des autorités et des automobilistes en général. Seuls les cyclistes et les piétons qui doivent pratiquer au quotidien une ville de moins en moins vivable s’en rendent compte.

A l’inverse, sans nier que les cyclistes commettent aussi des infractions, mais moins souvent que les automobilistes, le problème tient dans le fait que leurs infractions sont souvent beaucoup plus visibles, comme griller un feu rouge ou rouler sur un trottoir. Au passage, on apprend que l’infraction la plus fréquente des cyclistes… est justement de rouler sur le trottoir. Tiens tiens, si les cyclistes roulent sur le trottoir, c’est peut-être justement qu’ils ne se sentent pas en sécurité sur la chaussée?

La bonne nouvelle tient dans le fait que pour faire baisser le nombre d’infractions des cyclistes, qui sont pourtant beaucoup plus faibles que celles des automobilistes, il suffit de mettre en place des pistes cyclables. Avec des aménagements dédiés où ils se sentent en sécurité, les cyclistes commettent donc moins d’infractions, ce qui semble confirmer ce que l’on vient de dire sur les trottoirs.

Et cerise sur le gâteau, une autre étude faite à Denver aux USA montre que plus on met en place d’aménagements cyclables, plus la mortalité routière baisse (tous modes donc y compris les automobilistes). Selon les conclusions de cette étude, le facteur le plus influent dans la baisse du nombre de morts sur les routes est l’existence de pistes cyclables. Plus une ville comporte d’infrastructures cyclables, plus ses rues sont sûres pour la totalité de ses habitants (pas seulement pour les cyclistes).

Donc maintenant, chers automobilistes, venons-en aux conclusions de tout ceci:
– Si vous êtes automobiliste, arrêtez de vous plaindre des infractions des cyclistes. En tant qu’automobiliste, vous commettez, même sans vous en rendre compte, beaucoup plus d’infractions que les cyclistes.
– Parmi les infractions des cyclistes (beaucoup moins nombreuses que les vôtres), la plupart sont liées au danger que vous représentez sur la chaussée.
– Vous devriez remercier les cyclistes et réclamer plus d’infrastructures cyclables, car c’est le facteur le plus influent dans la baisse du nombre de morts sur les routes. Les cyclistes participent donc à l’augmentation de votre espérance de vie…
– Avant de vous en prendre aux cyclistes, commencez par respecter vous-même le code de la route, en particulier les limitations de vitesse en ville, car les 2/3 d’entre vous commettent des infractions, à la différence des cyclistes…

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

11 commentaires sur “Les cyclistes commettent beaucoup moins d’infractions que les automobilistes

  1. jol25

    Le 30km/h en ville est, par exemple, systématiquement ignoré par les VM (et bien souvent le dépassement est toléré par la loi). Ne parlons pas des stationnements abusifs, idem.

    Ensuite, j’aurais une remarque (je n’habite pas Paris certes…) : globalement les VM sont respectueux des cyclistes. Mais la minorité qui ne l’est pas est forcément la plus visible. Je ne vais pas noter les 20 voitures qui me doublent correctement, mais l’automodébile qui pense que 1m, c’est depuis son siège, et pas depuis le rétro de droite… Il doit en être de même pour les conducteurs de voitures et le fait que « globalement » les cyclistes ne respectent rien, alors qu’on parle de quelques cas visibles. Enfin je pense qu’il y a également l’ignorance du code de la route (certains commentaires de bagnolards sont significatifs sur ce site), voire un petit côté jalousie (comme c’est frustrant d’avoir une collection de bourrins sous le pied et de se faire doubler par un c… de cycliste à pédales!)

    Et j’insiste : un cycliste qui ne respecte pas le code de la route (feux…etc) se met en danger. Un VM qui fait de même met les autres en danger.

  2. Eric

    Pour ma part, je me déplace, dans Paris, en scooter électrique en free floating, et les infractions commises par les cyclistes, j’en relève facilement deux ou trois par trajet de 20 minutes. Je dirais, selon mon expérience, la majorité des cyclistes parisiens grillent régulièrement les feux rouges, à tel point que lorsque j’en vois un s’arrêter au rouge, je suis surpris. (Et je parle bien des feux qui n’ont pas la petite pancarte d’exception cycliste qui leur donne le droit de le passer ou de tourner à droite (en respectant toutefois la priorité des piétons et des autres véhicules, ce qui n’est pas toujours les cas de ceux qui passent ces feux légitimement).

    Je n’absous pas les automobilistes, ou les scooters, loin de là, tout le monde commet son lot d’infractions, et je n’en suis pas exempt, je roule régulièrement à 40km/h sur des portions de trajet limitée à 30 par exemple. En revanche si je dois doubler un cycliste je prends toujours grand soin de laisser une large marge, ne serait-ce que parce qu’il est possible qu’il doive faire un brusque écart pour éviter l’ouverture d’une portière par un automobiliste distrait.

    Je vois aussi régulièrement des cyclistes (sur les boulevard des maréchaux ou la piste cyclable est séparée de la chaussée et où il n’est pas possible pour des automobilistes indélicats de s’y sont arrêter ou de stationner) ignorer justement cette piste pourtant faite pour eux.

    En général, dans ce cas, ce sont des cyclistes en tenue et vélo de course. J’imagine qu’ils n’ont pas envie de se faire ralentir par des cycliste plus paisibles sur la piste, mais j’avoue que le comportement de ceux là, qui ignorent sciemment un aménagement destiné à les sécuriser, alors qu’il n’ont pas de raison légitime de le faire (voiture garée au mileiu de la piste comme c’est trop souvent le cas par exemple), m’agace un brin.

    Il est possible que cette étude au Danemark ne représente que les cycliste danois, peut être moins incivils que ceux dans nos contrées. En me basant sur mes deux trajets quotidiens, je dirais qu’il faudrait au moins doubler les chiffres dans le cas de Paris.

    Toutefois, je suis absolument d’accord avec les conclusions, les automobilistes (et les deux roues motorisés par extension), commettent certainement plus d’infractions que les cyclistes, il serait nécessaire d’augmenter les infrastructures dédiées, (et on parle bien de piste séparées et entretenues, avec l’impossibilité pour les autos de les encombrer) qui rendent en effet les rues plus sûres pour tout le monde.

  3. mfbt

    Mais concrètement, que répondre au conducteur qui accuse tous les cyclistes d’être de dangereux hors la loi ? Demander de lire à des gens qui ont les idées autant arrêtées est assez compliqué. (Généralement, ce sont les mêmes qui ne savent pas ce qu’est un sas cyclistes et pour qui stop, feux orange et céder le passage sont la même chose…)

  4. Marcheoureve

    @eric

    la piste des marechaux est pourrie à plein de points de vue. Peut etre faudrait-il faire un peu de vélo à Paris avant de juger. Et sur certaines portions il y a régulierement des gens garés.

    Tres souvent quand les cyclistes grillent des feux rouges c’est pour prendre un petit peu d’avance sur les monstres derriere.

    Sinon 100% des motards se garent sur le trottoir, ce qui est pourtant interdit, 95% des motorisés s’en foutent du sas vélo, toutes les place « livraisons » sont prises par des voitures banales etc..

  5. Ikook1

    en 3 kms de trajets pour aller à mon boulot, je vois tous un tas d’infraction:

    – Les automobilistes qui téléphonent ou qui tapotent au point parfois de ne même pas voir que le feu est passé au vert.
    – La vitesse dans les zones 30 et 20.
    – Les voitures qui n’ont pas de clignotants (ou qui ne doivent pas savoir comment çà marche).
    – Les gens qui ouvrent leur portières sans regarder derrière eux.
    – les fameux stationnements sur les trottoirs ou deux roues sur le trottoir et le désormais célèbre stationnement sur la bande cyclable (même la police s’y met).
    – Le « j’accèlére » devant le passage piéton. Après tout, eux ils travaillent, et nous on va à la pêche sans doute.
    – Je travaille dans une rue semi-piétonne. Je dois bien voir au moins une voiture par jour en sens interdit. Je ne parle pas du stationnement totalement interdit mais que pas grand monde ne respecte. Il passe au moins 5 patrouilles de police par jour: nb de pv? ZERO. Pour les voitures, ils ne font rien, mais par contre, ils aiment bien emmerder les livreurs. Ils ont même pas ouvert la porte de leur camion, qu’ils leur demandent de partir…Ca relève parfois du gag.

  6. Septembre

    Pendant ce temps à Montréal, les personnes à vélo ont reçu, tenez-vous bien… 42 fois plus d’amendes que les cyclistes des autres grandes villes canadiennes.
    https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201908/12/01-5237168-velo-42-fois-plus-de-contraventions-a-montreal-qua-toronto.php

    «Le SPVM vise les groupes les plus vulnérables aux accidents de la route, dont font partie les cyclistes, affirme Samaki-Eric Soumpholphakdy, chef de la Section de la sécurité routière au service de police.» Nos bons policiers automobilistes de banlieues.

    Et dire qu’en visionnant la couverture des 3 collisions dont un tuant de manière horrible un cycliste j’ai pu voir les policiers de NY dire qu’il y a une différence de degré de danger entre un véhicule qui pèse 3000 lbs et un de 20 lbs

  7. vince

    @mfbt

    « Mais concrètement, que répondre au conducteur qui accuse tous les cyclistes d’être de dangereux hors la loi ? »

    Que le vélo maintient la forme, ne pollue pas ?

    Concrètement le comportement individuel de certains n’invalide en rien la supériorité du vélo sur l’auto en terme de prise de place, de bruit, de pollution, de santé, de coût, etc.

    Il y a des cons partout, personnellement je les préfère à vélo.

     

  8. Prolo

    > Eric :

    « Je vois aussi régulièrement des cyclistes (sur les boulevard des maréchaux ou la piste cyclable est séparée de la chaussée et où il n’est pas possible pour des automobilistes indélicats de s’y sont arrêter ou de stationner) ignorer justement cette piste pourtant faite pour eux.

    En général, dans ce cas, ce sont des cyclistes en tenue et vélo de course. J’imagine qu’ils n’ont pas envie de se faire ralentir par des cycliste plus paisibles sur la piste, mais j’avoue que le comportement de ceux là, qui ignorent sciemment un aménagement destiné à les sécuriser, alors qu’il n’ont pas de raison légitime de le faire (voiture garée au mileiu de la piste comme c’est trop souvent le cas par exemple), m’agace un brin. »

     

    Oui mais bon, les cyclistes de course vont à peu près à la même vitesse que les voitures, et accélèrent plus ou moins aussi bien (sur le plat, hein). Je ne vois plus du tout l’intérêt d’une piste séparée quand on s’intègre au trafic, et ça me parait plein de bon sens de laisser tranquille les « cyclistes paisibles » qui sont à 20 ou 30km/h sur la piste séparée.

  9. Albin

    Bonjour,

    Pour continuer sur le sujet soulevé par Eric à propos des infractions cyclistes et du boulevard des Maréchaux, je rajoute à tout ce qui a été dit, que les voitures qui sortent du boulevard sont assez dangereuses pour les cyclistes aux petites intersections, sans oublier que la piste sert parfois d’arrêt minute à cet endroit.

    Par ailleurs emprunter la voie royale des VM n’est évidemment pas une infraction et la piste qui change de côté de la chaussée est difficile à suivre lorsqu’on n’est pas du quartier, qu’on soit cyclo-sportif rapide et prisonnier de ses cale-pieds ou pas.

    Bref, changeons de perspective, priorité aux déplacements non motorisés, donc sur ces boulevards quelques stops en sortie au droit de la piste, une clarification de la signalétique voire une simplification du tracé, s’il vous plaît madame la Maire.

  10. Letard

    Bonjour à tous et toutes,

    L’automobiliste n’a pas les pieds sur terre assis à son volant, cela me semble être pour cela qu’ils voit plus les fautes des cyclistes que des autres automobilistes et, même, les siennes.

    Le cycliste redescend au moins un pied sur terre quand il s’arrête. mais ce n’est pas le cas de l’automobiliste sauf quand il sort de son auto, sauf pour des motocyclistes.

    Qu’en pensez-vous, s’il vous plaît? Merci

    A votre service.

    Danny

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.