Lutte pour le climat : bientôt 100 km/h au maximum sur les autoroutes françaises?

Au lieu de faire de la parlote sur le climat comme la France de Macron, certains pays agissent. Ainsi, les Pays-Bas viennent de fixer à 100 km/h au maximum la vitesse sur les autoroutes. Quand aurons-nous le courage d’imposer le 100 km/h maximum sur les autoroutes françaises?

Le gouvernement de Mark Rutte, le premier ministre néerlandais qui se déplace à vélo, vient de décider de limiter la vitesse à 100 km/h sur les autoroutes des Pays-Bas durant la journée. La vitesse maximale actuelle – 130 km/h – ne sera plus autorisée que de 19 heures à 6 heures du matin.

La raison invoquée est de limiter les émissions de CO2 et contribuer à un vaste « Plan climat » que les Pays-Bas vont mettre sur pied pour… respecter leurs engagements dans le cadre de l’accord de Paris. Diminuer la vitesse maximale limitera la consommation de carburant et donc les émissions de CO2. C’est donc bon pour le porte-monnaie des automobilistes et pour le climat.

On attend toujours des mesures fortes comme celle-ci de la part de notre président bien-aimé expert en sauvetage de la planète et du climat.

Selon le journal Le Monde, cette mesure serait aussi bénéfique pour la sécurité routière: on estime qu’une vitesse ramenée à 100 km/h permettrait de réduire de 95 % le nombre d’accidents graves et d’éviter de nombreux décès.

Comme on ne doute pas un instant que le président Macron souhaite respecter les engagements climatiques de la France dans le cadre des accords de Paris, quand pouvons-nous espérer la mise en place de la limitation de vitesse à 100 km/h sur les autoroutes françaises?

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

11 commentaires sur “Lutte pour le climat : bientôt 100 km/h au maximum sur les autoroutes françaises?

  1. Mat B

    Faut quand même reconnaitre que les Pays bas sont non seulement bas, mais aussi riquiqui, donc faire le tour à 100km/h n’est pas très pénalisant.

    Ce qui me dérange, c’est pas la limitation, mais ce qu’on en fait. Déjà, appliquons scrupuleusement le 130, puis éduquons les plus rapides (au volant hein) à respecter ceux qui roulent moins vite. Quand je roule à 110, 90% des voitures me collent, me doublent et se rabattent trop vite… au risque de faire une queue de poisson.

  2. Pédibuspedibus

    on estime qu’une vitesse ramenée à 100 km/h permettrait de réduire de 95 % le nombre d’accidents graves et d’éviter de nombreux décès

    ok… ça c’est bon pour les bagnolards…

    mais… :

    le strict respect de la limitation de vitesse à 20 km/h dans les « zones de rencontre » et 30 km/h dans les « zones apaisées », son contrôle et la sanction qui l’accompagnent, permettraient de réduire le nombre de beaucoup d’accidents graves en ville,  d’éviter de nombreux décès et d’encourager à lâcher le volant au profit de la marche et du vélo

    ça c’est bon pour  la population… avec une population urbaine majoritaire et en proportion croissante…

     

  3. jol25

    Un peu d’utopie: le but actuel en France est la fin des voitures thermiques d’ici 2040. Cela implique le renouvellement quasi intégral du parc (je ne parle pas du non-sens de la consommation associée…) Donc, techniquement, on saurait très bien en profiter pour affecter, sur TOUS les véhicules, un boitier GPS couplé à la régulation/limitation de vitesse. Et hop…

    En plus, ce serait tellement frustrant que beaucoup de gens abandonneraient la voiture 🙂

  4. Plovdiv

    Baisser la vitesse à 100 km/h sur autoroute ne peut fonctionner que si celles-ci sont gratuites. Qui acceptera de payer une fortune pour aller à peine plus vite que sur les départementales ? Appliqué à la France, cela aurait donc probablement un effet contreproductif en déplaçant nombre de voitures des autoroutes vers les nationales et départementales.

  5. Prolo

    > La vitesse maximale actuelle – 130 km/h – ne sera plus autorisée que de 19 heures à 6 heures du matin.

    Les voitures rejettent autant de CO2 en roulant à 130 la nuit ou le jour.

  6. Edouard

    Ne serait-il pas temps de faire preuve de bon sens et de cohérence?

    Quand sera-il proposé une vrai alternative avec des transports collectifs attractifs, confortables, efficaces et efficients répondant aux attentes du plus grand nombre?

    Par exemple à quand un covoiturage final ou d’autres solutions mobilités douces seront réellement possible au  départ ou à l’arrivée de la gare pour atteindre le point final?

    Les élites, les technocrates, les élus de ce pays commanditent des quantités de rapports qui débouchent sur rien comme l’article le dit si bien sur l’inaction du président (il parle).

    Chacun de nous, sommes nous en accord sur cette évolution indispensable de réduire le recours à l’automobile en sortant de nos égoïsmes de notre zone de confort pour mieux prendre en compte cette urgence de traitement des transports? L’élu se retranchera derrière le coût (que fait on de l’évasion fiscale), les emplois pourtant ce sera que du travail local réparti sur tout le territoire. La spoliation de l’état par les sociétés d’autoroutes pour alimenter les émirats et autres fortunes a encore de beaux jours devant elle.

    Que fait-on aussi pour optimiser nos déplacements, et mixer les différents modes en agissant auprès des décideurs pour qu’ils prennent les bonnes orientations?

    Beaucoup de questions certes. Des actions concrètes à mettre en oeuvre, des expériences individuelles et collectives conduites par chacun seraient très appréciables sur ce site. Critiquer doit aussi permettre d’apporter des idées nouvelles réalisables à l’échelle locale, nationale ou au delà.

    Le déni, ni la critique n’apporte rien. Agir en se retroussant les manches et faire marcher les neurones seront toujours plus constructifs.

    L’homme est bourré de contradiction ce qui est particulièrement flagrant avec l’automobile. Ceci se traduit à travers tous les commentaires sur ce site.

    Penser à raisonner autrement dans ces modes de déplacement automobile seraient déjà un premier pas pour passer à l’étape suivante de l’abandonner le plus possible.

  7. ikook1

    Tout cela est bien, mais:
    Pouvez–vous m’expliquer comment on peut autoriser la vente de voitures qui peuvent rouler pour la plupart à plus de 200 kms/h alors que les vitesses sont limitées au plus haut à 130?
    C’est donc du parfait foutage de gueule.
    C’est comme le tabac avec des paquets qui sont autorisés à la vente et où il est marqué « fumer tue ».

    Nous sommes une véritable société de débiles mentaux où nous avons le feu sur le gaz et à qui on demande de ne pas y mettre la main. Laisserait-on un gamin au milieu d’un stock de bouteilles d’eau de javel en lui disant: il ne faut pas en boire. Et bien, c’est strictement nos sociétés dites « modernes », « développées » et « éclairées ».

  8. vince

    @ Edouard

    Il ne faut pas non plus exagérer, on ne peut pas s’attendre à avoir des transports en commun confortables et bon marché à volonté en bas de chez soi.

    De toutes façons les transports en commun ne pourront jamais égaler la voiture en terme de confort et d’autonomie, il faut donc aussi limiter l’aisance et la facilité des déplacements automobiles si on veut avoir une petite chance que les gens délaissent un peu ce mode de transport polluant.

     

  9. Edouard

    @ilook et @vince

    Ce n’est pas des transports attendus au bas de chez soi. C’est simplement une demande de trouver une meilleure synergie entre l’individuel et le collectif.

    Un exemple parmi tant d’autre:

    Une ligne de tramway pratiqué au quotidien: le temps de trajet pourrait être réduit de 15 à 20 minutes sur un trajet total de 55 minutes. Les décideurs et les exploitants refusent de prendre en compte cette demande qui pourtant preuve à l’appui serait réalisable. Cette proposition remet en cause des décisions récentes ainsi que la méthode de la conduite de l’exploitation, avec pourtant un coût financier réduit.

    Parmi tant d’autre domaine à rapprocher de ce que l’on  pour l’on subit pour le transport, l’exemple du traitement des ordures ménagères. La collecte des déchets ménagers pourrait passer par  une réduction de plus de 50% de la production avec tout son corollaire d’exploitation, mais les décideurs préfèrent construire des usines d’incinération et augmenter la collecte, les taxes en servant les grands groupes sans agir directement à la source et le mieux vivre ensemble.

    Individuellement nous agissons chacun avec nos forces et nos faiblesses. Ceci reste très insuffisant tant que les décideurs ne seront pas convaincus du bien fondés de ces attentes et qu’ils resteront inféodés aux sociétés qui font leur fortune sur chacun de nous. Les interdictions ne sont pas la solution unique car le peuple français est ainsi fait qu’il détourne systématiquement. La réussite ne passe t’elle pas par le comment mieux réglementer, dissuader pour revenir sur une présence automobiles correspondant aux besoins et réduire son impact.

    Il revient à nous d’agir, de convaincre, d’initier. Les élus ne bougent que s’ils sont mis en cause dans leur gestion, mais est ce suffisant? Les élites qui détiennent le pouvoir et l’argent refusent à la population d’aller vers un monde meilleur mais n’est ce pas le travers de notre société.

    Edouard

  10. Ikook

    @ Edouard

    Les décideurs ne sont convaincus que d’une chose: la bagnole, encore la bagnole, toujours la bagnole.

    Dans les moindres réunions publiques, aussi bien sur l’estrade que dans la salle, les gens ne veulent rien d’autres que leur bagnoles, avoir leur petite place de stationnement rien qu’à eux.
    Il y a quelques personnes dans la salle qui clameront « vélo » mais la majorité ne veut pas faire d’effort. Nous ne sommes pas dans une société de synergie entre le collectif et l’individuel. Nous sommes dans une société consumériste: la publicité nous invite à acheter des produits et nous les présente de façon égoîste: ma voiture qui est MA liberté et MA sécurité, MON shampoing pour MES cheveux, ma crème visage pour que JE ne vieillisse comme mes voisins, MON parfum pour être plus beau ou plus belle que les autres abrutis…MOI, MOI, MOI….Et tout cela se retrouve dans la rue: Mon téléphone portable, MON Snapchat, MON mur facebook, MON instagram.

    Comme le dit la pub: vis ta vie
    https://www.welovebuzz.com/vis-ta-vie-la-nouvelle-publicite-par-adidas/

    Parfum egoiste:
    https://www.youtube.com/watch?v=ZDwAKK7Wsts

    Publicité voiture et vitesse:
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=b1iJJZfB7i0&feature=emb_logo

    Voilà notre monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.